En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à vous offrir une navigation optimale, des contenus personnalisés et à réaliser des statistiques d’audiences .En savoir plus
La Mutuelle Générale
Prévention
Prévention
  • Imprimer
L'exercice physique contre les AVC, même invisibles

L'exercice physique contre les AVC, même invisibles

16 Janvier 2018

Une étude vient de montrer que l'exercice physique protège contre les AVC, même ceux que l'on ne détecte pas.

Des AVC discrets, voire invisibles


Les AVC (accidents vasculaires cérébraux) sont des attaques du cerveau : une artère se bouche, ou au contraire se rompt, et une zone du cerveau n'est plus irriguée correctement par le sang. Elle cesse donc de fonctionner, ce qui s'accompagne en général de symptômes typiques :

  • paralysie d'une moitié (gauche ou droite) du corps,
  • modification de la sensibilité (certaines parties du corps deviennent insensibles),
  • gênes oculaires (un œil ne voit plus, ou plus bien),
  • troubles du langage (difficultés à parler, répétition des mêmes mots, etc.).


Cependant il arrive qu'un AVC ne présente aucun de ces symptômes, et ne soit donc pas détecté. Certains patients, au cours d'un examen du cerveau, apprennent alors avec surprise qu'ils ont subi un ou plusieurs AVC dans le passé, alors qu'ils n'en ont jamais ressenti les symptômes. Le problème, c'est que ces AVC silencieux ont tout de même un impact sur la santé : ils augmentent le risque de démences, et d'un AVC plus grave dans le futur.

 

Le sport prévient les AVC, même invisibles ou discrets


Pour vérifier l'impact du sport sur ces AVC discrets, les chercheurs ont recruté à peu près 1200 personnes âgées sans antécédents d'AVC. Ils les ont examinées et leur ont posé des questions sur leur activité physique habituelle. Six ans plus tard, les mêmes personnes ont été examinées à nouveau. 16% avaient de petites lésions au cerveau qui indiquent des AVC silencieux. Autre constat : les personnes qui avaient une activité modérée et régulière avaient 40% moins de risque de présenter ces lésions. Or l'activité physique protège aussi contre les "vrais" AVC, ce qui fait deux très bonnes raisons pour se mettre au sport.

Quel sport pour se protéger des AVC ?


L'étude montre que l'exercice physique modéré protège (on conseille au moins 2,5 heures par semaine) alors que l'exercice léger ne suffit pas. Voici quelques exemples d'exercice modéré :

  • Marche rapide
  • Jardinage et ménage énergiques
  • Nage
  • Course à pied
  • Randonnée
  • Cyclisme
  • Tennis
  • Etc.


En revanche, des activités très douces comme la marche, le bowling ou le golf n'ont pas d'effet protecteur mesurable. Ce n'est évidemment pas une raison pour y renoncer… Mais il est toujours bon pour la santé d'exercer régulièrement une activité physique tonique. Si vous en ressentez le besoin, demandez conseil à votre médecin sur la meilleure activité physique pour vous et la meilleure manière de vous y mettre.

 

Marion Garteiser, journaliste santé

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Promotion en cours

Partagez cet article
avec vos proches
layer
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi de 8h à 19h30
Vous êtes adhérent ?
Statutaires
Adhérents statutaires contactez le 09 69 39 39 39 (appel non surtaxé)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 09 69 39 30 30 (appel non surtaxé)
Salariés de droits privés Orange
Adhérents salariés de droits privés Orange contactez le 0 969 397 497 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs Orange
Adhérents fonctionnaires actifs Orange contactez le 09 69 32 23 25 (appel non surtaxé)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0 969 363 373 (appel non surtaxé)
×
×
×
×