En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à vous offrir une navigation optimale, des contenus personnalisés et à réaliser des statistiques d’audiences .En savoir plus
La Mutuelle Générale
Enfant
Enfant
  • Imprimer

La dyslexie enfin élucidée ?

La dyslexie enfin élucidée ?

19 Octobre 2017

Si la dyslexie se manifeste essentiellement à la lecture et à l'écrit, elle trouve apparemment son origine à l'oral... La vitesse de traitement des sons serait, en effet, plus lente chez les dyslexiques.

La dyslexie à l'écrit et à l'oral

Dyslexie : un problème dans la compréhension des sons
Habituellement, quand on parle de dyslexie, on pense à des personnes qui confondent certaines lettres quand elles lisent ou quand elles écrivent. Mais ce n'est en réalité que la partie émergée de l'iceberg !
La dyslexie influencerait également la compréhension des sons qui sont énoncés. Ce que les spécialistes appellent la représentation phonologique.



Une nouvelle étude pour comprendre la dyslexie
Grâce à une étude récemment menée par Bart Boets, on en sait maintenant plus sur l'importance de la représentation phonologique. Ce psychologue clinicien a fait écouter des séries de sons différents mais relativement proches comme "da-da-da-da-da" et "ba-ba-ba-ba-ba" à des personnes dyslexiques ainsi qu'à des personnes témoins. Les deux groupes devaient différencier les deux séries.
Résultat : tant le groupe témoin que le groupe dyslexique a réussi l'exercice. Il n'y a donc pas de problème de traitement des sons à proprement parler chez les dyslexiques.

Un problème de vitesse de traitement des sons

Les scientifiques ont tout de même mis en lumière une différence entre les deux groupes : le temps qu'il leur faut pour assimiler la différence entre les sons. En effet, les personnes dyslexiques étaient en moyenne plus lentes à répondre que les témoins.

A l'aide d'IRM, ils ont observé les processus neuronaux intervenant au cours de cet exercice. Conclusion : cette différence de vitesse serait liée à une moins bonne coordination entre plusieurs zones du cerveau impliquées dans le traitement du langage.

Mieux comprendre la dyslexie pour mieux la soigner

L'intérêt de cette étude ?
Elle offre une meilleure compréhension de la dyslexie. En revanche, il est encore trop tôt pour qu'elle influence la prise en charge des personnes dyslexiques. Il faut dans un premier temps confirmer ces résultats sur un groupe plus large d'adultes et ensuite chez les enfants. S'ils sont confirmés, des exercices liés à la vitesse de traitement des sons pourraient être intégrés dans la prise en charge.

Vers un traitement curatif de la dyslexie ?

Pour Bart Boets, si ces résultats se confirment, on pourrait également imaginer un traitement qui reposerait sur la stimulation électrique du cerveau. Celle-ci pourrait permettre de rétablir une bonne connectivité entre les régions du cerveau impliquées dans la dyslexie.
Source :

Elise Dubuisson, journaliste santé

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Économisez sur votre budget, pas sur la santé de votre famille

Garanties complètes, réduction famille, bonus fidélité, assistance incluse, choisissez la mutuelle adaptée à vos besoins

Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi
de 9h à 18h
Vous êtes adhérent ?
Statutaires Adhérents statutaires contactez le 09 69 39 39 39 (appel non surtaxé)
itineo et monchoix.santé Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0 969 363 373 (appel non surtaxé)
Salariés de droit privé La Poste Adhérents salariés de droit privé La Poste contactez le 09 69 392 393 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs La Poste Adhérents fonctionnaires actifs La Poste contactez le 09 69 39 30 30 (appel non surtaxé)
Salarié de droit privé Orange Adhérents salarié de droit privé Orange contactez le 0 969 397 497 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs Orange Adhérents fonctionnaires actifs Orange contactez le 09 69 32 23 25 (appel non surtaxé)
×
×
×
×