Sommaire

Ecrans : gare aux usages excessifs !

L’utilisation excessive des écrans et l’exposition intense à la lumière bleue qui en résulte peuvent engendrer de nombreux effets néfastes pour votre santé visuelle. Mais pas seulement. Vos muscles et votre squelette sont eux aussi susceptibles d’être impactés par une consommation abusive d’ordinateurs ou de smartphones. 

Ecrit par Doctopress
Publié le 22/06/22
Temps de lecture 2 min

Les Français passent de plus en plus de temps devant un écran

VRAI : Tablette, ordinateur, smartphone, télévision… Selon Santé Publique France, les Français passent en moyenne– hors du cadre professionnel– plus de cinq heures par jour devant un écran. Soit deux heures de plus qu’au début des années 2000 !

La dépendance aux écrans est une maladie

FAUX : Il n’existe pas de consensus médical ou scientifique sur une addiction aux écrans en général. Seule l’addiction aux jeux vidéo (gaming disorder) est officiellement considérée comme une maladie par l’OMS. Elle se caractérise par « une perte de contrôle » qui affecte les autres domaines de la vie du joueur, « sur une période d’au moins douze mois ».

Réduire sa consommation d’écrans est une bonne idée

VRAI : L’usage excessif des écrans n’est pas sans conséquences, pour les adultes comme pour les enfants. Il contribue notamment à réduire le temps consacré à l’activité physique, favorise le grignotage et le surpoids, perturbe le sommeil et, durant l’enfance, peut entraver le développement des capacités psychomotrices et du langage par manque d’interactions sociales.

En ce moment sur le Blog

Voir tous les articles

5 Conseils pour en finir avec la cigarette

Retrouvez quelques suggestions pour en finir avec la cigarette

3 min
Lire l’article

Ulcère gastroduodénal : une maladie avant tout infectieuse

Découvrez l'ulcère gastroduodénal, une maladie avant tout infectieuse.

3 min
Lire l’article

Pourquoi se faire soigner dans un centre de santé mutualiste ?

Accéder à un grand nombre de professionnels de santé pour des consultations et des soins de qualité, le tout sans dépassement d’honoraires ni avance de frais, c’est possible. C’est même le but des centres de santé mutualistes.

4 min
Lire l’article