En utilisant le site lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
La Mutuelle Générale
Prévention
Prévention
  • Imprimer
Ultraviolets : les conséquences du soleil sur notre peau

Ultraviolets : les conséquences du soleil sur notre peau

Le soleil est un ami à apprivoiser. A juste dose il dore notre peau, booste notre moral. Mais des surexpositions aux rayons ultraviolets peuvent avoir des conséquences sérieuses. Zoom sur les effets du soleil sur notre peau des plus agréables aux plus dangereux.

 

Ultraviolets, soleil et la vitamine D

A petite dose, le soleil est bénéfique pour notre santé. En effet, les rayons UVB permettent la synthèse de vitamine D impliquée dans de nombreux mécanismes vitaux. La vitamine D joue un rôle important dans l'absorption et la fixation du calcium sur les os. Elle est donc vitale pour le bon développement du squelette.
Le bon tempo pour se constituer un "stock" suffisant de vitamine D ? Cinq à quinze minutes d'exposition solaire deux ou trois fois par semaine au cours des mois d'été suffisent pour conserver des concentrations de vitamine D élevées. Et si vous partez en vacances sous le soleil des Tropiques, les durées d'expositions peuvent même être raccourcies !
A noter, les expositions doivent toujours se faire avec une protection solaire.

UV, soleil et bronzage

Ce dont rêve bon nombre d'estivants ? Revenir de vacances avec un joli bronzage. Considéré comme esthétique dans nos sociétés, le bronzage est avant tout un mécanisme de défense : pour se protéger du soleil, la peau stimulée par les UVB produit un pigment, la mélanine, qui brunit l'épiderme. Le bronzage induit par l'exposition au soleil peut durer plusieurs semaines, mais disparaîtra progressivement dès qu'il n'y aura plus de nouvelle exposition.
A noter, la montée en mélanine qui pigmente la peau est une barrière naturelle contre les rayons UV. Toutefois, si une fois bronzée on peut opter pour un indice de protection plus faible, le bronzage ne permet pas de se passer complètement de crème solaire.

UV et épaississement de l'épiderme

L'épaississement de l'épiderme est un phénomène naturel de défense de la peau quand elle a reçu une dose trop importante de rayons UV. "Dès la 24ème heure d'exposition, le nombre de divisions cellulaires augmente", explique le Dr Nina Roos dans son ouvrage Une peau en pleine forme*. Sous l'effet des UVB, les couches supérieures de la peau s'épaississent pour protéger les cellules basales de l'épiderme (qui assurent la régénération de la peau). La peau devient plus sèche et a besoin d'une bonne dose d'hydratation pour conserver sa souplesse et son éclat.

UV et taches pigmentaires

Les UVA jouent un rôle important dans l'apparition de taches pigmentaires (aussi appelées taches brunes). Ils provoquent une surproduction de mélanine localisée présente dans les cellules superficielles de la peau ce qui se traduit en surface par l'apparition de taches foncées sur les zones exposées.

UV et vieillissement cutané

Les UVA sont également impliqués dans le vieillissement cutané. Comment ? Ils provoquent l'activation des radicaux libres dans les cellules profondes de la peau qui vont attaquer l'ADN, modifier le fonctionnement de la cellule ou la tuer. Sous l'action des radicaux libres, la peau perd en élasticité et en surface des rides apparaissent. Les rayons du soleil dessèchent par ailleurs la peau ce qui la rend rugueuse et moins éclatante.
Comment lutter contre le photovieillissement ? En optant lors de ses séances de bronzage pour une crème solaire avec un indice UVA égal à au moins 1/3 de l'indice SPF (si l'indice SPF est de 50, l'indice anti-UVA doit être au moins de 16).

Rayons UV et coup de soleil

Le coup de soleil est l'une des conséquences immédiates d'une exposition prolongée. Dans les 15 à 20 heures qui suivent l'exposition, la peau prend une couleur rouge vif. Il s'agit d'une brûlure au premier degré provoquée par les UVB. Parfois le coup de soleil peut correspondre à une brûlure au second degré avec apparition de bulles et d'une douleur vive. Il est généralement suivi d'une desquamation (la peau pèle).
Les coups de soleil sont à éviter au maximum car au-delà de la douleur, ils augmentent le risque de développer un jour un cancer cutané. Pour s'en prémunir, la protection solaire est indispensable. Pour les peaux claires, l'indice SPF 30 est un minimum, un SPF 50 étant l'idéal, selon les zones d'ensoleillement.
A noter, les peaux noires peuvent également prendre des coups de soleil. Si c'est le cas, une protection de SPF 20 doit être appliquée aux heures les plus ensoleillées.

Lucite et allergie au soleil

Il existe plusieurs allergies au soleil dont la plus fréquente est la lucite estivale bénigne. Elle touche majoritairement les femmes. La lucite estivale bénigne se déclenche dès le premier bain de soleil, sous l'effet des UVA. Elle se traduit par l'éruption sur le décolleté, les bras, la nuque, le dos de petits boutons rouges qui démangent. Cette photosensibilité peut être associée à certains médicaments (certains anti-inflammatoires, antibiotiques, tranquillisants, antidépresseurs). Ces éruptions cutanées récidives à chaque nouvelle exposition au soleil, mais disparaissent peu à peu quand le bronzage apparait. La lucite estivale récidive tous les ans.
Pour éviter ces éruptions cutanées la protection solaire et le zéro bain de soleil sont indispensables. Et pour calmer les poussées le médecin peut prescrire des antihistaminiques oraux et une crème à base de corticoïdes. Sans traitement et sans nouvelle exposition, la lucite disparait d'elle-même sous une semaine.

Soleil et cancer cutané

Les UVB ont deux actions possibles sur les cellules qu'ils pénètrent. Soit ils entraînent la mort de la cellule, soit ils modifient une partie de son ADN ce qui conduit à des mutations plus ou moins importantes qui peuvent mener sur le long terme à la formation cellules cancéreuses (carcinome ou mélanome).

Si vacances et soleil riment avec bronzage et bonne humeur, les expositions solaires pour rester bénéfiques doivent être consommées avec modération.


Source :

Jessica Xavier, journaliste beauté

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Hépatite : avez-vous des raisons de vous faire dépister ?

Quizz Prevention

Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Promotion en cours

Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
le lundi de 8h30 à 19h30
du mardi au vendredi de 8h30 à 21h
le samedi de 10h à 18h
Vous êtes adhérent ?
individuels ou fonctionnaires Orange
Adhérents individuels et fonctionnaires orange contactez le 0800 455 455 (service et appels gratuits)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 0800 270 270 (service & appel gratuits)
contractuels Orange
Adhérents contractuels Orange contactez le 0800 01 31 31 (service & appel gratuits)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0800 661 661 (service & appel gratuits)
Vous êtes professionnel de santé ?
Professionnels de santé contactez le 0800 666 999 (service 0.06€ / mn + prix appel)
×
×
×
×