Travailleurs indépendants : votre poste de travail est-il ergonomique ?

16 avril 2020

Le travail de bureau qui se caractérise par une posture statique sur de longues périodes, ainsi que par des mouvements répétitifs des doigts (frappe au clavier ou clics avec la souris) peut entraîner des troubles musculo-squelettiques (TMS).
Quels sont les signes qui montrent que l’ergonomie de votre poste de travail est inadaptée ?
Voici quelques signes avant-coureurs et recommandations qui vous permettront de vous prémunir contre les TMS.

 

Vous avez des douleurs ou une raideur du cou

À force de rester assis devant votre écran pendant une période prolongée, vous pouvez ressentir une douleur ou une certaine raideur dans le cou. Il s’agira alors de bien vérifier où est positionné votre écran. Celui-ci peut facilement être trop haut lorsque le moniteur est posé sur une unité centrale, ou trop bas si vous utilisez un ordinateur portable. Si ce placement ne semble pas poser de problème à priori, les troubles vont néanmoins apparaître sur la durée, car vous allez devoir modifier votre posture pour pouvoir regarder l’écran en continu. Ceci va venir sur-solliciter les muscles du cou.
Notre recommandation : L'écran d'ordinateur doit se situer à hauteur des yeux. Il doit être orientable en hauteur et latéralement. Il est préférable qu’il soit LCD (plutôt que cathodique).

Vous avez mal aux épaules

Les épaules vont être sollicitées lors d’un mauvais placement du clavier. En effet, il arrive que l’on place des papiers sur le bureau devant le clavier. Ceci va obliger à étendre les bras pour aller taper sur le clavier, générant un angle du coude trop large. Pour une posture adéquate, les avant-bras doivent être proches du corps. Vérifiez également votre fauteuil : celui-ci doit avoir un dossier, une assise et des accoudoirs réglables.

Vous avez mal au dos

Il est facile de s’avachir sur son fauteuil lorsque l’on n’y prête pas attention. Cette position va causer des douleurs dans le dos qui peuvent persister. L’idéal pour s’obliger à adopter une posture la plus confortable possible est d’utiliser un repose-pied ou de garder ses pieds à plat sur le sol (évitez de croiser les jambes !).

Vos yeux sont fatigués

Lorsque vous ressentez de la fatigue visuelle, vous présentez un ensemble de symptômes d’inconfort visuel et oculaire ainsi qu’une réduction de la capacité visuelle. Bien que ce phénomène soit totalement réversible, il doit vous alarmer sur la mauvaise qualité de votre environnement de travail.

Afin de limiter ces troubles, vous devez travailler dans un environnement visuel adéquat qui :
- Offre une luminosité suffisante, dirigée au bon endroit et ne produisant pas d'ombre ;
- Offre un contraste adéquat (sans être excessif) entre l'environnement de travail et l'arrière-plan ;
- Limite les éblouissements et les contrastes extrêmes ;
- Offre le type d'éclairage approprié.
Attention également à la climatisation qui peut causer une sécheresse oculaire.

Si la posture idéale n’existe pas, certaines caractéristiques vont participer à votre confort et vous permettre d’éviter de souffrir de troubles musculo-squelettiques (TMS) 
- Pieds à plat
- Angle du coude droit ou légèrement obtus,
- Avant-bras proches du corps,
- Main dans le prolongement de l'avant-bras,
- Dos droit ou légèrement en arrière, et soutenu par le dossier

Vous l’aurez compris, la santé et le bien-être sont deux notions qui prennent de plus en plus de place dans la vie professionnelle. La nécessité de mieux adapter son environnement de travail est donc primordiale !

Clarisse Maniguet, rédactrice.