En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à vous offrir une navigation optimale, des contenus personnalisés et à réaliser des statistiques d’audiences .En savoir plus
La Mutuelle Générale
Sante au quotidien
Santé au quotidien
  • Imprimer
Le diabète nuit à votre cerveau

Le diabète nuit à votre cerveau

Le diabète est un facteur de risque bien connu pour les démences, y compris la maladie d'Alzheimer.On n'avait cependant pas de certitude concernant son impact sur le vieillissement du cerveau... Jusqu'à maintenant.

Le diabète, une influence sur le long terme

Dans une nouvelle étude qui vient d'être publiée, on découvre que le diabète peut influencer négativement les fonctions cognitives.
Commençons par préciser ce que sont les fonctions cognitives - il s'agit d'activités du cerveau qui nous permettent, en résumé, de penser :

  • nous concentrer,
  • réfléchir,
  • nous souvenir,
  • apprendre de nouvelles choses,
  • percevoir notre environnement,
  • communiquer...


Tout cela, ce sont des fonctions cognitives.

Et le diabète les menace : pour les personnes qui en souffrent, le déclin cognitif est plus élevé de 19% par rapport aux non-diabétiques. Pour donner une idée plus précise, l'une des auteurs de l'étude a indiqué qu'on pouvait estimer qu'une personne diabétique de 60 ans aurait le même niveau cognitif qu'une personne de 65 ans, mais sans diabète...

 

Comment protéger son cerveau en cas de diabète ?

Cette étude apporte une leçon importante pour tous les patients. Elle montre en effet que la glycémie, le taux de sucre dans le sang, influence le fonctionnement du cerveau. Ainsi les personnes en prédiabète, c'est-à-dire celles dont la glycémie est supérieure aux normes, mais tout de même pas assez élevée pour diagnostiquer la maladie, ont des fonctions cognitives légèrement diminuées. Et les personnes dont le diabète est bien contrôlé avaient de meilleurs résultats que celles dont les taux de sucre restaient trop élevés malgré le traitement. Par ailleurs, plus le diabète dure longtemps, plus le cerveau trinque.

Conclusion : le diabète est mauvais pour le cerveau, mais il est tout à fait possible de limiter son influence.

C'est pourquoi il est capital que toutes les personnes diabétiques et même celles qui sont simplement à risque de diabète trouvent l'aide qu'il leur faut pour maîtriser le taux de sucre dans le sang. Ceci repose sur trois piliers :

  • traitement bien sûr,
  • alimentation adaptée,
  • activité physique régulière.


Il existe aujourd'hui des programmes de soutien aux personnes diabétiques qui sont très efficaces. Si vous êtes concerné(e) par le diabète, consultez votre médecin traitant !
Source :

 

Marion Garteiser, journaliste santé

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Promotion en cours

Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi de 8h à 19h30
Vous êtes adhérent ?
Statutaires
Adhérents statutaires contactez le 0800 455 455 (service et appels gratuits)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 0800 270 270 (service & appel gratuits)
Salariés de droits privés Orange
Adhérents salariés de droits privés Orange contactez le 0800 01 31 31 (service & appel gratuits)
Fonctionnaires actifs Orange
Adhérents fonctionnaires actifs Orange contactez le 09 69 32 23 25 (service & appel gratuits)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0969 363 373 (appel non surtaxé)
Vous êtes professionnel de santé ?
Professionnels de santé contactez le 0800 666 999 (service 0.06€ / mn + prix appel)
×
×
×