En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à vous offrir une navigation optimale, des contenus personnalisés et à réaliser des statistiques d’audiences .En savoir plus
La Mutuelle Générale
Femme
Femme
  • Imprimer

Ménopause et sexualité : halte aux idées reçues

Ménopause et sexualité : halte aux idées reçues

06 Février 2018

La ménopause est souvent représentée comme le début de la fin pour une part de la féminité : sexualité, séduction... Il s'agit là d'une idée complètement fausse... bien heureusement !

Ménopause : les femmes veulent plus de sexe !


L'activité sexuelle diminue avec le temps et autour de la ménopause, c'est certain. Une étude réalisée en 2001 indique que 60,7% des femmes sont sexuellement actives entre 50 et 59 ans, contre 44,9% entre 60 et 69 ans, et 28,2% entre 70 et 79 ans. Parmi elles, 63,2% sont satisfaites de leur vie sexuelle. C'est dans les causes du mécontentement que se cache la première surprise : les femmes insatisfaites voudraient plus de sexe, pas moins ou pas différemment. Ceci va à l'encontre de l'idée classique selon laquelle la libido des femmes diminuerait avec la ménopause, et que le ralentissement de leur activité sexuelle en serait la conséquence logique.

 

Baisse de l'activité sexuelle : les véritables raisons


Les causes de la diminution de leur activité sexuelle réellement évoquées par les femmes sont :

  • Une santé mauvaise ou pas très bonne,
  • Un manque de satisfaction dans la vie en général,
  • Une dépression,
  • La perte du partenaire sexuel habituel.

La sécheresse vaginale, conséquence physique de la ménopause, est elle aussi corrélée avec une absence de vie sexuelle.

 

Hormones, ménopause et sexualité : une relation complexe


Le rôle de la thérapie hormonale de substitution dans la sexualité des femmes après la ménopause n'est pas aussi simple qu'on pourrait le croire. Il est certain que la prise d'hormones peut améliorer les problèmes de sécheresse vaginale - mais il peut s'agir d'hormones prises localement (dans le vagin sous forme de crème ou d'ovule), qui n'ont donc pas d'impact sur le reste de l'organisme. Et selon les chercheurs, la thérapie hormonale de substitution ne permet pas forcément la continuation de la vie sexuelle.

Conclusion : la ménopause signifie beaucoup de choses pour les femmes, mais pas forcément la fin de leur vie sexuelle, et encore moins la fin de leurs envies sexuelles ! Qu'on se le dise...

Marion Garteiser, journaliste santé

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi
de 9h à 18h
Vous êtes adhérent ?
Statutaires Adhérents statutaires contactez le 09 69 39 39 39 (appel non surtaxé)
itineo et monchoix.santé Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0 969 363 373 (appel non surtaxé)
Salariés de droit privé La Poste Adhérents salariés de droit privé La Poste contactez le 09 69 392 393 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs La Poste Adhérents fonctionnaires actifs La Poste contactez le 09 69 39 30 30 (appel non surtaxé)
Salarié de droit privé Orange Adhérents salarié de droit privé Orange contactez le 0 969 397 497 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs Orange Adhérents fonctionnaires actifs Orange contactez le 09 69 32 23 25 (appel non surtaxé)
×
×
×
×