En utilisant le site lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
La Mutuelle Générale
Forme et bien être
Forme et bien être
  • Imprimer
Sportifs : la mauvaise piste de la chasse aux graisses

Sportifs : la mauvaise piste de la chasse aux graisses

Les sportifs en quête d'amaigrissement considèrent généralement les graisses comme des ennemis et tentent de les exclure de leur alimentation. Ils ont tort !

A quoi servent les graisses ?

Comme les glucides, les graisses participent au stockage de l'énergie, mais la différence d'échelle est considérable.

Avec une réserve maximale d'environ 400 grammes de glycogène, les glucides assurent quelques heures d'autonomie à peine tandis qu'à raison de dix kilos de graisse par personne, on possède suffisamment d'énergie en théorie pour vivre sans manger pendant plusieurs mois. Cette aptitude à mettre les lipides en réserve remonte très loin dans notre histoire d'hominidés, à une époque où il fallait probablement s'adapter à de longues périodes de disette.

D'où l'idée très répandue dans l'ensemble de la population et notamment parmi les sportifs qu'on ne manque presque jamais de graisses et que, par conséquent, il faut pour maigrir les éliminer le plus possible de l'assiette.

Les désagréments de la graisse

De fait, un sportif trop lourd souffre d'un handicap comparable au port d'un sac à dos, surtout préjudiciable dans les sports dits "portés"(où l'on supporte le poids de son propre corps). En course à pied, par exemple, la plupart des athlètes sont obnubilés par la chasse aux lipides. On peut les comprendre lorsqu'il s'agit de maintenir un poids de forme ou de composer un repas à proximité de l'effort. La digestion des aliments gras est généralement plus longue et peu compatible avec les exigences musculaires.

Mais il ne faut pas pousser trop loin cette façon caricaturale de voir les choses.

Les graisses ne doivent pas être bannies de l'alimentation et ce n'est certainement pas en leur faisant la guerre que l'on réussira à perdre du poids. Parfois même c'est l'inverse.

 

Quand manger trop peu de graisse empêche de maigrir

Il faut comprendre que toutes les graisses ne sont pas logées à la même enseigne.

Certaines familles appelées acides gras essentiels doivent impérativement être apportées par l'alimentation. En cas de privation trop sévère, il arrive que l'on rencontre de véritables situations de carence. L'organisme va alors chercher à se protéger en bloquant les processus d'oxydation.

Cette réaction se trouve à l'origine d'un phénomène bien connu des adeptes des régimes hypocaloriques : après quelques semaines de bons résultats, ils observent une stagnation de la perte de poids et toute nouvelle tentative d'amaigrissement se heurte à une sorte de barrière métabolique.

Chez les sportifs, cette situation de blocage peut survenir dès la perte du premier kilo tout simplement parce que l'organisme se trouve déjà en état de carence d'acides gras essentiels. Paradoxalement, on conseille alors de réintroduire des portions lipidiques dans l'alimentation pour débloquer la situation. Les spécialistes tablent sur l'équivalent d'un gramme par kilo de poids corporel et par jour. On veillera cependant à privilégier les sources d'acides gras essentiels : poissons, huiles végétales, oléagineux.
Source :

Gilles Goetghebuer, journaliste santé

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Cabines de bronzage : vrai / faux sur les UV artificiels

Quizz Forme et Bien Etre

Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Promotion en cours

Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
le lundi de 8h30 à 19h30
du mardi au vendredi de 8h30 à 21h
le samedi de 10h à 18h
Vous êtes adhérent ?
individuels ou fonctionnaires Orange
Adhérents individuels et fonctionnaires orange contactez le 0800 455 455 (service et appels gratuits)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 0800 270 270 (service & appel gratuits)
contractuels Orange
Adhérents contractuels Orange contactez le 0800 01 31 31 (service & appel gratuits)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0800 661 661 (service & appel gratuits)
Vous êtes professionnel de santé ?
Professionnels de santé contactez le 0800 666 999 (service 0.06€ / mn + prix appel)
×
×
×
×