Pourquoi déclarer un médecin traitant ?

14 juin 2021
 LeMag_shutterstock_1873472338.jpg

 

Depuis 2004, tous les assurés de 16 ans ou plus sont invités à désigner à l’Assurance maladie un médecin traitant, avec l’accord de celui-ci. Dans les faits, c’est souvent le praticien qui se charge de cette démarche. Cette déclaration n’est pas obligatoire, mais en l’absence de médecin traitant, le patient est moins bien remboursé. Au lieu d’être pris en charge à 70 % (1) par la Sécurité sociale, ses soins ne sont plus remboursés qu’à 30.%. Une pénalité fi nancière dont le montant maximal ne peut excéder 10 euros par acte, mais que les mutuelles, dans le cadre du contrat responsable, ne sont pas autorisées à couvrir.

Pourquoi certains patients n’en ont pas ?

5,4 millions d’assurés n’avaient pas de médecin traitant déclaré en 2019, alors que plus de la moitié d’entre eux en recherchaient un activement. Les patients sont pénalisés par la pénurie de médecins généralistes. En 2019, on comptait 87 000 généralistes en activité, contre 94 000 en 2010. Et leur nombre devrait continuer de baisser jusqu’en 2025, pour passer sous la barre des 82.000.

Contraints de travailler davantage – cinquante-quatre heures par semaine en moyenne –, beaucoup de généralistes sont à la limite du burn-out : 53% d’entre eux refusent désormais de prendre de nouveaux patients en tant que médecin traitant, selon la Dress (2). Pour les assurés qui ne trouvent pas de médecin traitant, c’est la double peine : ils n’ont plus de suivi médical et sont moins bien remboursés lorsqu’ils consultent.

Comment en trouver un ?

Si vous devez déménager ou si votre médecin traitant vous annonce qu’il prend sa retraite, n’attendez pas pour en chercher un nouveau. Vous pouvez pour cela vous aider de l’annuaire santé mis en ligne par l’Assurance maladie (annuairesante.ameli.fr).

Commencez par téléphoner aux médecins les plus proches de votre domicile pour savoir s’ils acceptent les nouveaux patients, puis élargissez votre recherche. Sachez que vous avez toute latitude pour choisir votre médecin traitant : il peut aussi bien s’agir d’un généraliste que d’un spécialiste, exerçant en ville comme à l’hôpital. Si vous souffrez de diabète, par exemple, rien ne vous empêche de demander à votre diabétologue de devenir votre médecin traitant.

Que faire si aucun praticien n’accepte d’être votre médecin traitant ?

Si, malgré toutes vos tentatives, nous n’avez pas réussi à trouver de médecin traitant, vous pouvez saisir le médiateur de l’Assurance maladie, qui vous aidera dans vos démarches. Il faut pour cela envoyer un courrier explicatif à votre caisse, accompagné du questionnaire

« Difficultés d’accès à un médecin traitant » téléchargeable sur le site Ameli. Dans ce document, vous devrez notamment indiquer le nom et l’adresse des médecins que vous avez déjà contactés, ainsi que le motif de leur refus. Votre caisse d’assurance maladie peut éventuellement vous proposer de saisir le médiateur par mail, ou prévoir un accueil téléphonique ou sur rendez-vous. Renseignez-vous auprès d’elle.

Pour en savoir plus
https://www.ameli.fr/paris/assure/droits-demarches/reclamation-mediation-voies-de-recours/saisir-mediateur
(1) Sur la base de remboursement de la Sécurité sociale (100 % pour les personnes titulaires d’une pension d’invalidité, en affection de longue durée, pour les femmes enceintes, dans le cadre du traitement de la stérilité, etc.).
(2) Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques.

Écrit par Doctopress.