En utilisant le site lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
La Mutuelle Générale
Prévention
Prévention
  • Imprimer
Médicaments et soleil ne font pas toujours bon ménage

Médicaments et soleil ne font pas toujours bon ménage

Anxiolytiques, antibiotiques,  antidiabétiques...Certains médicaments sont incompatibles avec le soleil et peuvent entraîner boutons, démangeaisons voire problèmes de pigmentation. Si vous suivez un traitement, lisez attentivement la notice pour savoir si vous devez éviter les expositions au soleil. En cas de vacances programmées, parlez-en à votre médecin au préalable pour ne pas risquer une photosensibilisation !

La photosensibilisation, interaction toxique entre soleil et médicaments

Certains médicaments contiennent des molécules qui réagissent aux UV, c'est-à-dire que leur structure se modifie lors des expositions au soleil et qu'elles deviennent allergisantes, voire toxiques. Cette transformation des médicaments peut entraîner une photosensibilisation.

Comment se manifeste une photosensibilisation ?

Réaction immédiate (phototoxicité) : rougeurs, vésicules...
Sur les parties qui ont été exposées au soleil (souvent le visage, le cou et le décolleté, mais aussi les bras, les jambes, les pieds, etc.) apparaissent des rougeurs puis des vésicules, petits boutons remplis de liquide, faisant au début penser à un simple coup de soleil. Après une telle première réaction, une nouvelle exposition peut déclencher une réaction retardée ou photoallergie.

Réaction retardée (photoallergie) : boutons, démangeaisons, anomalies de pigmentation...
Dans les 48 heures environ après l'exposition aux UV, les rougeurs et les vésicules s'accompagnent de démangeaisons intenses de type urticaire ou eczéma. Des anomalies de pigmentation peuvent aussi se manifester, de couleur brune ou bleutée. Attention, si vous preniez le même traitement l'été dernier et que vous n'avez souffert d'aucune réaction désagréable, cela ne veut pas dire que vous ne risquez rien cette année. En effet, plusieurs expositions ou périodes d'expositions précèdent souvent une réaction allergique de photosensibilisation. Prudence, ces mêmes réactions peuvent se produire suite à des séances d'UV artificiels en cabine !

Quels sont les médicaments photosensibilisants ?

Ils sont nombreux, parmi lesquels des anxiolytiques, antibiotiques, antidépresseurs, antidiabétiques, anti-acnéiques, antifongiques, diurétiques, etc. Pour savoir si les médicaments que vous prenez sont photosensibilisants et contre-indiqués avec le soleil, vous devez lire leurs notices, ou encore plus simple, rechercher la présence d'un pictogramme sur la boîte représentant un soleil.  

Que faire en cas de réaction de photosensibilisation ?

Stopper immédiatement toute exposition au soleil. Selon la gravité, le pharmacien ou le médecin proposera des applications de crème ou gel pour calmer les démangeaisons et des soins pour traiter les vésicules.

Eviter le soleil
En prévention, le mieux est aussi d'éviter toute exposition au soleil. A défaut, parlez-en à votre médecin. Il existe peut-être une alternative médicamenteuse à votre traitement qui ne contre-indique pas le soleil. Il peut aussi parfois recommander d'interrompre votre traitement pour une période donnée (le temps d'un séjour au soleil). Mais ne le faites jamais sans son aval !

Les parfums aussi
Attention, les médicaments ne sont pas les seuls à être photosensibilisants : certains parfums et autres cosmétiques à base d'alcool, mais aussi certaines plantes et fruits (gazon, persil, agrumes, figues...). Le cas le plus typique est celui d'une personne qui vient de se faire un jus de citron, qui se touche le bras puis qui présente des marques après avoir été au soleil. En pratique, lavez-vous toujours bien les mains après avoir mangé ou cuisiné.

Les médicaments n'aiment pas la chaleur

Les médicaments n'aiment pas tous la chaleur. Pensez à les protéger des températures extrêmes ! Là encore, consultez la notice pour savoir à quelle température vos médicaments doivent être conservés. Si nécessaire, placez-les au réfrigérateur, dans un placard frais, voire dans une trousse isotherme. Et dans tous les cas, toujours à l'abri de la lumière et du soleil. Si vous partez en voyage, faites de même, et n'oubliez pas que la température peut s'élever très fortement dans le coffre d'une voiture, ou inversement, descendre très en dessous de zéro dans la soute d'un avion. Prenez vos précautions ! Et par sécurité, ayez avec vous votre ordonnance. 

Enfin, en cas de forte chaleur, et à plus forte raison si vous suivez un traitement médicamenteux, n'oubliez pas de boire souvent (de l'eau) tout au long de la journée pour limiter les risques de déshydratation. 

Isabelle Eustache

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Hépatite : avez-vous des raisons de vous faire dépister ?

Quizz Prevention

Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Promotion en cours

Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
le lundi de 8h30 à 19h30
du mardi au vendredi de 8h30 à 21h
le samedi de 10h à 18h
Vous êtes adhérent ?
individuels ou fonctionnaires Orange
Adhérents individuels et fonctionnaires orange contactez le 0800 455 455 (service et appels gratuits)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 0800 270 270 (service & appel gratuits)
contractuels Orange
Adhérents contractuels Orange contactez le 0800 01 31 31 (service & appel gratuits)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0800 661 661 (service & appel gratuits)
Vous êtes professionnel de santé ?
Professionnels de santé contactez le 0800 666 999 (service 0.06€ / mn + prix appel)
×
×
×
×