En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à vous offrir une navigation optimale, des contenus personnalisés et à réaliser des statistiques d’audiences .En savoir plus
La Mutuelle Générale
Sante au quotidien
Santé au quotidien
  • Imprimer

Don d'organes, que dit la loi

29 December 2016

Don d'organes, que dit la loi ?

Source: Agence de la Biomédecine - www.dondorganes.fr

Qu'est ce que le consentement présumé ?

En France, notre système social est fondé sur le principe de solidarité. De ce fait, la loi considère que tout le monde est donneur présumé, c'est-à-dire que nous sommes tous donneur d’organes et de tissus, sauf si nous avons exprimé de notre vivant notre refus de donner (soit en s’inscrivant sur le registre national des refus, soit en informant ses proches).

Avant d’envisager tout prélèvement, les équipes médicales doivent obligatoirement consulter ce registre pour s’assurer que le défunt n’y est pas inscrit. Si son nom n’y figure pas, le médecin doit interroger les proches pour savoir si le défunt avait de son vivant exprimé un refus au don de ses organes et tissus.

Pour faire respecter sa volonté - et pour être sûr de respecter celle des autres - il est donc essentiel d’en avoir parlé clairement à ses proches.

 

Carte de donneur, utile ou pas ?

La carte de donneur sert à aborder le sujet avec vos proches et de laisser une trace écrite de votre décision. Cependant, en droit, cette carte n’a pas de valeurjuridique.

Par ailleurs, elle est rarement retrouvée par l’équipe médicale au moment d'un décès. Vous devez donc informer explicitement vos proches (famille, conjoint, ....) de votre position vis à vis du don d'organes et de tissus. Au moment du décès, c’est vers eux que les équipes médicales se tourneront pour s’assurer que vous n’étiez pas opposé au don de vos organes.

 

Est-ce que je peux choisir à qui seront donné mes organes ?

Le don d'organes et de tissus est un geste altruiste et solidaire fondé sur le principe de l'anonymat et d'équité d'accès à la greffe . Il n'est donc pas possible de choisir de son vivant la ou les personnes qui pourront bénéficier de ce don post-mortem.

L'anonymat signifie que le nom du donneur ne peut être communiqué au receveur , et réciproquement. La famille du donneur peut cependant être informée des organes et tissus prélevés ainsi que du résultat des greffes, si elle le demande à l’équipe médicale qui l’a suivie.

Par ailleurs, il est primordial de pouvoir permettre à chaque malade en attente de greffe de bénéficier d'un traitement équitable concernant l'attribution des organes.

Pour en savoir plus: www.dondorganes.fr

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Promotion en cours

Partagez cet article
avec vos proches
layer
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi de 8h à 19h30
Vous êtes adhérent ?
Statutaires
Adhérents statutaires contactez le 09 69 39 39 39 (appel non surtaxé)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 09 69 39 30 30 (appel non surtaxé)
Salariés de droits privés Orange
Adhérents salariés de droits privés Orange contactez le 0 969 397 497 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs Orange
Adhérents fonctionnaires actifs Orange contactez le 09 69 32 23 25 (appel non surtaxé)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0 969 363 373 (appel non surtaxé)
×
×
×
×