En utilisant le site lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
La Mutuelle Générale
Femme
Femme
  • Imprimer
Grossesse : le diabète gestationnel n'est plus exceptionnel

Grossesse : le diabète gestationnel n'est plus exceptionnel

Le diabète gestationnel correspond à un trouble de la tolérance des glucides se manifestant durant la seconde moitié de la grossesse.Il témoigne d'un sur-risque ultérieur de diabète de type 2.Depuis la généralisation du dépistage, sa prévalence a augmenté : aujourd'hui, près de 6% des femmes enceintes sont concernées.

Grossesse : comment est réalisé le dépistage du diabète gestationnel ?

Le dépistage du diabète gestationnel a été généralisé, notamment parce que, dans 30 à 40% des cas, il survient chez des femmes n'ayant aucun facteur de risque.

Le test de dépistage est réalisé chez toutes les femmes enceintes entre la 24e et 28e semaine d'aménorrhée (absence de règles).

Il existe deux types de tests de dépistage du diabète gestationnel reposant sur la mesure de la glycémie dans le sang :

  • l'hyperglycémie provoquée par voie orale (Hgpo),
  • le test O'Sullivan.

Survenant au cours de la seconde moitié de la grossesse, le diabète gestationnel se distingue nettement du diabète non diagnostiqué préexistant à la grossesse, et disparaît le plus souvent après l'accouchement. Mais le diabète gestationnel est source de complications d'une part, et le témoin d'un sur-risque de diabète de type 2 à moyen ou long terme d'autre part.

Détection des facteurs de risques tout au long de la grossesse

Même si son dépistage est très efficace, les facteurs de risque du diabète doivent être recherchés tout au long de la grossesse, et encore plus particulièrement :

  • en cas d'antécédent familial de diabète,
  • d'indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 25,
  • au-delà de 35 ans.

Nombre de facteurs peuvent être détectés : diabète gestationnel au cours d'une grossesse précédente, intolérance au glucose sous contraceptif estroprogestatif, antécédent de mort foetale in utero, toxémie gravidique (complication rénale survenant en cours de grossesse), etc.

Quel est le traitement du diabète gestationnel ?

Une fois identifié, le traitement du diabète gestationnel comprend une surveillance de la glycémie et des conseils hygiéno-diététiques.

L'objectif initial consiste à corriger les éventuelles erreurs alimentaires et à favoriser la pratique d'une activité physique adaptée.

L'apport énergétique doit être compris entre 1.800 et 2.000 calories par jour et en aucun cas en-dessous de 1.500 calories. Les apports en glucides doivent être suffisants, et si nécessaire, fractionnés en trois repas et trois collations.

La patiente doit aussi surveiller sa glycémie capillaire à l'aide d'un lecteur d'automesure glycémique, environ quatre fois par jour (le matin à jeun puis deux heures après chaque repas). L'objectif : moins d'1g, voire 0,95g/l le matin à jeun et moins de 1,20g/l après les repas. Le plus souvent, cette glycémie peut être modulée par les mesures diététiques. Dans la négative, on recourt à des injections d'insuline jusqu'à l'accouchement, les antidiabétiques oraux n'ayant pas reçu d'indication chez la femme enceinte.

Attention, la collaboration entre le diabétologue et le gynécologue est essentielle, car les traitements obstétricaux peuvent influencer l'équilibre du diabète ou inversement. Un bon contrôle de la glycémie permet aussi de diminuer certains risques de complications pour le bébé (prématurité, hypoglycémie, ictère, détresse respiratoire, insuffisance cardiaque) et pour la maman (hypertension gravidique, césarienne).
Source :

Isabelle Eustache

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Quelle type de mère êtes vous ?

Quizz Femme

Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Promotion en cours

Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
le lundi de 8h30 à 19h30
du mardi au vendredi de 8h30 à 21h
le samedi de 10h à 18h
Vous êtes adhérent ?
individuels ou fonctionnaires Orange
Adhérents individuels et fonctionnaires orange contactez le 0800 455 455 (service et appels gratuits)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 0800 270 270 (service & appel gratuits)
contractuels Orange
Adhérents contractuels Orange contactez le 0800 01 31 31 (service & appel gratuits)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0800 661 661 (service & appel gratuits)
Vous êtes professionnel de santé ?
Professionnels de santé contactez le 0800 666 999 (service 0.06€ / mn + prix appel)
×
×
×
×