Retraite anticipée : ce qu’il faut savoir avant de se lancer

9 novembre 2021

Bien comprendre la retraite anticipée

La retraite anticipée consiste à activer ses droits à la retraite avant l’âge légal de 62 ans. Carrière longue durée, incapacité de travail, handicap : plusieurs situations permettent de partir à taux plein. Quelles sont les conditions pour y prétendre ? La Mutuelle Générale vous en dit plus.

La retraite anticipée : qui peut en bénéficier ?

Les parcours de vie obligent la réglementation à s’adapter en matière de départ à la retraite. Déclinons quelques cas de figure emblématiques qui peuvent vous concerner. 

Retraite anticipée pour les fonctionnaires 

Plusieurs situations autorisent un agent de la fonction publique à partir avant 62 ans :

  • invalidité (sans condition d’âge) ;
  • incapacité permanente d’au moins 50 % ou handicap reconnu (dès 55 ans) ;
  • parent d’un enfant invalide à 80 % minimum et 15 ans de services (sans condition d’âge) ;
  • infirmité ou maladie incurable (vous, ou votre compagne ou compagnon) rendant inapte au travail (sans condition d’âge). 

Retraite anticipée dans le secteur privé 

D’autres cas de figure se prêtent à la retraite anticipée dans le secteur privé comme :

 

  • la pénibilité : incapacité permanente d’au moins 10 % et justification de points suffisants sur le compte professionnel de prévention (C2P) ;
  • l’allocation des travailleurs de l’amiante (ATA) pour partir dès 50 ans ; 
  • la retraite progressive : vous devez avoir 60 ans et 150 trimestres validés, tout en exerçant une ou plusieurs activités à temps partiel (sans dépasser entre 40 % et 80 % de la durée légale ou conventionnelle du travail).

Retraite anticipée pour carrière longue (RACL) 

La carrière longue vous concerne si vous avez démarré une activité professionnelle très jeune (avant 20 ans). Vous avez la possibilité de demander votre retraite à taux plein avant 62 ans, à condition de justifier un nombre de trimestres suffisant durant votre carrière, mais aussi avant vos 20 ans, au début de votre vie active.

Pour prendre votre RACL à taux plein avant 60 ans, vous devez justifier de 166 trimestres de cotisation retraite tout au long de votre vie active, dont 5 trimestres au moins avant la fin de l’année civile de vos 16 ans. Vous pouvez également prendre votre retraite à taux plein à partir de 60 ans, à condition d’avoir cotisé 166 trimestres durant votre carrière, dont 5 trimestres avant la fin de l’année civile de vos 20 ans.

Exemple : Marie est née en février 1958. L’âge légal de retraite pour sa génération est de 62 ans. Toutefois, Marie a débuté sa carrière professionnelle à 18 ans (en février 1976), validant 8 trimestres de cotisation retraite avant la fin de l’année civile de ses 20 ans (1978). Marie ayant bien cotisé 166 trimestres de retraite durant sa vie active et 5 trimestres au moins avant la fin de l’année de ses 20 ans, elle remplit donc les deux conditions pour bénéficier de la RACL. Marie a donc pu partir à la retraite à taux plein à 60 ans. 

Bon à savoir : 4 trimestres suffisent si vous êtes né au cours du dernier trimestre de l’année civile.

Retraite anticipée pour handicap et incapacité permanente

La reconnaissance du statut de travailleur handicapé vous permet de partir à la retraite à taux plein dès 55 ans, à condition d’avoir validé suffisamment de trimestres (ou durée d’assurance) et de présenter un taux d’incapacité permanente de 50 % minimum.

La retraite anticipée concerne également les travailleurs concernés par un taux d’incapacité permanente au moins égal à 20 %, causé par un accident de travail (rente) ou une maladie professionnelle. Ils peuvent partir à taux plein dès 60 ans.

Bon à savoir : si le taux d’incapacité permanente est compris entre 10 % et 20 %, vous devrez justifier avoir été exposé pendant 17 ans minimum à des facteurs de risques professionnels.

Anticiper son départ à la retraite 

L’anticipation du départ à la retraite consiste à connaître les démarches à effectuer et chiffrer la pension qui prendra le relais de vos revenus professionnels.

Les démarches pour retraite anticipée 

Le futur retraité doit prévenir sa caisse de cotisation retraite pour valider les conditions et faire sa demande. Lorsque les conditions sont validées, la caisse de retraite transmet une attestation de départ en retraite anticipée, qui notifie la date possible de départ effectif. Ce document est ensuite remis à l’employeur.

Les formulaires Cerfa à remplir sont :

 

  • Cerfa n° 12717*03 : demandes uniques de retraite anticipée de base pour carrière longue ;
  • Cerfa n° 12772*03 : concerne les demandes uniques de retraite anticipée de base pour les assurés handicapés.

Les montants des pensions avec arrêt anticipé

Pour les carrières longues, la pension de retraite est calculée à taux plein. Pour les autres, la formule suivante s’applique : 

Pension de retraite = salaire annuel moyen x taux pension x (durée d’assurance au régime général de la Sécurité sociale/durée de référence pour obtenir une pension à taux plein)