En utilisant le site lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
La Mutuelle Générale
Enfant
Enfant
  • Imprimer
Anorexie de l'adolescente : comment la déceler ?

Anorexie de l'adolescente : comment la déceler ?

Votre fille fait très attention à ce qu'elle mange et cela vous inquiète ? Rassurez-vous, un régime n'est pas en soi le signe d'une anorexie. En revanche, son association avec d'autres signaux doit vous alerter.

Anorexie : surtout les adolescentes


Quand on parle d'anorexie, en tout cas d'anorexie débutante, il est généralement question des adolescentes.

Et pour cause, 90% des anorexiques sont des filles. A cette période de la vie où le corps change et où on est appelé à devenir plus autonome, leur confiance en soi est mise à l'épreuve. Elles sont souvent très préoccupées par leur physique. Avec pour critères de valeur la beauté et la minceur.

Anorexie, cette obsession de la nourriture...


Un simple régime n'est pas le signe d'une anorexie. Nombreuses sont d'ailleurs les femmes - et pas seulement les adolescentes - qui se mettent à la diète parce que leur jeans est devenu trop serré.

Une décision qui ne fait généralement pas long feu. En revanche, si tout ce qui touche à la nourriture devient une obsession, là, il y a lieu de s'inquiéter... 

Chez les jeunes filles anorexiques, ce qu'elles vont manger ou ne pas manger les obnubilent : quels aliments ? Comment cuisiner ce plat ? En quelle quantité ? Dans la cuisine et à table, l'anorexique chipote souvent avec la nourriture, la trie. Une manière de rester en contact avec les aliments sans trop en consommer.

De même, il n'est pas rare que les anorexiques aiment cuisiner, et fassent même à manger pour toute la maisonnée. Ainsi, leur obsession de la nourriture peut se matérialiser sans qu'elles doivent manger.

Un isolement social né de l'anorexie


Dans l'anorexie, la place prise par la nourriture est tellement importante que toutes les autres préoccupations de la vie d'une adolescente - les premiers amours, les sorties, les mouvements de jeunesse, etc. - passent au second plan.

Bon nombre de jeunes filles anorexiques finissent par préférer passer leur temps libre bien au chaud dans le cocon familial.

D'autres signes de l'anorexie


Associés à l'obsession de la nourriture, d'autres signes sont révélateurs d'une anorexie :

  • Une perte de poids durable, associée à la peur panique de reprendre un gramme.
  • Une déformation de l'image du corps : une anorexique se voit ronde et gonflée alors qu'elle est en réalité maigre.
  • Une perturbation du cycle menstruel.
  • Des vomissements provoqués, la prise de laxatifs et/ou la pratique d'un sport intensif peuvent parfois s'ajouter au tableau.

Quand l'anorexie est installée, elle se manifeste aussi par des signes physiques : sensation de froid permanente, yeux enfoncés dans leurs orbites, cheveux et ongles cassants, apparition de rides, faiblesse, étourdissements, etc.

Notez qu'il n'est pas rare que l'anorexie soit associée à des comportements boulimiques. Des crises au cours desquelles la personne mange de très grandes quantités de nourriture en très peu de temps, suivies de comportements visant à perdre les calories ingérées : vomissements, prise de laxatifs, pratique sportive intensive.

Ne pas nier l'anorexie


Face à une adolescente anorexique, il est primordial de ne pas fermer les yeux...

Il est peu probable qu'elle prenne l'initiative de consulter ou de se faire aider : l'anorexie est un refuge, une pseudo-solution en réponse à une fragilité sous-jacente, il n'y a pas de raison de le quitter...

  • Dès les premiers signes d'anorexie chez votre fille, mettez le doigt sur le problème : montrez que vous avez vu que quelque chose n'allait pas, sans juger.
  • Poussez votre ado à consulter un généraliste, le vôtre ou un autre si elle préfère, pour faire un premier bilan de santé. C'est souvent un premier pas plus facile à franchir que de passer la porte d'un psychothérapeute.
  • Ensuite, si le problème se confirme, une prise en charge adéquate des problèmes médicaux et des problèmes psychologiques s'organisera progressivement.

Elise Dubuisson, journaliste santé

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Où trouver vitamines et minéraux ?

Quizz Enfant

Économisez sur votre budget, pas sur la santé de votre famille

Garanties complètes, réduction famille, bonus fidélité, assistance incluse, choisissez la mutuelle adaptée à vos besoins
Promotion en cours

Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
le lundi de 8h30 à 19h30
du mardi au vendredi de 8h30 à 21h
le samedi de 10h à 18h
Vous êtes adhérent ?
individuels ou fonctionnaires Orange
Adhérents individuels et fonctionnaires orange contactez le 0800 455 455 (service et appels gratuits)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 0800 270 270 (service & appel gratuits)
contractuels Orange
Adhérents contractuels Orange contactez le 0800 01 31 31 (service & appel gratuits)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0800 661 661 (service & appel gratuits)
Vous êtes professionnel de santé ?
Professionnels de santé contactez le 0800 666 999 (service 0.06€ / mn + prix appel)
×
×
×
×