La Mutuelle Générale

Un ensemble d'offres santé et de services placés sous le signe de l'efficacité

Professionnel
  • Imprimer

Le nouveau paradigme de la qualité de vie au travail

29 mai 2020

La crise sanitaire engendrée par l’épidémie de la Covid-19 a engendré de profonds bouleversements, notamment dans le cadre de l’activité professionnelle, et fait déjà surgir de nombreuses réflexions et analyses d’experts sur les nouvelles manières de travailler qui ont été induites et qui pourraient se pérenniser.

Les pratiques managériales

Les spécialistes insistent sur la nécessité de relations hiérarchiques plus respectueuses de l’autonomie et de l’expertise, basées sur la formation, le soutien, la confiance, sur la prise en compte des situations individuelles en termes de fragilité physique ou psychologique (vis-à-vis de la contamination notamment), d’équilibre et d’équité vis-à-vis de la charge de travail, sur le résultat plutôt que la présence, sur le faire plutôt que le dire. Enfin, il est évident que l’exemplarité, notamment au regard du respect des règles sanitaires et de l’autodiscipline à distance, reste plus que jamais indispensable.

Le dialogue social

Certains conflits sociaux, pouvant aller jusqu’aux tribunaux, relatifs à la protection des salariés in situ, montrent la nécessité de plus de dialogue, de concertation, de négociation, pour une élaboration collective des mesures et des règles et relativement au contrôle et au suivi de leur application. Ainsi le ministère souligne que le dialogue social dans l'entreprise est « essentiel en situation de crise ». Même son de cloche côté syndicats, indiquant notamment des inquiétudes très fortes sur l'emploi, sur les conditions et l'organisation du travail mais aussi que « là où il y a eu un vrai dialogue social, l'activité a pu reprendre sereinement » comme l’a indiqué Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT.

Une réelle réhabilitation de la valeur sociale et du sens du travail

Que ce soit pour ceux qui télétravaillent ou du côté des métiers pour qui ces modalités ne peuvent s’appliquer, la crise du coronavirus a souvent provoqué une valorisation heureuse du travail via une démonstration de son utilité. Ainsi pour Olivier Babeau, cofondateur du think tank l’Institut Sapiens*, « être au bureau correspond à une sorte de rituel rassurant mais parfois vide de sens, au détriment de la production réelle » et il précise : « Nous devrons faire plus que jamais attention à entretenir nos valeurs ». Pour Catherine Joly, du cabinet Chappuis Halder & Co « La bascule est majeure : responsabilisés, sans devoir de présence, ils ont assumé leur mission, avec succès le plus souvent ». Par ailleurs, les métiers « en première ligne » ont bénéficié d’une sympathie exprimée : soignants applaudis, éboueurs, livreurs, caissières remerciées. L’utilité sociale, la contribution au bien commun ont aussi émergé tant de la part des salariés que des chefs d’entreprises, par des passages à l’acte : dons de masques aux soignants, fabrication de gel hydroalcoolique, de matériel sanitaire et vente à prix coûtant. Nombre d'entreprises se sont mobilisées, tentant de concilier au mieux les impératifs de marché et les besoins d'intérêt général. Par ailleurs, Michel Cicurel, économiste et dirigeant d'entreprise français, évoque aussi la mise en exergue de fonctions superflues, ce qu'’il appelle des " excroissances à inutilité vérifiée du côté de certains cols blancs" et invite les entreprises à passer au peigne fin ces métiers sans consistance.


*L’Institut Sapiens est un organisme à but non lucratif dont l’objectif est de peser sur le débat économique et social

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi
de 9h à 18h
Vous êtes adhérent ?
Statutaires Adhérents statutaires contactez le 09 69 39 39 39 (appel non surtaxé)
itineo et monchoix.santé Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0 969 363 373 (appel non surtaxé)
Salariés de droit privé La Poste Adhérents salariés de droit privé La Poste contactez le 09 69 392 393 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs La Poste Adhérents fonctionnaires actifs La Poste contactez le 09 69 39 30 30 (appel non surtaxé)
Salarié de droit privé Orange Adhérents salarié de droit privé Orange contactez le 0 969 397 497 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs Orange Adhérents fonctionnaires actifs Orange contactez le 09 69 32 23 25 (appel non surtaxé)
×
×
×