En utilisant le site lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
La Mutuelle Générale
Prévention
Prévention
  • Imprimer
Ski sans risque : les 8 bonnes résolutions

Ski sans risque : les 8 bonnes résolutions

Chaque année, 7 millions de Français pratiquent un sport de glisse. Malgré un risque de blessures, les sports d'hiver doivent être encouragés en raison de leurs bénéfices pour la santé.Pour éviter les accidents ou en limiter la portée, la prévention s'impose.
Ainsi, pour skier en toute sécurité, respectez les 8 conseils de base.

1. Préparez-vous physiquement

Avant le départ pour les sports d'hiver, il est essentiel de se préparer physiquement :

  • Afin de maîtriser les risques, vous devez muscler vos jambes, assouplir vos articulations et travailler votre équilibre.
  • Environ un mois avant le départ, en plus d'exercices de gymnastique, VTT, footing et cardio-training sont, par exemple, d'excellentes disciplines en vue des sports d'hiver.

2. Faites régler vos fixations par un professionnel

Aujourd'hui, moins de 10% des fixations sont ajustées correctement.
Chaque année, près de 15.000 personnes sont victimes de la forme la plus grave de l'entorse du genou, la rupture du ligament croisé antérieur.
En ski alpin, plus d'une entorse du genou sur deux est la conséquence directe d'une fixation mal réglée.

  • A chaque saison, vous devez faire régler vos fixations par un professionnel utilisant la norme ISO 11088 (AFNOR qui prend en compte le sexe, le poids et la longueur de la semelle de la chaussure).
  • Demandez un réglage de 15% en moins pour les femmes et les débutants.

3. Faites régulièrement un test d'échappement

Ce test a pour objectif de vous assurer de votre efficacité musculaire et du bon fonctionnement des fixations.
Après avoir bloqué de part et d'autre un ski avec les bâtons plantés dans la neige, le skieur effectue une torsion de jambe avec le genou légèrement fléchi afin d'échapper sa chaussure de la fixation (cet échappement ne doit être ni trop dur, ni trop facile).

  • Faites ce test en dedans et en dehors, et pour chaque ski.
  • Réalisez ce test au démarrage du ski (le matin et après les pauses prolongées), dans le but de préparer la musculature de protection du genou, et dans la journée, pour évaluer le niveau de fatigue musculaire.

4. Protégez vos yeux

Même si le temps est nuageux, portez des lunettes de soleil de catégorie élevée (3 ou 4) et portant la norme « CE ».
En effet, la réverbération due à la neige augmente considérablement l'intensité des rayons du soleil. La neige réfléchit 85% des rayons ultraviolets. Par ailleurs, en altitude, la quantité d'UV reçue augmente de 10% tous les 1.000 mètres.

  • Privilégiez les modèles enveloppants.
  • Les enfants aussi doivent porter des lunettes de soleil !

5. Protection de la peau

Le froid, le vent, la neige et le soleil agressent votre visage.
Contre les rayons du soleil, il est impératif d'appliquer une crème protectrice d'indice très élevé contre les UVA et B.

  • Renouvelez très régulièrement les applications.
  • Et ne négligez ni votre cou, ni vos oreilles, ni vos lèvres.

6. Conseils nutritionnels

Le froid, le vent, le soleil, l'air sec de la montagne sont des conditions auxquelles nous ne sommes pas habitués.
Aussi, il est important de faire attention à son alimentation pour aborder le ski dans la meilleure forme physique possible.

  • Il est donc fortement conseillé d'augmenter sa consommation de fruits et légumes et de produits frais, particulièrement riches en antioxydants.
  • Privilégiez plutôt les pâtes et les féculents qui contiennent des sucres lents et qui libèrent progressivement l'énergie dont vous aurez besoin. « Manger gras protège du froid » est une idée reçue.

7. Port du casque obligatoire pour les enfants

Les traumatismes crâniens, les lésions de la face et du crâne sont très fréquents chez les enfants. Or ces lésions sont potentiellement graves. Chez les enfants de moins de 11 ans, elles surviennent le plus souvent lors de collisions.

Contre tous ces risques, il existe une protection : le port du casque. Choisissez-en un portant la norme EN 1077.

8. N'oubliez pas les autres protections si vous pratiquez le snowboard

En snowboard, les poignets sont très sollicités : la pathologie la plus fréquente chez les snowboarders est la fracture du poignet.

  • Donc pas de snowboard sans protège-poignets et autres accessoires de protection spécialement conçus pour la pratique du snowboard, quel que soit le niveau de pratique !
  • Et apprenez à amortir une chute autrement que sur le talon de la main.
Source :

Isabelle Eustache

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Hépatite : avez-vous des raisons de vous faire dépister ?

Quizz Prevention

Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Promotion en cours

Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
le lundi de 8h30 à 19h30
du mardi au vendredi de 8h30 à 21h
le samedi de 10h à 18h
Vous êtes adhérent ?
individuels ou fonctionnaires Orange
Adhérents individuels et fonctionnaires orange contactez le 0800 455 455 (service et appels gratuits)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 0800 270 270 (service & appel gratuits)
contractuels Orange
Adhérents contractuels Orange contactez le 0800 01 31 31 (service & appel gratuits)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0800 661 661 (service & appel gratuits)
Vous êtes professionnel de santé ?
Professionnels de santé contactez le 0800 666 999 (service 0.06€ / mn + prix appel)
×
×
×
×