Ce qu’il faut savoir à propos des médicaments en accès direct

26 mars 2021

Les médicaments en accès direct dits « de médication officinale » ne nécessitent pas de prescription médicale. Ils répondent aux mêmes exigences que les autres médicaments, c'est-à-dire que la qualité de leur fabrication, leurs bénéfices et leurs risques ont été évalués par les autorités de santé. Même si, en règle générale, leurs risques pour la santé sont faibles, ils ne sont jamais nuls. D’où l’utilité de prendre conseil auprès du pharmacien.

Les médicaments en accès libre sont adaptés à l’automédication

Le terme de médication officinale (« médicaments devant le comptoir » ou OTC pour « Over the counter ») désigne les médicaments destinés à traiter des symptômes courants et bénins pour une durée limitée, sans l’intervention du médecin, avec l’aide du pharmacien, comme par exemple les douleurs légères ou modérées, la fièvre, le rhume, la rhinite ou la conjonctivite allergiques, les maux de gorge, l’herpès labial (bouton de fièvre), le reflux gastro-œsophagien occasionnel, la diarrhée, l’insuffisance veineuse, l’asthénie (faiblesse générale), etc.

S’ils sont accessibles sans ordonnance, ces médicaments nécessitent d’être pris avec les mêmes règles de bon usage que pour les médicaments qui seraient prescrits par un médecin, en respectant scrupuleusement la posologie (dose et fréquence des prises), la durée de traitement, ainsi que le mode d’administration, tels qu’indiqués dans la notice ou conseillés par le pharmacien. Leur conditionnement correspond d’ailleurs à la posologie et à la durée prévue de traitement, spécialement étudié pour une utilisation en automédication. A ce propos, il faut toujours conserver ses médicaments et leur notice dans la boîte d’origine.

Les médicaments en accès libre sont disponibles sous le contrôle du pharmacien d’officine. Celui-ci vérifiera les interactions potentielles avec un traitement en cours (ponctuel ou au long cours, comme les anticoagulants), voire délivrera un médicament plus adapté au problème de santé décrit.

Comme tout médicament, ceux de médication officinale peuvent entraîner des effets indésirables ou interagir avec d’autres médicaments, certains aliments ou des boissons (alcool, breuvages à base de plantes, jus de pamplemousse). Le jeûne, le tabac modifient aussi l’effet de certains médicaments.

Il faut être particulièrement vigilant chez les femmes enceintes, celles qui allaitent, les personnes allergiques, celles qui sont âgées et celles qui sont atteintes d’une affection longue durée (ALD) comme les maladies du foie, du cœur ou des reins, le diabète.

Si aucune amélioration n’intervient après quelques jours de traitement, si les symptômes s’aggravent, s’ils se répètent fréquemment ou en cas de doute, il est vivement recommandé de s’en remettre au médecin ou au pharmacien, et de l’informer de la nature de l’automédication prise.

Garantir la sécurité sanitaire et la sécurité des patients

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) définit la liste des médicaments qui peuvent être présentés en accès direct dans les pharmacies selon des critères choisis pour garantir la sécurité sanitaire et la sécurité des patients : ces médicaments, du fait de leurs indications thérapeutiques, peuvent être utilisés sans intervention d'un médecin pour le diagnostic, l'initiation ou la surveillance d'un traitement.

A l’instar des médicaments sur prescription médicale, ils possèdent une autorisation de mise sur le marché (AMM). Elle est une garantie de qualité, d’efficacité et de sécurité d’emploi. Puis, tout au long de sa commercialisation, le médicament est soumis à un contrôle strict et une surveillance permanente.

Pour des raisons de sécurité, certains médicaments ne sont pas éligibles à la médication d’officine, en particulier ceux présentant des contre-indications majeures ou un risque important d’interactions médicamenteuses, ceux destinés à la population pédiatrique dont le niveau de sécurité ne serait pas suffisant pour une utilisation en automédication.

Une liste officielle des médicaments en accès direct

Une liste est mise à jour régulièrement par l’ANSM, suite à l’évaluation des demandes faites par les industriels du médicament. Elle comprend les médicaments allopathiques, ceux à base de plantes et homéopathiques.

Pour mémoire, les spécialités à prendre par voie orale contenant du paracétamol, de l’acide acétylsalicylique (aspirine) ou de l’ibuprofène ont été radiées de cette liste en janvier 2020.

Elles sont toujours accessibles sans ordonnance, mais ne se trouvent plus en libre accès dans les pharmacies.

La liste est disponible à cette adresse :
https://www.ansm.sante.fr/Dossiers/Medicaments-en-acces-direct/Medicaments-en-acces-direct/(offset)/0

Par Hélène Joubert, journaliste