En utilisant le site lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
La Mutuelle Générale
Femme
Femme
  • Imprimer
La canneberge contre les cystites : oui, mais…

La canneberge contre les cystites : oui, mais…

L'efficacité de la canneberge contre les infections urinaires, ou cystites, n'a pas encore été démontrée scientifiquement au-delà de tout doute, mais les médecins sont enthousiastes. A un détail près : toutes les manières de consommer de la canneberge ne sont pas égales…

Comment la canneberge lutte-t-elle contre les infections urinaires ?


Selon les études qui ont été faites jusqu'à présent, l'effet de la canneberge est tout simplement mécanique. Ce petit fruit – et même une espèce de ce fruit, vaccinium macrocarpon – contient des antioxydants particuliers, appelés proanthocyanidines. Ces éléments vont venir se coller aux bactéries les plus souvent en cause dans les infections bactériennes, les escherichia coli. Ces bactéries se servent en général de filaments pour s'accrocher au tissu qui recouvre notre vessie, ce qui leur permet de déclencher l'infection. Les proanthocyanidines (PAC) empêchent ces tentacules de fonctionner, et nous protègent ainsi de l'infection urinaire.

Canneberge ou médicaments ?


Dans la mesure où l'on manque de preuves scientifiques inébranlables sur l'efficacité des canneberges contre les infections urinaires, pourquoi les médecins sont-ils prêts à les recommander ? Essentiellement, pour une question de tolérance. En effet, les solutions prouvées que nous avons contre les infections urinaires sont des antibiotiques. Or ceux-ci entraînent, comme chacun sait, des résistances : les bactéries apprennent, au fil des générations, à s'en protéger. Et tout autour du monde, les bactéries qui sont sensibles aux antibiotiques sont en voie de disparition… Pour les médecins, l'espoir de pouvoir utiliser les canneberges, dont l'effet n'est pas susceptible d'entraîner une résistance, est donc très encourageant.

Toutes les formes de canneberges ne sont pas égales contre les infections urinaires…


Si les canneberges sont conseillées par de nombreux médecins, il reste que tous les compléments alimentaires ne sont pas égaux devant les escherichia coli… En effet, certains compléments alimentaires ne comportent pas assez de proanthocyanidines pour être efficaces… D'autres n'en comportent même pas du tout. Pour rappel, les autorités sanitaires françaises recommandent une dose de 36 mg de proanthocyanidines par jour. Cela correspond à un verre de 300 ml de jus de canneberge.

Marion Garteiser,journaliste santé

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Quelle type de mère êtes vous ?

Quizz Femme

Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Promotion en cours

Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
le lundi de 8h30 à 19h30
du mardi au vendredi de 8h30 à 21h
le samedi de 10h à 18h
Vous êtes adhérent ?
individuels ou fonctionnaires Orange
Adhérents individuels et fonctionnaires orange contactez le 0800 455 455 (service et appels gratuits)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 0800 270 270 (service & appel gratuits)
contractuels Orange
Adhérents contractuels Orange contactez le 0800 01 31 31 (service & appel gratuits)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0800 661 661 (service & appel gratuits)
Vous êtes professionnel de santé ?
Professionnels de santé contactez le 0800 666 999 (service 0.06€ / mn + prix appel)
×
×
×
×