La Mutuelle Générale

Sante au quotidien

Santé au quotidien
  • Imprimer

La sédentarité, un mal des civilisations modernes

16 janvier 2020

La sédentarité est un problème de plus en plus présent chez les adultes et les enfants. Elle peut, à long terme, avoir des conséquences néfastes sur la santé des individus. Quelques habitudes réduisent les risques.

En moyenne, les adultes passent 5h07 par jour devant les écrans en 2018, contre 3h10 en 2006 selon une étude publiée par la Fédération de cardiologie en 2017. Cette pratique, liée à nos modes de vie moderne, est un indicateur probant de la sédentarité des Français. Celle-ci peut être définie comme une activité physique faible ou nulle avec une dépense énergétique proche de zéro. Les conséquences de ce comportement sont importantes et dangereuses pour la santé. Par exemple, six Français sur dix pourraient être en surpoids en 2030, dont 20 à 25 % d'obèses, selon Santé publique France.

150 000 décès par an à cause de maladies cardio-vasculaires

Les enfants sont aussi concernés par ce phénomène. Leur activité physique aurait diminué entre 1964 et 2010, selon une étude dirigée par Grant Tomkinson et présentée aux sessions scientifiques de l'American Heart Association en 2013. La capacité cardiovasculaire des jeunes de 9 à 17 ans aurait diminué de 25% sur cette même période. “A tout âge, la sédentarité augmente les risques cardio-vasculaires mais c’est un facteur de risque parmi d’autres, explique Marie-Hélène Amabile, médecin généraliste. Les problèmes cardio-vasculaires sont aussi dus à d’autres facteurs : antécédents familiaux, alimentation, surpoids, diabète, tabagisme, etc.” Les pathologies les plus fréquentes sont l'infarctus du myocarde, l'insuffisance cardiaque, l’hypertension artérielle, le diabète, les accidents vasculaires cérébraux (AVC), les thromboses veineuses, etc. Chaque année, 150 000 Français meurent à cause de maladies cardio-vasculaires selon l’Institut de Veille Sanitaire.

Mais la sédentarité est mise en cause dans de nombreux autres problèmes de santé : maladies du foie, atrophie musculaire, altération des fonctions cognitives, baisse de l’activité neuronale, mauvaise circulation sanguine, arthrose, etc. Selon l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps), être assis plus de 3 heures par jour est responsable de 3,8% des décès de toutes causes dans 58 pays -dont la France - soit plus de 400 000 décès par an.

Marcher trente minutes par jour

Pour réduire au maximum les effets sanitaires liés à la sédentarité, il faut incorporer quelques habitudes à son quotidien. Tout d’abord, qu’il s’agisse du milieu professionnel ou personnel, il est conseillé de ne pas rester assis plus de deux heures d’affilées. Marcher deux minutes entre chaque période assise suffit à limiter les risques. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) considère une personne comme inactive en dessous de 150 minutes d’activité physique modérée ou de 75 minutes de sport intense par semaine. Ainsi, il est recommandé de pratiquer au moins deux à trois séances de sport par semaine et de marcher au moins 10 000 pas par jour. Il vaut donc mieux monter les escaliers plutôt que de prendre l'ascenseur et effectuer les trajets courts à pieds ou à vélo. Enfin, ces bons conseils doivent être accompagnés d’une alimentation saine et équilibrée, sans grignotage.

Léa Casian

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi
de 9h à 18h
Vous êtes adhérent ?
Statutaires Adhérents statutaires contactez le 09 69 39 39 39 (appel non surtaxé)
itineo et monchoix.santé Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0 969 363 373 (appel non surtaxé)
Salariés de droit privé La Poste Adhérents salariés de droit privé La Poste contactez le 09 69 392 393 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs La Poste Adhérents fonctionnaires actifs La Poste contactez le 09 69 39 30 30 (appel non surtaxé)
Salarié de droit privé Orange Adhérents salarié de droit privé Orange contactez le 0 969 397 497 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs Orange Adhérents fonctionnaires actifs Orange contactez le 09 69 32 23 25 (appel non surtaxé)
×
×
×