La Mutuelle Générale

Un ensemble d'offres santé et de services placés sous le signe de l'efficacité

Professionnel
  • Imprimer

Burn-out et travailleurs indépendants : quelles sont les professions à risque ?

4 mai 2020

1'30 de lecture

Selon l’OMS, le burn-out se caractérise par « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d'incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail ».
Aussi, personne n’est à l’abri de ce syndrome d’épuisement professionnel.
Certains facteurs sont toutefois propices à générer un burn-out, surtout auprès des travailleurs indépendants.
Quelles sont les catégories de TNS les plus touchées ?

Pourquoi les travailleurs indépendants sont-ils à risque concernant le burn-out ?

On pourrait croire que ce sentiment de fatigue intense est engendré par la hiérarchie et sa pression au quotidien et donc réservé aux salariés. Il n’en est rien. En effet, d’autres contraintes pèsent sur les TNS. Ils doivent faire face à une plus grosse charge de travail du fait du cumul de leurs responsabilités. Il y a aussi la contrainte de résultat et le stress lié à la fluctuation de l’activité qui vont peser plus fortement.
Ils ont aussi tendance à s’investir totalement dans leur travail avec souvent l’impression que les retombées ne sont pas à la hauteur des efforts fournis.
En effet, 82 % des indépendants travaillent plus de 8 h par jour, 54 % ne s’autorisent pas de prendre des vacances, 73 % travaillent le soir et/ou le weekend.
On comprend mieux dans ces conditions que la charge de travail ainsi que le stress soient plus difficiles à gérer pour les travailleurs non-salariés.

Qui sont les plus touchés ?

Les exploitants agricoles
Le travail d’exploitant agricole est d’autant plus difficile que cette catégorie de TNS est souvent isolée (tant géographiquement que socialement et professionnellement). C’est un métier qui demande un engagement permanent qui laisse peu de place aux loisirs.
Les conditions de travail sont difficiles et le métier souvent peu rémunérateur. Aussi, les exploitants agricoles n’ont pas la possibilité de s’arrêter au risque de mettre en péril leur exploitation. Ils subissent donc une pression constante pour pouvoir maintenir leur activité qui reste très dépendante des conditions climatiques ou avaries ainsi que des prix fixés par les grandes surfaces ou autres intermédiaires qui achètent leurs produits.

Les artisans, commerçants et chefs d’entreprise
Seuls maîtres à bord pour faire tourner leur entreprise, les artisans, commerçants et chefs d’entreprise auront également tendance à être surinvestis dans leur travail. Les horaires s’étalent sur des plages très longues (notamment pour les commerçants qui doivent rester ouverts sans interruption pour faire face à une concurrence toujours plus importante). Difficile dans ces conditions de pouvoir s’octroyer du temps et de profiter de leur vie privée ce qui va nécessiter un engagement fort de la part de leur conjoint qui devra continuer à les soutenir. Le stress du travail viendra s’immiscer jusque dans les moments familiaux, ce qui les empêchera d’en profiter pleinement. Sans coupure entre vie professionnelle et vie privée, les risques de burn-out sont donc plus élevés.

Personnel médical et social
En plus d’une charge de travail souvent lourde, du rythme soutenu et d’horaires parfois décalés, le personnel médical et social est confronté à des situations émotionnelles très dures. Ceci peut être difficile à gérer et là encore, empiéter sur sa vie personnelle. Les infirmières à domicile par exemple réalisent des actes très peu rémunérateurs pour lesquelles elles doivent parcourir de nombreux kilomètres en voiture. Un stress supplémentaire pour une rémunération très basse et un manque de considération de cette profession vont s’ajouter à cela et engendrer un risque élevé de burn-out.

Clarisse Maniguet, rédactrice

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi
de 9h à 18h
Vous êtes adhérent ?
Statutaires Adhérents statutaires contactez le 09 69 39 39 39 (appel non surtaxé)
itineo et monchoix.santé Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0 969 363 373 (appel non surtaxé)
Salariés de droit privé La Poste Adhérents salariés de droit privé La Poste contactez le 09 69 392 393 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs La Poste Adhérents fonctionnaires actifs La Poste contactez le 09 69 39 30 30 (appel non surtaxé)
Salarié de droit privé Orange Adhérents salarié de droit privé Orange contactez le 0 969 397 497 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs Orange Adhérents fonctionnaires actifs Orange contactez le 09 69 32 23 25 (appel non surtaxé)
×
×
×