En utilisant le site lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
La Mutuelle Générale

Une loi pour tenter d’adapter la société au vieillissement

Article créé le 19 Août 2015

Le vote définitif du projet de loi sur l’adaptation de la société au vieillissement de la population est attendu dans les prochaines semaines. Les grandes lignes de ce texte qui entrera en vigueur en 2016.

Les personnes de plus de 85 ans seront près de 5 millions en 2050, contre 1,4 million aujourd’hui. La loi sur l’adaptation de la société au vieillissement se veut une réponse à ce défi démographique. La majorité des Français (90 %) se déclarent prêts à adapter leur logement si leur état de santé se dégrade. La loi se fait l’écho de ce souhait. Le texte est en effet centré sur le maintien à domicile, considéré comme l’un des facteurs-clés de la prévention. Ce qui passe par des actions à la fois individuelles et collectives.

Parmi les pistes dégagées pour améliorer le quotidien des seniors et les maintenir autonomes le plus longtemps possible figurent l’adaptation des logements privés – 80 000 d’ici à 2017 –, la modernisation des foyers-logements (rebaptisés « résidences autonomie »), la mise en place d’actions de repérage des fragilités ou de soutien (mémoire, activité physique…), ou encore l’aménagement de l’espace urbain, transports compris.

Améliorer la prise en charge de la dépendance

C’est l’une des mesures-phares de la loi : la revalorisation de l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa), qui devrait concerner environ 700 000 personnes âgées. Toujours dans le but de renforcer le pouvoir d’achat des plus dépendants, le texte prévoit une baisse du « reste à charge » en ce qui concerne les aides à domicile. Enfin, cette loi reconnaît les aidants à travers une « aide au répit », destinée à leur permettre de prendre du repos en finançant l’accueil de la personne aidée dans une structure adaptée.

Mais si la loi est porteuse d’avancées, elle ne règle pas tout. A cet égard, disposer d’une garantie dépendance peut aider. Deux chiffres : les frais d’hébergement dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) s’élèvent en moyenne à 2 892 euros par mois alors que le montant moyen des retraites est de 1 100 euros mensuels (1). En cas de perte d’autonomie, une garantie dépendance permet de percevoir une rente mensuelle, un « plus » au moment de financer un hébergement en maison de retraite, par exemple.

Le saviez-vous ?

Un portail public d’information Accompagner les sujets âgés et leurs familles, cela passe aussi par un accès simple et clair aux informations nécessaires en matière d’aménagement du domicile, d’aides financières, etc. Depuis juin, un portail Internet centralise toutes ces informations, ainsi qu’un annuaire des établissements médicosociaux. Mis en place par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), il est consultable sur www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr

645 millions d’euros : C’est l’aide de l’État qui sera accordée annuellement pour renforcer la prise en charge des aides à domicile ou les mesures d’aménagement des habitations.



(1) Selon une enquête de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), publiée en 2014. www.cnsa.fr

Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Promotion en cours

Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi de 8h30 à 21h
Vous êtes adhérent ?
individuels ou fonctionnaires Orange
Adhérents individuels et fonctionnaires orange contactez le 0800 455 455 (service et appels gratuits)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 0800 270 270 (service & appel gratuits)
contractuels Orange
Adhérents contractuels Orange contactez le 0800 01 31 31 (service & appel gratuits)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0969 363 373 (appel non surtaxé)
Vous êtes professionnel de santé ?
Professionnels de santé contactez le 0800 666 999 (service 0.06€ / mn + prix appel)
×
×
×
×