En utilisant le site lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
La Mutuelle Générale

Des conseils et des solutions pour vivre pleinement votre retraite

Senior
  • Imprimer
Presbytie : on y passe tous !

Presbytie : on y passe tous !

Vous avez des difficultés à voir de près ? A lire un livre sans le tenir à bout de bras ? N'ayez aucune honte, ce trouble de la vision, en particulier du cristallin, appelé presbytie, touche 20 millions de Français et d'après le Docteur Olivier Laplace, chirurgien ophtalmologiste à Paris : « on y passe tous un jour ou l'autre ! ». Vous allez comprendre pourquoi on devient presbyte avec l'âge et vous saurez quelle attitude adopter face aux premiers symptômes. 

L'apparition de la presbytie : à quel âge ?

Malgré une grande différence entre les individus, les premiers signes de la presbytie apparaissent aux alentours de 45 ans.

Selon le Docteur Olivier Laplace, chirurgien ophtalmologiste au centre hospitalier national d'ophtalmologie des Quinze-Vingt à Paris : « Les hommes et les femmes sont touchés de la même manière, puisque le principal élément qui fait que l'on devient presbyte est l'âge. Il n'y a pas un schéma d'évolution de la presbytie identique pour tout le monde, mais les troubles tendent à se stabiliser après 60 ans ». 

Par quel mécanisme la presbytie nous empêche-t-elle de voir de près ?

Le cristallin est la partie de l'oeil qui est en jeu dans la presbytie. En temps normal, le cristallin permet à l'oeil de faire la « mise au point » de ce que l'on voit, en changeant de forme selon la distance des éléments que l'on regarde. C'est ce qu'on appelle l'accommodation. Mais, avec l'âge, le cristallin perd de son élasticité et ne parvient plus à assurer l'accommodation pour les objets proches.

La presbytie ne doit pas être confondue avec la cataracte, qui est due à l'opacification du cristallin.

Notons que certains médicaments neuroleptiques ou antidépresseurs peuvent provoquer une presbytie fonctionnelle, en paralysant transitoirement le processus d'accommodation, réversible à l'arrêt du traitement.

Etre presbyte : des signes qui ne trompent pas

Vous n'arrivez plus à lire le menu au restaurant sans devoir le tenir à bout de bras ? Vous devez augmenter la lumière pour réussir à lire ? Ce sont bien les signes de la presbytie, qui recouvrent une vision de près qui devient floue ou double, une fatigue visuelle ou les yeux qui piquent en fin de journée et l'impression de mieux voir en pleine lumière.

Dr Olivier Laplace : « Les premiers symptômes peuvent apparaitre plus tôt chez les hypermétropes, qui ont déjà besoin d'accommoder en permanence pour voir de près. A l'inverse, la myopie facilite la vision de près à condition de ne pas porter sa correction de loin, et retarde donc l'apparition des premiers signes de la presbytie ». 

Que faire si je découvre les premiers symptômes de la presbytie ?

Dr Olivier Laplace : « Les personnes souffrant déjà d'autres défauts visuels (myopie, astigmatie, hypermétropie) sont suivies régulièrement par un ophtalmologiste, qui adaptera leur correction dès les premiers signes de presbytie. Pour les autres, si la presbytie ne gêne pas au quotidien ou dans la profession, il n'y a pas de raison de consulter. On deviendra presbyte, et l'évolution se fera de la même manière, que l'on porte une correction ou non. Par contre, si la gêne devient handicapante, il faut y remédier. La presbytie est d'ailleurs une cause de première consultation chez l'ophtalmo pour les personnes qui n'ont jamais eu d'autres problèmes de vue dans leur vie ». 

Conseils pratiques pour choisir des lunettes loupe

Si vous ne présentez pas d'autres anomalies de la vision, vous pouvez porter des lunettes loupe ou lunettes de lecture pour vos activités nécessitant la vision de près. Sans remplacer une consultation spécialisée,  ce type de lunettes pour presbyte, que l'on peut trouver en pharmacie ou chez l'opticien, constitue une bonne solution de dépannage pour un prix modique (en général autour de 15-20 euros) et sans ordonnance. Il ne s'agit pas de verres correcteurs, mais bien de supports prémontrés de loupes qui apporteront un confort occasionnel pour la lecture.

La force ou puissance de correction de la presbytie se compte à l'aide d'une unité qui est la dioptrie positive, allant de +1 à +3,5 dioptries. Si vous ne connaissez pas la puissance qu'il vous faut, vous pourrez réaliser chez ces professionnels de santé des tests pour la déterminer (lecture d'un texte à 1m50 contenant différentes tailles de caractères ou lecture d'un magazine à 35 cm). Si vous hésitez entre deux forces, prenez la plus faible, car le cerveau compensera la différence.

Où que vous les achetiez, vérifiez la présence du marquage CE, qui est obligatoire. Enfin, il faut rappeler que le port des lunettes loupe est interdit pour la conduite.
Source :

Pharmacien,Magalie Le Bihan

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Choisissez la solution santé adaptée aux plus de 55 ans

Bien remboursé (optique, dentaire, audition…), bien accompagné, bénéficiez d’une protection complète en toute sérénité
Promotion en cours

Bien vivre son âge - 20 jours, 20 conseils

Recevez dès demain et pendant 20 jours des conseils quotidiens pour profiter de l’instant présent et de votre avenir.


Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
le lundi de 8h30 à 19h30
du mardi au vendredi de 8h30 à 21h
le samedi de 10h à 18h
Vous êtes adhérent ?
individuels ou fonctionnaires Orange
Adhérents individuels et fonctionnaires orange contactez le 0800 455 455 (service et appels gratuits)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 0800 270 270 (service & appel gratuits)
contractuels Orange
Adhérents contractuels Orange contactez le 0800 01 31 31 (service & appel gratuits)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0800 661 661 (service & appel gratuits)
Vous êtes professionnel de santé ?
Professionnels de santé contactez le 0800 666 999 (service 0.06€ / mn + prix appel)
×
×
×
×