Le stress traumatique lié au confinement, y penser chez les sujets âgés

30 novembre 2020

 

Chez les personnes âgées, le trouble de stress traumatique reste sous-diagnostiqué. Or, le confinement au printemps 2020 lié à la pandémie de la Covid-19 et l’angoisse générée ont pu entraîner un stress post-traumatique chez certaines personnes, lequel devrait faire potentiellement l’objet d’une psychothérapie.

Être attentif aux symptômes évocateurs d’un stress traumatique

« Les personnes âgées, a fortiori si elles sont isolées ou si elles souffrent de déclin cognitif / démence, peuvent se montrer plus anxieuses, en colère, stressées, agitées ou renfermées durant l'épidémie et/ou le confinement », mettait en garde l’Organisation mondiale de la santé dès le début de la pandémie de covid-19**.

En conséquence, elle préconisait aux professionnels du soin d’apporter un soutien moral et matériel avec des relations informelles (familles) et l’aide des professionnels de santé.
Si le confinement lié à pandémie de la Covid-19 a parfois pu faire resurgir la symptomatologie d’un stress traumatique, on a cependant moins tendance à l’évoquer chez une personne âgée. Pourtant, la présence d’un état de stress traumatique, même incomplet, augmente la consommation de soins et aggrave le handicap des personnes âgées*.

Il est important de préciser que le fait d’être exposé à un événement potentiellement traumatisant ne suffit pas ; il faut un « vécu traumatique » (effroi, horreur, impuissance, impression d’absence de secours, détresse, dissociation) qui ont pu être ressentis lors de la pandémie de Covid-19.
La réexposition à un facteur traumatique plus ou moins similaire (guerre, catastrophe naturelle, pandémie…) ou assimilé (hospitalisation, contention… ) peut favoriser la symptomatologie. C’est pourquoi le confinement lié à la pandémie de la Covid-19 a pu faire resurgir des faits traumatisants (liés à la guerre, en particulier), révélant des troubles de stress traumatique. Les traumatismes du quotidien (vols, agressions, maltraitance, abus de confiance, perte d’un conjoint), auxquels s’ajoutent les deuils et l’isolement, sont de puissants révélateurs de fragilité psychologique. Il faut y penser car les personnes âgées sont pudiques et peuvent avoir une tendance à moins se confier.

Comment repérer les signes typiques d’un stress post-traumatique ?

Le diagnostic de trouble de stress traumatique repose sur la présence de souvenirs répétitifs involontaires et envahissants, de flash-back, de détresse et de réactions physiologiques intenses en réaction à des rappels de l’évènement traumatique, l’évitement de situations évocatrices, des troubles de l’humeur et de la cognition, des réactions d’hypervigilance comme des sursauts inadaptés et une altération des compétences et de l’« inscription » sociales (implication dans le tissu social)*.
Actuellement, peu de littérature scientifique permet de définir des spécificités de la symptomatologie du trouble de stress traumatique de la personne âgée. Néanmoins, les symptômes de « reviviscence traumatique » sembleraient plus discrets chez cette population.

Une personne âgée manifestant des troubles du sommeil (cauchemars) et/ou de la mémoire, des manifestations anxieuses ou dépressives devrait être interrogée sur les évènements de vie marquants, leur persistance et les émotions qu’ils suscitent pour mieux cerner un éventuel trouble de stress traumatique.

Des psychothérapies validées en cas de trouble de stress traumatique

Le trouble de stress traumatique favorise l’isolement social, un syndrome anxiodépressif et, conséquence très problématique chez le senior, la perte progressive d’autonomie.
Le repli sur soi, la perte d’envie et d’élan vital, peuvent conduire au décès.
Une écoute empathique, un accompagnement adapté, incluant les aidants, une prise en charge gériatrique et pluridisciplinaire dont un versant psychologique, devrait être mis en place dès qu’un stress post-traumatique est décelé.
Eventuellement associées à des médicaments, les psychothérapies validées dans le traitement du trouble de stress traumatique chez l’adulte sont l’hypnose, l’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reproccessing) et la thérapie cognitivo-comportementale (TCC).

La méditation en pleine conscience peut être employée, dans l’optique de mieux gérer les émotions, d’infléchir les symptômes dépressifs et anxieux. Des professionnels de santé spécialisés en gérontologie sont formés à ces approches psychothérapeutiques.

* L. JEHEL et al. Particularités de l’état de stress traumatique de la personne âgée. L'Encéphale Volume 32, Issue 6, Part 4, December 2006, Pages 1125-1129

** https://www.who.int/fr/publications-detail/mental-health-and-psychosocial-considerations-during-the-covid-19-outbreak?gclid=EAIaIQobChMI9pGmgcSn7AIV1JTVCh3jUwHaEAAYASAAEgLWefD_Bw