En utilisant le site lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
La Mutuelle Générale

Des conseils et des solutions pour vivre pleinement votre retraite

Senior
  • Imprimer
Médicament : attention au coup de chaud !

Médicament : attention au coup de chaud !

Excepté certains médicaments qui doivent être conservés au réfrigérateur, la forte chaleur n'est pas susceptible de les dégrader.En revanche, la prise de certains médicaments en cas de canicule peut présenter des risques pour la santé.Quels sont les médicaments concernés et quels sont les risques en cas de chaleur ?

En quoi certains médicaments peuvent représenter un risque lors d'une canicule ?

Il existe des médicaments qui augmentent l'élimination au niveau des reins, les diurétiques par exemple.
En cas de canicule, ils favorisent donc la déshydratation, aux conséquences particulièrement dangereuses chez les personnes âgées. 

D'autres médicaments perturbent la régulation de la température du corps.
Or, pour baisser la température corporelle, notre cerveau commande une dilatation des vaisseaux sanguins à la surface de la peau. Certains médicaments qui agissent sur le système nerveux central modifient le fonctionnement de ce thermostat corporel. C'est le cas des anti-migraineux par exemple. D'autres encore gênent ou modifient le fonctionnement du rein, diminuent la tension artérielle ou deviennent toxiques en cas de déshydratation.

En période de canicule, la prise de certains médicaments peut avoir des conséquences graves chez des sujets malades, fragiles et âgés, et ce d'autant plus si plusieurs médicaments sont associés.
Il est donc important de connaître les effets de la chaleur sur certains traitements afin d'être attentif à tout signe d'alerte, notamment à une déshydratation ou à des effets secondaires inhabituels ou amplifiés.
En cas de suivi médical irrégulier ou espacé, il peut être intéressant de consulter son médecin traitant afin de bénéficier d'un bilan et d'une adaptation éventuelle du traitement en cours.

Dans tous les cas, pas question de stopper son traitement de son propre chef, ni d'en modifier la posologie. Seule le médecin peut adapter la prescription si nécessaire. 


Chaleur : quels sont les médicaments à risque ?

L'Agence nationale de sécurité sanitaire des médicaments (Ansm) a listé sept catégories de médicaments à risque.


  • Médicaments en cas de maladie cardiaque
    Les diurétiques prescrits en cas de maladie cardiaque augmentent le risque de déshydratation. Quant aux médicaments indiqués contre la tension et l'angine de poitrine, ils risquent d'aggraver une baisse de tension, déjà induite par les effets de la chaleur.
    Et enfin, les traitements des troubles du rythme risquent de devenir toxiques en cas de déshydratation.
     
  • Médicaments pour les troubles mentaux
    Les neuroleptiques tendent à augmenter la température du corps et les sels de lithium à devenir toxiques lors de la déshydratation. 
     
  • Médicaments pour l'épilepsie
    Les médicaments traitant l'épilepsie peuvent devenir toxiques en cas de déshydratation.
  • Médicaments pour la migraine
    Les anti-migraineux agissent sur la dilatation des vaisseaux et dérégulent donc la température du corps.
     
  • Antibiotiques
    Ils peuvent gêner le fonctionnement du rein en cas de déshydratation, surtout ceux appartenant à la famille des sulfamides.
     
  • Aspirine (au-delà de 500 mg/j) ou anti-inflammatoires
    Idem.
     
  • L'Agence précise que quelques médicaments soignant la dépression, la maladie de Parkinson, l'incontinence urinaire ou l'allergie peuvent gêner la transpiration.

 

Canicule : lutter contre la déshydratation

On l'aura compris, la déshydratation doit absolument être prévenue, particulièrement chez les personnes âgées qui prennent des médicaments.

Si vous suivez un traitement médicamenteux, quelques conseils pratiques en cas de forte chaleur :

  • Bien suivre le traitement qui a été prescrit (posologie, heure des prises…).
  • Ne pas arrêter son traitement sans avis médical.
  • Ne pas prendre d'autres médicaments sans l'avis d'un médecin.
  • Boire très régulièrement de l'eau tout au long de la journée, même sans soif.
  • Ne pas boire d'alcool.
  • Se protéger du soleil.
  • Éviter de sortir aux heures les plus chaudes.
  • Se rafraîchir régulièrement (brumisateurs, douche, serviettes humides…).
  • Aménager un endroit frais et y passer quelques heures par jour (ventilateur, volets fermés, aération).

Les signes de la déshydratation qui doivent amener à consulter un médecin :

Torpeur, fatigue, parfois fièvre, sécheresse des lèvres, de la bouche et de la peau, baisse du rythme cardiaque….
Source :

Isabelle Eustache

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Choisissez la solution santé adaptée aux plus de 55 ans

Bien remboursé (optique, dentaire, audition…), bien accompagné, bénéficiez d’une protection complète en toute sérénité
Promotion en cours

Bien vivre son âge - 20 jours, 20 conseils

Recevez dès demain et pendant 20 jours des conseils quotidiens pour profiter de l’instant présent et de votre avenir.


Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
le lundi de 8h30 à 19h30
du mardi au vendredi de 8h30 à 21h
le samedi de 10h à 18h
Vous êtes adhérent ?
individuels ou fonctionnaires Orange
Adhérents individuels et fonctionnaires orange contactez le 0800 455 455 (service et appels gratuits)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 0800 270 270 (service & appel gratuits)
contractuels Orange
Adhérents contractuels Orange contactez le 0800 01 31 31 (service & appel gratuits)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0800 661 661 (service & appel gratuits)
Vous êtes professionnel de santé ?
Professionnels de santé contactez le 0800 666 999 (service 0.06€ / mn + prix appel)
×
×
×
×