femme senior voiture permis conduire

Conduire ou ne pas conduire après 60 ans ?

4 min / 27 juillet 2022

Contrairement à une idée reçue, les seniors ne sont pas plus dangereux au volant que d’autres catégories de population – ils causeraient même moins d’accidents que les 18-34 ans. Mais la question revient régulièrement : alors que l’âge avance, faut-il continuer à conduire, et jusqu’à quand ?

 

Aucune contrainte légale

Contrairement à certains pays européens, la France n’impose pas de contrôle médical aux conducteurs seniors. Ainsi, alors que nos voisins espagnols exigent un contrôle médical tous les cinq ans à partir de 60 ans en vue du renouvellement du permis de conduire, la France n’a pas choisi de s’orienter sur cette voie. Les nouveaux permis format « carte de crédit », dont la durée de validité n’est que de quinze ans, sont simplement soumis à un renouvellement administratif – notamment pour mettre à jour les coordonnées du conducteur.
 
Par mesure de précaution, pour soi comme pour les autres, il revient à chacun d’être prudent et de savoir évaluer sa capacité à continuer à conduire, l’âge avançant. 

 
Une aptitude qui diminue avec l’âge

La question est loin d’être anodine. Car si c’est un acte du quotidien pour de nombreux Français, la conduite fait appel à de nombreuses capacités cognitives, permettant d’appréhender correctement les situations sur la route et de prendre les décisions adéquates, tout en assurant la sécurité des autres usagers de la voie publique. Or, avec l’âge, les capacités tendent à diminuer : un processus plus ou moins lent – et normal – s’entame en moyenne à partir de 45 ans.
 
À cela s’ajoutent des facteurs de risque liés au vieillissement comme la baisse de la vision, l’augmentation du temps d’accommodation entre vision de près et de loin, l’altération des couleurs et des contrastes, la diminution de l’audition ou encore l’augmentation du temps de réaction… qui n’aident pas à rester le même conducteur vif qu’à 20 ans !
 
C’est donc avant l’apparition de symptômes plus graves ou de maladies liées à l’âge, telles que les rhumatismes, l’arthrose, la DMLA ou le glaucome, qu’il faut se poser les bonnes questions… Et anticiper une réduction de son aptitude à la conduite, pour mieux la prévenir. Car pour de nombreux seniors, conduire est un facteur important d’autonomie et de sociabilisation. On comprend donc qu’il soit difficile de s’arrêter !

mutuelle-sante

Prenez soin de vous avec la complémentaire Itineo Vitalité

 

La Mutuelle Générale vous accompagne sur l’ensemble de vos besoins en protection santé, avec une offre modulable et des garanties adaptées.

Nos conseils pour une conduite raisonnée

1 – Échangez avec vos proches

S’il est parfois difficile de prendre du recul sur sa situation personnelle, vos proches peuvent avoir un avis et vous orienter. En effet, vous connaissant mieux que quiconque, ils peuvent être de bon conseil sur le comportement à adopter et vous aider à choisir les solutions pour limiter ou adapter l’utilisation de votre véhicule.

 
2 – Parlez-en à votre médecin traitant

En cas de doute, votre meilleur conseiller sera toujours votre médecin traitant. En complément d’un check-up physiologique complet, il pourra notamment vous proposer des tests pour mesurer votre acuité visuelle, votre champ visuel, vos capacités auditives et votre équilibre.
Le cas échéant, c’est lui également qui vous adressera à la Commission médicale des permis de conduire, pour vérifier votre aptitude à conduire et prévoir un éventuel aménagement du permis.

 

3 – Participez à un stage de remise à niveau

Limitations de vitesse, panneaux, types de véhicules… Beaucoup de choses ont changé depuis le passage de votre permis ! Pour vous remémorer les règles du code de la route, il peut être utile de participer à l’un des nombreux stages de remise à niveau organisés pour les seniors par les communes, les associations et, bien sûr, les auto-écoles.

 

4 – Exercez votre cerveau et ses réflexes

Le cerveau est un muscle comme les autres : plus il est entraîné, mieux il fonctionne. Pratiquer des exercices de mémoire, de raisonnement ou de stratégie participe à la longévité de vos capacités cérébrales. Plusieurs études ont également démontré l’effet bénéfique des jeux vidéo dans la stimulation de la matière grise. Alors, à vos manettes !

femme-senior-formation-ordinateur

Entraînez votre cerveau avec Flex

 

Le pack Sérénité de Flex offre un panel de services pour bien vivre sa retraite. Il vous donne notamment accès à un portail de stimulation cérébrale pour exercer votre mémoire et améliorer votre attention.

En ce moment sur Le Mag