En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à vous offrir une navigation optimale, des contenus personnalisés et à réaliser des statistiques d’audiences .En savoir plus
La Mutuelle Générale

Des conseils et des solutions pour vivre pleinement votre retraite

Senior
  • Imprimer
Les solutions pour aider ses parents âgés à bien manger

Les solutions pour aider ses parents âgés à bien manger

29 Avril 2016

Avec l’âge, il arrive que l’appétit diminue. Le risque est alors celui de la dénutrition. Les conseils du Pr Bruno Lesourd, gériatre et ancien chef de service du CHU de Clermont-Ferrand, pour maintenir de bonnes habitudes alimentaires.

C’est un fait : l’appétit a tendance à diminuer avec l’avancée en âge. Diverses raisons peuvent expliquer ce phénomène : une perte plus ou moins avancée du goût et de l’odorat, des difficultés à mastiquer ou encore la polymédication, fréquente chez le sujet âgé. Le Pr Bruno Lesourd, gériatre, invite d’abord à s’assurer que la personne ne souffre pas d’un problème dentaire. Pour lutter contre la perte de certains sens, recourir aux épices et aux fines herbes peut raviver le plaisir.

Mieux vaut prendre également ses médicaments non pas en début, mais en fin de repas, précise-t-il. En outre, les personnes qui vivent seules ont parfois du mal à se mettre à table ou tout simplement à cuisiner. Dans ce cas, ne pas hésiter à préparer (ou faire préparer) des plats, quitte à les congeler.

Enrichir les recettes

Dans tous les cas, un sujet âgé a besoin de davantage de protéines (viande, œufs, poissons, produits laitiers) et de vitamines qu’une personne jeune. Le Pr Lesourd recommande donc d’enrichir les préparations, en ajoutant du fromage râpé, du jambon haché, du beurre, du lait en poudre ou concentré, voire des protéines en poudre que l’on trouve en pharmacie. Autre astuce : privilégier en entrée les sources de protéines, comme les sardines en boîte, la salade de hareng et de pommes de terre, etc.

De même, servir un poisson en sauce le rendra plus succulent, tout en augmentant l’apport calorique. Des collations dans la matinée et l’après-midi peuvent contrecarrer un faible appétit, à condition que ces « prises » intermédiaires restent légères pour ne pas couper l’envie de manger à l’heure du déjeuner et/ou du dîner. Enfin, avoir une activité physique contribue à ouvrir l’appétit, sans compter que l’exercice permet aussi de préserver la masse musculaire, parade essentielle contre la perte d’autonomie.

 

En savoir plus

Rendez-vous également sur le site nutrition-santé de La Mutuelle Générale, rubrique « Après 50 ans » : http://onmangequoi.lamutuellegenerale.fr

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Choisissez la solution santé adaptée aux plus de 55 ans

Bien remboursé (optique, dentaire, audition…), bien accompagné, bénéficiez d’une protection complète en toute sérénité
Promotion en cours

Partagez cet article
avec vos proches
layer
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi de 8h à 19h30
Vous êtes adhérent ?
Statutaires
Adhérents statutaires contactez le 09 69 39 39 39 (appel non surtaxé)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 09 69 39 30 30 (appel non surtaxé)
Salariés de droits privés Orange
Adhérents salariés de droits privés Orange contactez le 0 969 397 497 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs Orange
Adhérents fonctionnaires actifs Orange contactez le 09 69 32 23 25 (appel non surtaxé)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0 969 363 373 (appel non surtaxé)
×
×
×
×