La Mutuelle Générale

Un ensemble d'offres santé et de services placés sous le signe de l'efficacité

Professionnel
  • Imprimer

Télétravail, coworking… : les opportunités de ces nouvelles formes de travail

3 avril 2020

Le télétravail comme les réunions à distance et les rendez-vous par téléphone ou visio-conférence, mais aussi l’installation d’espaces de coworking... font aujourd’hui partie intégrante de la vie des sociétés françaises. Et cela d’autant plus en cette période de confinement où ils sont devenus des outils indispensables pour de nombreuses entreprises. Ces nouveaux modes d’organisation du travail modifient les repères des salariés comme des managers, créant des opportunités pour se renouveler. Quelles sont-elles ? Revue de détails.


1 – Un atout : l’amélioration de l’efficacité et de la qualité du travail

Gain de temps, réduction de l’absentéisme, baisse des temps de transport, hausse de la productivité, autonomisation… Les avantages liés au travail à distance sont aujourd’hui bien connus. Au point que 29 % des salariés en France auraient cette possibilité régulière de télétravail. Selon une étude Ifop réalisée en 2019, ils seraient d’ailleurs en moyenne absents 7 jours par mois du bureau : 92 % travaillent de chez eux, quand 21 % préfèrent un espace partagé et 35 % occupent un bureau satellite mis à disposition par leur employeur (certains utilisant plusieurs de ces lieux).
Selon cette même étude, les Français aiment travailler depuis leur domicile, car ils y trouvent un moyen d’équilibrer leurs vies personnelles et professionnelles. La majorité d’entre eux déclarent ainsi se mettre plus rapidement à leur poste de travail, être moins stressés, plus concentrés et plus productifs dans un espace agréable où ils ne seront pas dérangés. Ils aiment aussi l’idée d’être responsables de leurs charges de travail, ce qui accroît l’autonomie et le développement d’initiatives.

2 – Technique de management : du contrôle à la confiance réciproque

Pour tirer le meilleur du travail à distance, celui-ci repose sur un nouveau fonctionnement fondé sur la confiance réciproque. Cette confiance accordée présente un bénéfice majeur : une hausse de l’engagement et de l’investissement des collaborateurs vis-à-vis de leur poste* et une meilleure image de l’entreprise.
Cependant : rien d’évident, car cela nécessite, surtout aujourd’hui, en cette période de confinement de passer d’un management en présentiel à un management à distance.
Une opportunité à saisir, car les managers voient leur poste évoluer. Ils deviennent ainsi des sortes de « coachs », qui organisent le travail en commun, créent du lien entre les collaborateurs, motivent, écoutent, accompagnent chaque membre de l’équipe dans la bonne direction des projets et des résultats collectifs attendus, trouvent des solutions et s’appuient sur de nouveaux outils de travail (notamment numériques, de visio-conférences, d’organisation du travail à distance...). Cela amène également le manager à revoir sa façon de diriger, en ne se montrant ni trop intrusif, ni hyper contrôlant, le conduisant à développer ses qualités de leadership.
* +22% par rapport à une forme de travail classique (étude Odexa 2015)

3 – Le moment d’améliorer les outils et les méthodes de travail

Avec la mise en place du télétravail, c’est le moment pour la direction et les managers de proposer à leurs équipes des PC portables, voire des téléphones professionnels et de s’assurer que chacun dispose bien d’une connexion wifi à haut débit.
Le mieux est de consulter son service informatique pour prévoir le téléchargement d’outils de visio-conférences comme Zoom, Microsoft Teams, Slack…, mais aussi des solutions de partage de documents (avec des logiciels SaaS professionnels). C’est le temps également de se tourner vers des techniques de travail comme l’approche « Agile ». Une approche qui propose d’impliquer l’ensemble des employés, mais aussi les clients de l’entreprise (avec des logiciels de partage comme SharePoint) dans la construction de projets sur un mode collaboratif. Plus flexible, cette méthode est aujourd’hui considérée comme très efficace.

4 – Trouver une nouvelle organisation de vie

Le passage au travail à distance, parfois non préparé comme actuellement, nécessite de créer des temps d’échange entre le manager et ses équipes sur des sujets comme :
- L’agenda de chacun en fonction de ses impératifs (l’organisation avec les enfants, s’accorder sur les heures de réunion et de travail…),
- L’espace dont ils disposent pour télétravailler (comment l’installer pour pouvoir être serein et délimiter vie personnelle et vie professionnelle) et du matériel, fauteuil et bureau (bonne disposition de l’écran pour éviter la fatigue visuelle...), qu’ils ont à leur disposition,
- Les bonnes pratiques gestuelles pour éviter les troubles musculosquelettiques (maux de dos, des cervicales, des poignets...), qui représentent en France 87 % des maladies professionnelles*.

* selon les chiffres de l’Assurance Maladie. En 2017, leur coût direct pour les entreprises s’est élevé à près de deux milliards d'euros à travers leurs cotisations accidents du travail et maladies professionnelles (AT/MP).

5 – Ouvrir des espaces de coworking

En plein développement, le coworking est un nouveau mode d’organisation du travail basé sur un lieu partagé. L’objectif pour les entreprises : proposer un grand espace au sein de la société mais aussi dans des locaux extérieurs mis à disposition pour favoriser les échanges, les synergies et accroître la créativité des salariés en télétravail. Il s’agit aussi d’une alternative à l’isolement que peut entraîner le travail à distance pour certains.

Le télétravail, une opportunité de changement ? Selon un rapport de la Dares* en 2017, si le télétravail a trouvé sa place dans de nombreux secteurs comme l’informatique, la télécommunication, l’administratif... il est, au contraire, rare dans certains métiers qui demandent une présence humaine constante, comme ceux de l’hôtellerie, la restauration, l’alimentation ou les services aux particuliers et aux collectivités. S’il présente de nombreux avantages, il est aussi important de trouver un équilibre entre l’éloignement et la proximité. Il est conseillé aujourd’hui un maximum de 3 journées de télétravail par semaine. Et pour cause : certaines expériences ont montré que le système avait ses limites. C’est ainsi que la société IBM, après avoir été l’une des précurseurs aux Etats-Unis du télétravail, a préféré en 2017 ramener une bonne partie de ses employés au sein de l’entreprise. La direction s’était rendue compte que le travail à distance favorisait effectivement la productivité, mais trop nuisait à l’innovation. Celle-ci ayant besoin d’avoir des équipes qui collaborent sur place.

* Direction de l'Animation de la recherche, des Études et des Statistiques


Florence Massin
Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi
de 9h à 18h
Vous êtes adhérent ?
Statutaires Adhérents statutaires contactez le 09 69 39 39 39 (appel non surtaxé)
itineo et monchoix.santé Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0 969 363 373 (appel non surtaxé)
Salariés de droit privé La Poste Adhérents salariés de droit privé La Poste contactez le 09 69 392 393 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs La Poste Adhérents fonctionnaires actifs La Poste contactez le 09 69 39 30 30 (appel non surtaxé)
Salarié de droit privé Orange Adhérents salarié de droit privé Orange contactez le 0 969 397 497 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs Orange Adhérents fonctionnaires actifs Orange contactez le 09 69 32 23 25 (appel non surtaxé)
×
×
×