Sommaire

Les bons conseils pour travailler chez soi

Publié le 03/09/19

Finis les heures de transport et la vie de bureau : de nombreux salariés rêvent de travailler à leur domicile. Ce n’est pourtant pas aussi simple qu’ils l’imaginent : l’expérience montre en effet qu’il faut un minimum de confort et d’organisation pour que cette formule soit vraiment épanouissante.

Un vrai bureau

Travailler chez soi, c’est courir le risque de voir sa vie professionnelle empiéter sur sa vie privée. Il est donc essentiel de marquer une frontière entre les deux, avec un espace bureau clairement identifié et si possible, une porte faisant office de sas entre ces deux vies.

Rappelons qu’au strict plan juridique, un locataire n’est pas tenu d’informer son bailleur de son nouvel état de travailleur à domicile. En revanche, il doit prévenir son assureur, qui peut notamment exiger un diagnostic électrique (comme sont censés le faire tous les employeurs avant d’autoriser le télétravail à leurs salariés)

Un entourage compréhensif

Marquer une frontière entre vie professionnelle et vie personnelle est encore plus essentiel dans un environnement familial : le conjoint et les enfants doivent en effet comprendre que le bureau est un lieu à part, dans lequel ils ne peuvent pénétrer sans frapper.

L’entourage familial doit surtout comprendre que le travailleur à domicile n’est pas désigné d’office pour gérer toutes les corvées familiales. Réceptionner un colis ou lancer une machine à laver n’est, certes, pas un problème. Mais remettre en question la répartition habituelle des tâches domestiques est foncièrement déloyal. Quant à la garde d’enfants en bas âge, elle est tout simplement inconciliable avec un véritable travail.

Apprendre à déconnecter

Autre danger du travail à domicile : ne pas savoir se poser de limites. Sans aller jusqu’à se fixer des horaires trop stricts, il est important de conserver un rythme de travail « normal », qui n’empiète pas sur la vie familiale ou sociale.

Ce piège guette aussi bien les perfectionnistes, qui ont du mal à s’arrêter, que les procrastinateurs, qui peuvent être amenés à travailler une nuit entière après avoir passé une bonne partie de la journée à faire d’ « autres choses » plus ou moins productives …

Il peut en effet sembler difficile de se motiver pour se mettre au travail. La solution consiste à mettre en place des rituels : se lever et s’habiller aux heures habituelles, faire une liste des tâches à accomplir et ne s’accorder une pause que quand certaines d’entre elles ont été accomplies, sortir pour déjeuner ou se promener afin de sortir de son isolement.

Coworking

Si, malgré ces rituels, l’isolement social ou le manque de motivation deviennent des freins au travail à domicile, il peut être intéressant de tenter le « coworking » : soit dans un bureau partagé (dont les charges sont réparties mensuellement par les occupants), soit dans l’un des nombreux espaces de coworking créés dans la plupart des grandes villes.

À chaque espace sa formule : la location d’un poste de travail à l’heure, à la demi-journée ou au mois, peut permettre de retrouver, ponctuellement ou durablement, un cadre de travail et un environnement plus stimulant.

En ce moment sur le Blog

Voir tous les articles

Mutuelle santé dans l’hôtellerie-restauration : faites le bon choix !

Vous avez constaté la hausse de vos cotisations santé et souhaitez faire jouer la concurrence ? Faisons le point sur les critères à considérer pour choisir la mutuelle santé adaptée à vos besoins et à ceux de vos salariés.

3 min
Lire l’article

Comment combiner protection sociale et RSE ?

Les RH durables constituent l'un des piliers de la RSE. Elles permettent aussi d'augmenter l’attractivité de votre entreprise. Suivez nos conseils pour combiner protection sociale et RSE.

4 min
Lire l’article

Hôtellerie-restauration : nos conseils pour une gestion d’équipe efficace

Dans le secteur de l’hôtellerie-restauration, la qualité du service est liée à la gestion de votre équipe et à votre management. Suivez nos conseils pour une gestion d’équipe efficace.

3 min
Lire l’article