En utilisant le site lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
La Mutuelle Générale
Sante au quotidien
Santé au quotidien
  • Imprimer
Et si c'était une allergie ? Les signes qui doivent vous alerter

Et si c'était une allergie ? Les signes qui doivent vous alerter

L'allergie sous toutes ses formes (allergie respiratoire, asthme, allergie alimentaire, allergie cutanée) est une maladie en forte progression. Améliorer le diagnostic est un enjeu prioritaire. Pour l'allergique, cela passe par reconnaitre les premiers signes, car comme le précise Christine Rolland, directrice de l'Association Asthme & Allergies, « dans de nombreux cas, on peut stopper l' évolution d'une allergie, notamment respiratoire, et empêcher toute aggravation ».

 

Pourquoi est-ce si important de diagnostiquer les allergies ?

L'enjeu numéro 1 actuel est de promouvoir le dépistage des allergies via les médecins généralistes et les pédiatres, qui ensuite pourront orienter vers un allergologue. « Nous constatons aujourd'hui une errance thérapeutique très longue, estimée à 7 ans, entre le moment où la personne présente des signes d'allergie et le moment où elle est vraiment prise en charge, suite à un diagnostic précis. C'est énorme comme délai ! », souligne Christine Rolland, directrice de l'Association Asthme & Allergies. « Il ne faut pas se résigner à l'allergie », car non prise en charge elle risque de s'aggraver, comme notamment face à toute rhinite allergique, il faut pratiquer une exploration fonctionnelle respiratoire à la recherche d’un asthme qui peut très bien ne révéler aucun symptôme. Cet examen se pratique habituellement chez un médecin pneumologue qui peut être aussi allergologue.

« Il faut vraiment aller voir son médecin et consulter un médecin pneumologue qui peut être aussi un allergologue, quand c'est nécessaire », insiste Christine Rolland. Alors quels sont les signes des différentes allergies que l'on doit repérer ?

Les signes de la rhinite allergique

Ils figurent dans l'acronyme PAREO

 

  • P pour prurit : démangeaisons, nez qui gratte, yeux qui démangent.
  • A pour anosmie : perte d'odorat.
  • R pour rhinorrhée : nez qui coule
  • E pour éternuements : en salve, notamment au moment du printemps à cause des allergies aux pollens, mais aussi toute l'année à cause d'autres allergènes comme les acariens qui sont présents à toute saison.
  • 0 pour obstruction : nez bouché.


Ces signes doivent être repérés et pris en charge pour empêcher qu'une rhinite allergique se transforme en asthme. Autrement dit, il faut agir car il existe des solutions. Or très souvent, les personnes concernées développent une attitude de résignation. Ces symptômes font partie de leur quotidien, d'autant plus qu'ils sont aussi souvent présents chez d'autres membres de la famille car il existe une part d'hérédité dans les allergies : « c'est pareil pour mon oncle et ma soeur ». Elles y sont habituées et pensent que ça va passer : « c'est toujours pareil à la même époque, on ne peut rien faire ». Mais c'est faux, il existe des traitements et sans eux la maladie va s'aggraver.

Les signes de l'allergie cutanée

L'allergie cutanée provoque des symptômes bien visibles se manifestant par des rougeurs au niveau de la peau et des démangeaisons.

Il faut essayer de déterminer le facteur déclenchant cette réaction allergique cutanée. L'allergologue est ici l'interlocuteur de choix, lequel va pratiquer des tests pour l'identifier.

Les signes de l'allergie alimentaire

En très nette augmentation, l'allergie alimentaire peut provoquer des symptômes très divers,  cutanés, respiratoires, digestifs, voire généraux dans les cas les plus graves.

Il est nécessaire d'y être très attentif et de connaitre les aliments auxquels on réagit.

Christine Rolland : « La prise en charge par un allergologue s'impose et il est nécessaire, pour les personnes à risque, d'avoir toujours sur soi une trousse d'urgence contenant de l'adrénaline, car l'allergie alimentaire peut entrainer la réaction la plus grave de l'allergie : le choc anaphylactique. Concrètement, si l'on mange un aliment et qu'une réaction générale se manifeste (urticaire, oedème de la gorge, des lèvres, etc.), il y a urgence avec un risque de chute de tension artérielle, prémisse du choc anaphylactique. »

Il est essentiel de savoir à quoi l'on est allergique, c'est le rôle de l'allergologue qui par l'interrogatoire et certains tests identifiera les allergènes en cause afin de divulguer des conseils adaptés pour éviter leur contact dans le cadre d'une démarche d'éducation thérapeutique : apprendre à reconnaître les signes, apprendre à lire les étiquettes des aliments, apprendre à utiliser correctement l'adrénaline et savoir quand l'utiliser...

En conclusion, pour une bonne prise en charge de l'allergie, quelle qu'elle soit, respiratoire, asthme, alimentaire, cutanée, il faut connaitre et reconnaitre la maladie et ses symptômes, arriver à contrôler son environnement au sens large du terme, maitriser les mesures d'éviction, savoir réagir en situation d'urgence (crise d'asthme, début de choc anaphylactique) et bien utiliser ses médicaments.

L'Association Asthme & Allergies a mis en place un service d'information : Asthme et Allergie Infos service : 0800 19 20 21.

Le 22 mars 2016, de 13 à 19 heures, l'Association organise un Chat sur son site, www.asthme-allergies.org, durant lequel allergologues et conseillers en environnement intérieur répondront aux questions que les patients et les familles peuvent se poser par rapport à l'allergie pour eux et pour leurs enfants.
Source :

 

 

Isabelle Eustache

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Graisse abdominale : démêlez le vrai du faux !

Quizz Sante au Quotidien

Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Promotion en cours

Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
le lundi de 8h30 à 19h30
du mardi au vendredi de 8h30 à 21h
le samedi de 10h à 18h
Vous êtes adhérent ?
individuels ou fonctionnaires Orange
Adhérents individuels et fonctionnaires orange contactez le 0800 455 455 (service et appels gratuits)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 0800 270 270 (service & appel gratuits)
contractuels Orange
Adhérents contractuels Orange contactez le 0800 01 31 31 (service & appel gratuits)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0800 661 661 (service & appel gratuits)
Vous êtes professionnel de santé ?
Professionnels de santé contactez le 0800 666 999 (service 0.06€ / mn + prix appel)
×
×
×
×