Sommaire

Comment bien choisir sa literie

Publié le 15/01/18

Nous passons un tiers de notre vie dans notre lit. Alors autant bien choisir sa literie et la changer dès que nécessaire. Suivez le guide pour trouver l'ensemble matelas et sommier qui vous convient et n'oubliez jamais qu'un soutien ferme n'est pas incompatible avec confort et moelleux !

Matelas et sommier : suspension et maintien d'abord !

Matelas et sommier jouent tous les deux un grand rôle dans le maintien de la colonne vertébrale. Et ce rôle de soutien n'est pas facile car le poids de notre corps est inégalement réparti. Ils doivent donc compenser les creux causés par les points les plus lourds de notre corps et limiter les points de pression. Ils ont aussi pour mission d'amortir nos mouvements. Et nous bougons beaucoup en dormant : un dormeur change de position environ 40 fois par nuit ! Le choix de notre literie dépend de notre taille, de notre poids et du partage. Attention, il est préférable d'éviter les lits trop mous qui peuvent avoir des effets néfastes sur la colonne vertébrale. C'est pourquoi un matelas plus ferme est recommandé en cas de douleurs lombaires. Il est aussi parfois conseillé en cas de mal de dos de placer une planche rigide entre le sommier, ce qui souligne bien aussi l'importance de la qualité de soutien du sommier.

Une bonne literie commence par un bon matelas

Le matelas à ressorts

La qualité de soutien dépend du nombre de ressorts, allant de 300 à 2.000 pour un lit de 140 x 190 cm, et du type de ressorts (biconiques, multispires, ensachets). Les ressorts favorisent le rebond et donc le mouvement. La durée de vie des matelas à ressorts est généralement plus longue que celle d'un matelas mousse.

Le matelas en mousse

Le soutien dépend de la nature de la mousse (polyurétane, polyéther), de son épaisseur et de sa structure (monobloc, alvéolée, soutien anatomique). La fermeté dépend de la nature de la mousse, laquelle est supérieure avec le latex. La mousse est enveloppante et conserve la chaleur.

Le matelas en latex

Idéal, le matelas en latex est naturellement plus antiacrien !

Le matellas à fermeté variable ou sleep number bed

Le sommier permet de régler séparément l'inclinaison de la tête et des pieds. La fermeté du matelas est également réglable grâce à des chambres à air. Ces réglages sont individuels dans les lits doubles.

Le matlelas à eau ou waterbed

Le matelas épouse la forme du corps et non l'inverse. Le soutien est anatomique et il allège les pressions dans toutes les positions. Il est indéformable et exempt d'usure mécanique. Il peut être équipé d'un système de chauffage intégré.

Le matelas à type futon

Ce matelas japonais est composé de couches de coton cardé, éventuellement associées à du latex et du coco. Il est ferme. Il peut être associé à un sommier classique lorsque le matelas futon a un garnissage plus souple. Il a une durée de vie de 5 à 10 ans.

Le confort du matelas

En plus de ses qualités de soutien et d'amortissement, un matelas peut être plus ou moins moelleux et apporter ainsi plus ou moins de confort. Cette caractéristique est assurée par les matériaux utilisés pour le garnissage de la partie supérieure du matelas : laine, coton, soie et latex font partie des plus confortables. On peut donc choisir un matelas moelleux mais qui assure en même temps un soutien ferme. Ce confort moelleux est notamment conseillé en cas de problèmes circulatoires, si l'on dort sur le côté ou en cas de morphologie différente entre conjoint.

Une bonne literie passe aussi par un bon sommier

Le sommier joue un rôle d'amortisseur pour le matelas. A lattes, il offre un soutien plan au matelas. Sa durée de vie est très longue et il n'est pas forcément nécessaire de le changer en même temps que le matelas. A ressorts, il convient de l'associer avec un matelas également à ressorts. Le matelas mousse ne convient pas à un sommier à ressorts. Pour un sommier à ressorts, à partir de la dimension 160 x 200 cm, il est conseillé de le choisir en deux parties, même si le matelas l'est en une seule. Ce conseil n'est pas valable pour un sommier à lattes.

Quand faut-il renouveler sa literie ?

Selon les professionnels, une literie est à changer tous les 10-12 ans. Mais on peut tout aussi bien se fier aux sept points suivants proposés par Bruno Corman et Damien Léger (1) :

  • Vous vous affaissez et perdez une dizaine de centimètres lorsque vous vous asseyez sur votre lit.
  • En vous relevant, vous voyez encore l'empreinte de votre corps.
  • Vous ne dormez bien qu'à l'hôtel ou chez des amis.
  • Votre conjoint vous réveille la nuit quand il bouge.
  • Votre lit fait de drôles de bruits.
  • Vos pieds dépassent du lit.
  • Vous avez mal au dos ou souffrez de courbatures le matin au réveil.

Isabelle Eustache

En ce moment sur le Blog

Voir tous les articles

Quand une école primaire et une maison de retraite fond toit commun

En Indre-et-Loire, une quarantaine d’élèves cohabitent en toute harmonie avec les résidents d’une maison de retraite intergénérationnelle. Reportage.

Mon bien-être
3 min
Lire l’article

5 conseils pour (enfin) tenir ses bonnes résolutions

Retrouvez quelques suggestions pour tenir ses bonnes résolutions.

Mon bien-être
3 min
Lire l’article

Plogging, la course aux déchets

Faire du bien à son corps tout en faisant du bien à la planète, c’est la promesse du plogging. Cette discipline venue de Suède, qui allie course à pied et ramassage des déchets, fait de plus en plus d’adeptes en France. Reportage.

Mon bien-être
4 min
Lire l’article