En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à vous offrir une navigation optimale, des contenus personnalisés et à réaliser des statistiques d’audiences .En savoir plus
La Mutuelle Générale

Des conseils et des solutions pour vivre pleinement votre retraite

Senior
  • Imprimer

Devenir parents de ses parents

Devenir parents de ses parents

27 Mars 2015

Conséquence du fort allongement de la durée de la vie, de plus en plus de personnes sont aujourd’hui confrontées au vieillissement de leurs propres parents, instaurant ainsi une nouvelle forme de relation. Une expérience humainement riche mais souvent complexe. Que faire alors ?


Prendre en charge ses parents âgés nous confronte à des questions tant financières qu’organisationnelles et psychologiques. Par un renversement des rôles, nous devenons en quelque sorte les parents de nos propres parents, tissant de nouveaux liens affectifs réciproques. Cette situation qui était l’exception pour la génération précédente devient aujourd’hui courante. Y est-on pour autant bien préparés ? Non, et c’est qui explique que, trop souvent, les réponses apportées le sont dans une certaine improvisation.

 

Trouver des informations


Même si, reconnaissons-le, s’y préparer est parfois difficile, c’est néanmoins possible. Car des sources d’information existent. La plus complète demeure le CLIC (centre local d’information et de coordination), une structure de proximité peu connue mais à même de fournir de précieux renseignements, à l’échelon local ou communal, sur les services à domicile, les structures, l’accueil, les aides, etc. Pour connaître le CLIC le plus proche (il y en a entre 2 et plus de 10 par département), adressez-vous à votre mairie. En fonction du degré d’autonomie - et de la volonté et de la situation de chacun ! -, les solutions diffèrent. Mais elles existent et on ne peut que se féliciter des progrès réalisés dans ce domaine en une décennie.

Prendre des décisions concertées


Tant que les parents disposent d’une certaine autonomie, il est possible d’organiser leur vie chez eux, autour des services à domicile, qui donnent droit à réductions d’impôt et dont l’offre s’est considérablement élargie depuis quelques années. Mais il n’est pas toujours aisé de persuader ses parents d’accepter une aide, même lorsque, d’évidence, ils en ont besoin. Car ils peuvent la ressentir, d’une part, comme une intrusion étrangère chez eux et, d’autre part, comme la preuve de la dégradation de leur état de santé. Le rôle, alors, des frères et sœurs et de l’entourage peut se révéler précieux lorsqu’il est fait de compréhension autant que de persuasion, car l’accord des intéressés s’avère, au bout du compte, obligatoire.
Lorsque le maintien à domicile devient impossible, pour cause de maladie ou de dépendance, plusieurs solutions sont possibles : prendre un « congé de soutien familial » ou « de solidarité familiale » (ouvert aux salariés ayant au moins deux ans d’ancienneté), recourir à l’accueil familial (on confie la personne à une famille d’accueil titulaire d’un agrément) ou placer la personne dans une structure d’accueil adaptée à ses besoins, à son état de santé, à ses ressources (maison de retraite, logement-foyer, Ehpad, résidences-services…). Là encore, quelle que soit la solution proposée, l’accord des premiers intéressés est nécessaire et une coopération familiale se révèle utile. Une telle concertation est souvent l’occasion de resserrer des liens entre une fratrie.

Connaitre les aides


Face à la dépendance, des aides financières existent et, en premier lieu l’APA (Aide personnalisée à l’autonomie), gérée par les départements, dont le montant varie en fonction des ressources et du niveau de dépendance. Il convient de se renseigner auprès de sa mairie ou du CLIC. Des aides psychologiques existent aussi, sous des formes diverses (association d’aidants, café des aidants, sites…). Elles constituent un soutien nécessaire. Car si devenir parent de ses parents peut se révéler une expérience gratifiante, enrichissante et dense sur le plan humain, elle est aussi physiquement et psychologiquement exigeante!

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Choisissez la solution santé adaptée aux plus de 55 ans

Bien remboursé (optique, dentaire, audition…), bien accompagné, bénéficiez d’une protection complète en toute sérénité

Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi
de 9h à 18h
Vous êtes adhérent ?
Statutaires Adhérents statutaires contactez le 09 69 39 39 39 (appel non surtaxé)
itineo et monchoix.santé Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0 969 363 373 (appel non surtaxé)
Salariés de droit privé La Poste Adhérents salariés de droit privé La Poste contactez le 09 69 392 393 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs La Poste Adhérents fonctionnaires actifs La Poste contactez le 09 69 39 30 30 (appel non surtaxé)
Salarié de droit privé Orange Adhérents salarié de droit privé Orange contactez le 0 969 397 497 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs Orange Adhérents fonctionnaires actifs Orange contactez le 09 69 32 23 25 (appel non surtaxé)
×
×
×
×