En utilisant le site lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
La Mutuelle Générale

Des conseils et des solutions pour vivre pleinement votre retraite

Senior
  • Imprimer

À quel âge partir à la retraite ?

BIEN SE PRÉPARER


Il est essentiel de distinguer l’âge où la loi vous autorise à demander votre retraite et l’âge où vous disposerez d’une retraite à taux plein, qui dépend de votre situation personnelle et de votre durée de cotisation.

L'âge légal de départ à la retraite

L'âge minimal pour partir à la retraite est fixé à 62 ans si vous êtes né à partir de 1955. Il varie entre 60 et 62 ans pour les personnes nées avant 1955 selon leur année de naissance.

Pour l'âge légal de départ à la retraite, chaque cas est unique.

 

La retraite à taux plein

Pour pouvoir percevoir une pension à taux plein, donc complète, il suffit d'avoir cotisé un certain nombre de trimestres, entre 160 trimestres (40 ans) pour les personnes nées jusqu'en 1948 et 172 trimestres (43 ans) pour celles nées à partir de 1973 ou avoir atteint l'âge de 67 ans.

A noter : le 2 novembre dernier a été adopté un accord sur le redressement des retraites complémentaires Agirc-Arrco. Il introduit à partir de 2019, un mécanisme de bonus/malus sur la part complémentaire selon l’âge de la liquidation de la retraite pour inciter à travailler plus longtemps.

Ainsi pour ne pas voir diminuer sa pension, il faudra donc attendre un an après l'âge du taux plein pour liquider sa retraite.

En effet, une décote de 10 % par an, pendant trois ans, sera appliquée sur la retraite complémentaire de ceux qui partiront avant l'âge du taux plein au régime de base, plus quatre trimestres. A l'inverse, les salariés qui travailleront jusqu'à deux ans après l'âge du taux plein auront droit à une année de surcote à 10 %. S'ils poussent à trois ans, ce sera 20 % et à quatre ans 30 %.

Illustrons le fonctionnement du bonus/malus en prenant un salarié ayant un taux plein à 62 ans et avec en hypothèse des droits retraite complémentaire de 1 000 euros à 62 ans, majorés de 20 euros en plus par année de travail supplémentaire.



Pour évaluer le montant de votre retraite, munissez-vous de votre relevé de situation individuelle. Délivré par votre caisse de retraite, ce document récapitule l'ensemble de vos droits acquis jusqu'à ce jour dans vos différents régimes de retraite obligatoires de base et complémentaires.

 

Le rachat de trimestres

Si vous n’avez pas cotisé suffisamment pour prendre votre retraite à taux plein, vous avez la possibilité de racheter jusqu'à 12 trimestres de cotisation manquants. Les salariés du privé, les indépendants et les fonctionnaires peuvent effectuer ce rachat à des conditions différentes.

 

La retraite anticipée pour carrière longue

Vous pouvez bénéficier d'un départ anticipé à la retraite si vous avez commencé à travailler très jeune (entre 14 et 20 ans). Vous devez respecter des conditions de durée d'assurance vieillesse cotisée qui varient en fonction de votre année de naissance, l'âge à partir duquel vous envisagez votre départ à la retraite anticipée et l'âge de début d'activité professionnelle.

 

La retraite, un droit, pas une obligation

Partir à la retraite sitôt atteint l’âge légal n’a rien d’impératif, votre employeur n’a pas le droit de vous mettre à la retraite. Vous pouvez également décider de travailler jusqu’à 70 ans. A partir de cet âge-là, l’employeur peut prononcer une mise à la retraite d’office.

Si vous êtes salarié et que vous avez l’âge pour bénéficier d’une pension retraite de la Sécurité sociale à taux plein, soit 66 ans et 2 mois si vous êtes né en 1953, votre employeur a seulement la possibilité de vous interroger annuellement sur votre intention de quitter l'entreprise pour prendre votre retraite. Cet âge limite recule ensuite progressivement jusqu’à atteindre 67 ans pour les personnes nées à partir de 1955. La demande de l’employeur est faite par écrit, 3 mois avant sa date d'anniversaire. Le salarié répond dans le mois qui suit la date à laquelle l'employeur l'a interrogé.

 

Qui peut vous aider ?

Votre caisse de retraite principale et vos caisses complémentaires sont à votre disposition pour vous aider à accomplir l'ensemble de vos démarches retraite.

Le service Ressources Humaines de votre employeur peut vous aider à bien préparer votre dossier retraite et vous informer sur vos droits. N'hésitez pas à les solliciter.

En cas de dossier complexe (travail à l'étranger, changements de statuts, d'employeurs...), vous pouvez faire appel à un cabinet de conseil en retraite qui vous accompagnera dans toutes vos démarches.

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Choisissez la solution santé adaptée aux plus de 55 ans

Bien remboursé (optique, dentaire, audition…), bien accompagné, bénéficiez d’une protection complète en toute sérénité
Promotion en cours

Bien vivre son âge - 20 jours, 20 conseils

Recevez dès demain et pendant 20 jours des conseils quotidiens pour profiter de l’instant présent et de votre avenir.


Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
le lundi de 8h30 à 19h30
du mardi au vendredi de 8h30 à 21h
le samedi de 10h à 18h
Vous êtes adhérent ?
individuels ou fonctionnaires Orange
Adhérents individuels et fonctionnaires orange contactez le 0800 455 455 (service et appels gratuits)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 0800 270 270 (service & appel gratuits)
contractuels Orange
Adhérents contractuels Orange contactez le 0800 01 31 31 (service & appel gratuits)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0800 661 661 (service & appel gratuits)
Vous êtes professionnel de santé ?
Professionnels de santé contactez le 0800 666 999 (service 0.06€ / mn + prix appel)
×
×
×
×