En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à vous offrir une navigation optimale, des contenus personnalisés et à réaliser des statistiques d’audiences .En savoir plus
La Mutuelle Générale
Sante au quotidien
Santé au quotidien
  • Imprimer

Les genoux des femmes sont plus fragiles

18 Août 2010

Les femmes sont plus sujettes aux blessures que les hommes. Mais un entraînement spécifique contribuera à diminuer les risques. La preuve par une étude scandinave.

Les femmes qui font du sport plus sujettes aux entorses du genou


Prenons l'exemple des entorses de genou. Chez les femmes, le risque d'entorse est augmenté de 270% par rapport aux hommes. En d'autres termes, la rupture des ligaments croisés des genoux survient 2,7 fois plus souvent lors de la pratique de disciplines qui impliquent des mouvements en pivot comme le ski mais aussi le football ou le rugby. La raison en incombe probablement à l'influence des hormones féminines qui rendent les ligaments plus élastiques. Quand il s'agit de verrouiller brutalement un genou, cette élasticité se traduit par un défaut de blocage du fémur qui continue sa course en rotation et parfois arrache tout.

 

La preuve par l'étude


Constatant cette fragilité, une équipe scandinave eut l'idée de s'attaquer non pas au problème local et ciblé du ligament mais plutôt à ce qui peut aider à stabiliser un genou, en l'occurrence, les muscles. Le Docteur Ashkan Kiani associé à un orthopédiste, un kinésithérapeute et plusieurs entraîneurs, a lancé en 2007 une large étude portant sur 777 filles pratiquant le football dans 48 équipes suédoises. Il leur a fait suivre un entraînement particulier et a ensuite comparé le nombre de blessures du genou avec celui d'un groupe témoin de même importance. Ce programme était tout sauf compliqué. Il consistait en un bon échauffement, une musculation à base d'exercices excentriques, un travail dit proprioceptif pour améliorer l'équilibre et des exercices de réactivité aux stimuli. Il ne nécessitait aucun appareil ou infrastructure particuliers. Chacune pouvait le faire dans son jardin. L'élément clef était la régularité qui conditionnait le résultat, soit deux fois par semaine hors saison et une fois par semaine pendant la saison effective. Cet entraînement spécifique du genou durait environ 45 minutes.

 

Des résultats édifiants pour renforcer les genoux des femmes


Les résultats furent extraordinaires. Dans le groupe "non préparé", on a recensé 24 ruptures des ligaments croisés au cours de la saison alors qu'elles n'étaient que 3 blessées parmi celles qui avaient suivi le programme, soit une réduction du risque de 77%! Et lorsque la blessure survenait malgré tout, elle était généralement moins grave et augurait d'une récupération plus rapide. Conclusion: une petite séance spécifique de musculation des cuisses suffit pour se mettre à l'abri d'une des plus méchantes blessures du sport moderne.

Gilles Goetghebuer, avec l'aide du Docteur Christian Daulouède

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Promotion en cours

Partagez cet article
avec vos proches
layer
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi de 8h à 19h30
Vous êtes adhérent ?
Statutaires
Adhérents statutaires contactez le 09 69 39 39 39 (appel non surtaxé)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 09 69 39 30 30 (appel non surtaxé)
Salariés de droits privés Orange
Adhérents salariés de droits privés Orange contactez le 0 969 397 497 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs Orange
Adhérents fonctionnaires actifs Orange contactez le 09 69 32 23 25 (appel non surtaxé)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0 969 363 373 (appel non surtaxé)
×
×
×
×