En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à vous offrir une navigation optimale, des contenus personnalisés et à réaliser des statistiques d’audiences .En savoir plus
La Mutuelle Générale
Enfant
Enfant
  • Imprimer
Pourquoi aime-t-il/elle tant son doudou ?

Pourquoi aime-t-il/elle tant son doudou ?

10 Janvier 2002

A un âge qui peut varier de quatre mois à un an, le bébé s'attache souvent à un objet familier avec lequel il noue des liens privilégiés : une couverture, un bout de tissu, une peluche...Appelé « objet transitionnel » par les psychologues, ce « doudou » possède une valeur symbolique d'union avec la mère et permet à l'enfant de supporter d'être séparé d'elle. Explications.

Doudou : à quoi sert-il ?

Le doudou : une défense contre l'angoisse.
C'est lorsqu'il a 8 ou 9 mois que l'enfant commence à se rendre compte que ses parents peuvent s'éloigner de lui. Selon D.Winnicott, célèbre psychanalyste, l'enfant utilise alors un « doudou » comme défense contre l'angoisse. Désigné sous le terme d'« objet transitionnel » par les psychologues parce qu'il vient, ainsi, réaliser la transition entre la mère et l'enfant, celui-ci permet au bébé de se consoler lorsqu'il se sent délaissé à des instants particuliers :

  • au moment de l'endormissement,
  • lorsqu'il doit affronter l'inconnu (promenade, visite chez le docteur, entrée en crèche ou en école maternelle...),
  • dans les phases de tristesse,
  • conflits,
  • durant les périodes de maladies.

Pour D. Winnicott, l'objet transitionnel apporte à l'enfant, très tôt, un champ d'expérience qui ne peut être contesté car il appartient au domaine de l'illusion : « ce champ intermédiaire d'expérience dont il n'a à justifier l'appartenance, ni à la réalisation intérieure, ni à la réalité extérieure, constitue la part la plus importante de l'expérience de l'enfant. Il va se prolonger, tout au long de sa vie, dans l'expérience intense qui appartient au domaine des arts, de la religion, de la vie imaginative, de la création scientifique », explique-t-il dans La Psychanalyse.

Faut-il supprimer le "doudou" à partir d'un certain âge ?

Selon la majorité des psychologues, il ne sert à rien de vouloir supprimer un « doudou » tant que l'enfant en a encore besoin.

L'abandon de l'objet transitionnel devrait idéalement se faire de façon volontaire. Mais à partir de 12 ou 15 mois, l'enfant cesse souvent d'investir l'objet du pouvoir réconfortant qu'il lui a attribué et le « doudou » « perd alors sa signification », explique Winnicott.

Si l'enfant veut absolument le conserver, on peut alors le réserver aux moments de tristesse ou d'endormissement. L'idéal est de se mettre d'accord avec son enfant. Il pourra le garder jusqu'à l'adolescence s'il le souhaite, mais il devra accepter de l'abandonner à table, lorsqu'il joue ou lorsqu'il parle avec d'autres enfants.

Doudou et précautions d'usage

  • L'enfant qui perd son nounours peut avoir du mal à retrouver la sécurité qu'il avait auparavant, car l'objet transitionnel représente toujours sa relation première à sa mère, quand il se sentait encore une partie d'elle dans le monde des sensations (toucher, olfactions..). D'où l'intérêt pour les parents de penser à avoir en réserve un second exemplaire du « doudou », identique en tout point au premier, au cas où...
  • De même, passer le « doudou » en machine, de temps à autres pour assurer une certaine hygiène, est souvent un véritable casse-tête pour les mamans. Pensez donc à trouver le bon moment pour le faire : mieux vaut le laver durant son sommeil, pour éviter de l'en séparer trop longtemps...
Source :

Psychonet Production

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Économisez sur votre budget, pas sur la santé de votre famille

Garanties complètes, réduction famille, bonus fidélité, assistance incluse, choisissez la mutuelle adaptée à vos besoins
Promotion en cours

Partagez cet article
avec vos proches
layer
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi de 8h à 19h30
Vous êtes adhérent ?
Statutaires
Adhérents statutaires contactez le 09 69 39 39 39 (appel non surtaxé)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 09 69 39 30 30 (appel non surtaxé)
Salariés de droits privés Orange
Adhérents salariés de droits privés Orange contactez le 0 969 397 497 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs Orange
Adhérents fonctionnaires actifs Orange contactez le 09 69 32 23 25 (appel non surtaxé)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0 969 363 373 (appel non surtaxé)
×
×
×
×