La Mutuelle Générale

Un ensemble d'offres santé et de services placés sous le signe de l'efficacité

Professionnel
  • Imprimer

Comment préparer sa retraite anticipée ?

21 décembre 2020

Un salarié ou un demandeur d’emploi peut, sous certaines conditions, partir en retraite avant l’âge légal de départ, c’est-à-dire avant 62 ans. Des dispositifs sont prévus en fonction de certaines professions ou carrières. Explications.

142 000 retraites anticipées pour carrière longue et travail jeune ont été attribuées en 2019, selon la Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV). Ce chiffre en fait - de loin - la retraite anticipée la plus répandue en France. Aujourd’hui, il existe quatre principaux dispositifs qui permettent aux travailleurs relevant du régime général d’arrêter leur activité professionnelle avant l’âge de départ légale, fixée à 62 ans en France. Mais chacun a des critères bien précis et tout le monde ne peut pas en bénéficier. En ce qui concerne la retraite anticipée pour carrière longue et travail jeune, elle permet de se retirer de la vie active à partie de 60 ans. Pour en bénéficier, il faut avoir cotisé au moins 42 ans - car le nombre de trimestres dépend de l’année de naissance - et avoir validé au moins cinq trimestres avant l’année de ses 20 ans. Le service national, les arrêts maladies ainsi que le chômage permettent d’obtenir chaque fois quatre trimestres maximum réputés cotisés.

La retraite anticipée avec des points pour pénibilité

Les autres retraites anticipées sont plus marginales. L’an dernier, chacune d’entre elles n’a représenté au maximum qu’un peu plus de 4000 salariés. Elles répondent plus spécifiquement à des problèmes de santé ou des risques encourus dans le cadre de l’activité professionnelle. C’est le cas de la retraite anticipée avec des points pour pénibilité. Elle concerne les salariés ayant exercé leur activité professionnelle en milieu hyperbare, sous des températures extrêmes, avec du bruit ou ceux ayant travaillé de nuit, en équipes successives alternantes, ou de façon répétitive, caractérisée par la réalisation de travaux impliquant l’exécution de mouvements répétés, sollicitant tout ou partie du membre supérieur, à une fréquence élevée et sous cadence contrainte. Chacun de ces facteurs de pénibilité ouvre des droits à une retraite anticipée à partir de 60 ans. “C’est un nouveau droit donc ces critères ne comptent qu’à partir de 2016 et non pas depuis le début de la carrière, souligne Claude Wagner, en charge du Guide des retraites en ligne à la CFDT Retraités. Il y a donc peu de bénéficiaires.”

La retraite anticipée pour incapacité permanente ou pour les travailleurs handicapés

Autre retraite anticipée, celle pour incapacité permanente. Elle ne s’adresse qu’aux victimes d’accident du travail ou de maladie professionnelle et leur permet de quitter leur activité professionnelle dès 60 ans. Pour en bénéficier, il faut avoir un taux d’incapacité permanente d’au moins 20% ou, dans certains cas, entre 10 et 20%. Enfin, dernière retraite anticipée : celle pour les travailleurs handicapés pendant une longue durée qui leur permet de quitter leur emploi dès 55 ans. Mais, pour cela, le salarié doit répondre à trois critères : une durée d’assurance et une durée cotisée minimales qui varient en fonction de l’âge de l’assuré à la date d’effet de la pension et la justification, pendant les durées exigées, d’un taux d’incapacité d’au moins 50 %.

“Quelle que soit la retraite, il faut toujours s’y prendre à l’avance, entre quatre et six mois avant”, conclut Claude Wagner. En effet, le délai de traitement des dossiers peut parfois être très long. Enfin, pour les salariés qui ne veulent pas arrêter de travailler, il existe un compromis : la retraite progressive. Ce dispositif permet, à partir de 60 ans, d’alléger le volume horaire de son activité professionnelle pendant les dernières années de sa carrière.

Léa Casian

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi
de 9h à 18h
Vous êtes adhérent ?
Espace Adhérents
Contactez-nous depuis la rubrique « Contact » de votre Espace Adhérent Accédez ou créez votre Espace >
Ou appelez-nous
Statutaires Adhérents statutaires contactez le 09 69 39 39 39 (appel non surtaxé)
itineo et monchoix.santé Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0 969 363 373 (appel non surtaxé)
Salariés de droit privé La Poste Adhérents salariés de droit privé La Poste contactez le 09 69 392 393 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs La Poste Adhérents fonctionnaires actifs La Poste contactez le 09 69 39 30 30 (appel non surtaxé)
Salarié de droit privé Orange Adhérents salarié de droit privé Orange contactez le 0 969 397 497 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs Orange Adhérents fonctionnaires actifs Orange contactez le 09 69 32 23 25 (appel non surtaxé)
×
×
×