En utilisant le site lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
La Mutuelle Générale
Forme et bien être
Forme et bien être
  • Imprimer
La communication non violente : mode d'emploi

La communication non violente : mode d'emploi

Il n'est pas rare qu'un dialogue paisible, que ce soit au travail avec un collègue ou en famille avec ses enfants ou son (sa) conjoint(e), se transforme en conflit.Il est alors impossible de se faire entendre et de comprendre l'autre.Pourtant, le désaccord n'est peut-être qu'un problème de communication…...

La communication ne s'improvise pas

A la maison, à l'école, on apprend à parler, à être attentif, mais on n'apprend pas forcément à communiquer.
Or la communication est un art qui ne s'improvise pas et notre incapacité à communiquer est fréquemment responsable de situations d'incompréhension et de conflit.
Pour remédier à cette situation, Marshall Rosenberg, docteur en psychologie clinique, a développé une méthode de communication dite « non violente » (ou créative ou « empathique ») qu'il enseigne un peu partout dans le monde.

La bienveillance comme préalable à une communication non violente

Le projet est alors de « s'exprimer sincèrement et clairement, en portant sur l'autre un regard empreint de respect et d'empathie », explique M. Rosenberg dans son livre* très pédagogique consacré à cette « technique » de communication.

La communication non violente implique un état d'esprit bienveillant.
La communication non violente suppose préalablement que l'état d'esprit des personnes qui font référence à cette approche soit dominé par la bienveillance et par le désir d'être réellement attentif à l'autre et à soi-même. Les mots utilisés ne sont alors pas prononcés de façon automatique et routinière ; ils sont choisis avec attention, tout en prenant conscience de ses propres émotions et désirs.

Une communication en quatre temps

M. Rosenberg décompose le processus d'une communication non violente en quatre temps : l'observation, les sentiments, les besoins, les demandes.

  • L'observation : « J'observe un comportement concret qui affecte mon bien-être »
    Elle consiste dans un premier temps à observer réellement ce qui se passe dans une situation donnée.
    Qu'est-ce qui chez l'autre contribue à mon bien-être ou au contraire à mon agacement, voire mon agressivité ?
    L'essentiel est de pouvoir comprendre la situation en se passant de tout jugement ou de toute évaluation.
  • Les sentiments : « Je réagis à ce comportement par un sentiment »
    Il s'agit de se questionner dans son for intérieur sur son état émotionnel.
    Suis-je en ce moment joyeux(se), triste, fâché(e), etc. ?
  • Les besoins : « Je cerne les besoins, désirs, valeurs qui ont éveillé ce sentiment »
    Cette phase consiste à s'interroger sur les besoins à l'origine de ces sentiments.
    Par exemple, une personne qui dit « tu ne me comprends jamais », exprime en fait que son besoin d'être compris n'est pas satisfait.
    L'expression « non violente » de ce besoin pourrait être : « je ne me sens pas suffisamment compris ».
    De même une femme qui prononce un reproche à son mari sous la forme d'un : « tu rentres tard tous les soirs », exprime un besoin d'intimité ou de soutien non satisfait.
  • Les demandes : « Je demande à l'autre des actions concrètes qui contribueront à mon bien-être »
    La conscience de ces trois composantes (qui peuvent être dites ou non) permet alors de s'exprimer clairement et sincèrement.
    Ce temps de l'expression est celui des demandes.

 

Une écoute empathique des quatre temps de la communication de l'autre

La communication suppose évidemment la présence d'un « émetteur » et d'un « récepteur ».
Dans un processus de communication non violente, l'écoute suppose d'une part une capacité d'empathie (pouvoir se mettre à la place de l'autre pour bien le comprendre), d'autre part, une attention au quatre temps de son message. Je suis alors en situation d'entendre « ce que tu observes, ce que tu ressens, ce que tu désires et ce que tu demandes pour ton mieux-être ».
Source :

Dr Catherine Feldman

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Cabines de bronzage : vrai / faux sur les UV artificiels

Quizz Forme et Bien Etre

Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Promotion en cours

Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
le lundi de 8h30 à 19h30
du mardi au vendredi de 8h30 à 21h
le samedi de 10h à 18h
Vous êtes adhérent ?
individuels ou fonctionnaires Orange
Adhérents individuels et fonctionnaires orange contactez le 0800 455 455 (service et appels gratuits)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 0800 270 270 (service & appel gratuits)
contractuels Orange
Adhérents contractuels Orange contactez le 0800 01 31 31 (service & appel gratuits)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0800 661 661 (service & appel gratuits)
Vous êtes professionnel de santé ?
Professionnels de santé contactez le 0800 666 999 (service 0.06€ / mn + prix appel)
×
×
×
×