Sommaire

Vertiges : Faut-il consulter en urgence ?

Le vertige n’a rien d’anecdotique. Un quart de la population sera un jour confronté à des vertiges. Mais pour certains, ils se convertissent en un réel handicap social. Des solutions existent, il ne faut pas attendre pour consulter.

Par Hélène Joubert journaliste scientifique
Publié le 12/10/20
Temps de lecture 5 min

Ne pas hésiter à consulter pour un vertige

Les vertiges donnent l’illusion que l’environnement (murs, sols, plafonds, objets) se met à bouger. Le plus souvent, il s’agit d’un dysfonctionnement de la fonction de l'équilibre assurée par l'oreille interne, qui provoque une sensation de mouvement circulaire, de tomber dans un trou ou parfois un balancement.
Si la majeure partie des vertiges est facile à contrôler, d’autres causes handicapent la vie quotidienne. Et dans 30% des cas, l’origine des vertiges reste inconnue.

Plusieurs types de vertiges existent. Le vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB) est la cause la plus fréquente de vertiges. Ce sont des calculs qui roulent dans les canaux semi-circulaires de l’oreille interne et déclenchent des vertiges dits rotatoires, brefs (moins de 30 secondes) et violents. Des manœuvres précises avec la tête de la personne permet de la libérer du vertige, lequel peut néanmoins revenir ultérieurement.
Certains virus peuvent aussi générer une atteinte inflammatoire du nerf vestibulaire (névrites vestibulaires) et donner des vertiges terribles, qui « assomment » véritablement la personne, avec des crises brutales. Il ne faut pas hésiter à consulter rapidement pour éviter les séquelles comme des troubles de l’équilibre. De la "rééducation vestibulaire"* chez un kinésithérapeute est alors prescrite.
La maladie de Menière est une autre cause potentielle de vertiges. Cette maladie chronique due à un excès de pression du liquide de l’oreille interne peut provoquer là aussi des crises terribles, des vomissements, qui clouent au lit et peuvent terrasser la personne au point de la faire renoncer à une vie sociale. Des médicaments diurétiques sont prescrits mais la solution radicale est chirurgicale, elle s’appelle "neurotomie vestibulaire".

D’autres causes, moins fréquentes existent, comme un traumatisme crânien, une atteinte ORL, certains médicaments, un accident vasculaire cérébral, mais aussi une cause psychologique (mouvement ressenti en hauteur ou au bord d’un précipice).

Combien de crises de vertiges avant de consulter ?

Il n’y a pas besoin d’attendre que se succèdent plusieurs crises avant de penser à consulter un médecin. Bien entendu, ça n’est pas une urgence vitale. Toutefois, il s’agit d’une urgence diagnostique. En effet, c’est uniquement lors de la crise que l’on peut déterminer quelle partie de l’oreille interne est impliquée. La crise peut durer une journée, voire quinze jours soit, dans le cas des vertiges dits « positionnels » (déclenchés par un changement de position), elle se répète tous les jours. Il faut alors consulter à ce moment précis.
Enfin, certaines maladies notamment virales peuvent donner une unique crise de vertige, plus ou moins longue.

Vertiges, quel spécialiste consulter ?

Deux parties composent l’oreille interne, l’une consacrée à l’audition, l’autre à l’équilibre. L’une comme l’autre intéressent le même spécialiste, à savoir l’oto-rhino-laryngologiste (ORL). Mais une condition est impérative pour qu’il puisse poser le diagnostic : dans son cabinet il doit disposer au minimum d’un instrument spécialement conçu pour étudier les vertiges, au nom difficile à prononcer : la vidéonystagmoscopie. Grâce à cet appareil, le spécialiste peut observer les nystagmus spontanés, ces mouvements d'oscillation, involontaires et saccadés, du globe oculaire survenant pendant les vertiges.

Pr Jean-Pierre Sauvage, oto-rhino-laryngologiste, service ORL au CHU Dupuytren (Limoges)* : « L’oreille interne est un organe sensoriel qui pilote le regard au cours du mouvement. L’oto-rhino-laryngologiste étudie l’œil lors de mouvements de la tête pendant la crise, seul moyen de trouver la cause du vertige. Car deux mouvements oculaires sont spécifiques des vertiges. Le premier est le nystagmus vestibulaire spontané, qui survient, comme son nom l’indique, sans bouger la tête. Le second, dénommé nystagmus positionnel, est pour sa part déclenché par un changement de position. On pourra alors définir quel canal semi-circulaire de l’oreille interne est impliqué et agir en conséquence, notamment par des manœuvres libératrices ».

Prenez soin de vous avec la complémentaire Itineo Santé

La Mutuelle Générale vous accompagne sur l’ensemble de vos besoins en protection santé, avec des offres modulables et des garanties adaptées :

Vertige ou malaise ?

Vertiges et malaises sont deux phénomènes qu’il ne faut pas confondre. Contrairement aux vertiges, les malaises n’ont absolument rien à voir avec un trouble de l’équilibre. Ce peut être la sensation d’une faiblesse de courte durée, l’impression de flotter. Parmi les nombreuses causes, l’on retrouve l’hypoglycémie en cas de diabète, la crise d’angoisse ou celles d’agoraphobie ou de spasmophilie. Quant à la sensation de perte de connaissance, elle est plutôt à mettre sur le compte d’une chute de la pression artérielle, un malaise vagal, un problème cardiaque ou même un accident vasculaire cérébral (AVC). Il existe aussi des sensations vertigineuses, parfois liées à un trouble de l’équilibre lorsque l’on se tient debout.

L’environnement ne donne pas l’impression de bouger, c’est plutôt un déséquilibre, une instabilité ou une sensation de chute imminente. Il suffit de prendre appui pour qu’elles disparaissent. * Elle utilise la capacité du système nerveux central à développer de nouvelles stratégies d’équilibration, au moyen de procédés d’habituation, de substitution ou d’illusion sensorielles. Ceci au moyen d’exercices physiques, de manœuvres à l’aide d’instruments (fauteuil rotatoire, rampes d’oculomotricité, plate-formes de posturologie etc.). D’après un entretien avec le Pr Jean-Pierre Sauvage, oto-rhino-laryngologiste, service ORL au CHU Dupuytren (Limoges), auteur de l’ouvrage destiné aux non-médecins « Guide de rééducation vestibulaire » à paraître en juin 2015 aux Editions Elsevier Masson

En ce moment sur le Blog

Voir tous les articles

Quand une école primaire et une maison de retraite fond toit commun

En Indre-et-Loire, une quarantaine d’élèves cohabitent en toute harmonie avec les résidents d’une maison de retraite intergénérationnelle. Reportage.

Mon bien-être
3 min
Lire l’article

5 conseils pour (enfin) tenir ses bonnes résolutions

Retrouvez quelques suggestions pour tenir ses bonnes résolutions.

Mon bien-être
3 min
Lire l’article

Plogging, la course aux déchets

Faire du bien à son corps tout en faisant du bien à la planète, c’est la promesse du plogging. Cette discipline venue de Suède, qui allie course à pied et ramassage des déchets, fait de plus en plus d’adeptes en France. Reportage.

Mon bien-être
4 min
Lire l’article