En utilisant le site lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
La Mutuelle Générale
Enfant
Enfant
  • Imprimer
Couches lavables : le pour, le contre... La rédaction a testé !

Couches lavables : le pour, le contre... La rédaction a testé !

Les couches lavables ?
Des langes en tissu que l'on peut nettoyer après usage et réutiliser.Grande tendance en soin des bébés aujourd'hui, il reste (pas très français, mais c'est l'idée) que les couches lavables divisent.
Rédactrice E-santé, je les ai testé pendant plusieurs mois... Voici mon avis ! 

Comment décide-t-on de tenter les couches lavables ?

Les couches lavables réunissent plusieurs éléments qui me séduisent : j'ai une certaine conscience écologiste et le gâchis entrainé par les couches jetables me choque. J'aime aussi l'idée de contrôler ce qui entre en contact avec mon enfant, plutôt que de laisser décider les fabricants de couches. Par ailleurs, les couches lavables sont moins chères au final même si elles demandent un investissement de départ conséquent... Et puis j'étais curieuse !

N'empêche qu'une fois que mon bébé est arrivé, je me suis demandé si j'allais vraiment passer à l'action. Le simple fait de m'en occuper me semblait déjà un boulot énorme !

Comme les couches lavables ne sont pas vraiment conseillées pendant les toutes premières semaines (il est préférable d'attendre jusqu'à ce que l'enfant pèse quatre ou cinq kilos), j'ai hésité un certain temps. Et pour finir je me suis lancée...

Aujourd'hui, j'ai dû abandonner les couches lavables, pas volontairement mais parce que la crèche ne les accepte plus. Au bout d'un an environ, l'expérience a tourné court. Du coup j'ai vécu les lavables et les non-lavables !

 

Couches lavables : comment s'est passée l'expérience ?

En ce qui concerne mon fils, il avait l'air tout aussi à l'aise en lavable qu'en jetable. Si les langes jetables laissaient dans le passé les enfants au contact de l'humidité, il existe aujourd'hui des textiles « fesses au sec » qui sont très efficaces.

En termes de travail supplémentaire, j'ai trouvé cela très supportable. L'utilisation n'est aujourd'hui pas plus compliquée que celle des jetables - les couches sont fixées par des boutons pression ou par du velcro... Finis les noeuds ou les épingles à nourrice. Par ailleurs,  elles sont étudiées pour sécher rapidement, donc à condition d'en avoir suffisamment (une douzaine), il est facile d'en avoir toujours une prête pour le change.

Bien sûr, il faut faire des lessives en plus, mais ce n'est pas un gros travail - j'estime qu'il me fallait entre une et deux machines par semaine pour les couches seules.

Pour ce qui est du contact des matières désagréables, tout dépend de la sensibilité personnelle. Il est clair qu'avec les couches lavables on a plus souvent « les mains dans le caca ». Mais on pose au fond de la couche une feuille qui sert à recueillir les selles et que l'on peut jeter dans les toilettes. Les couches elles-mêmes sont donc essentiellement protégées. C'est vrai que de temps en temps il y avait des catastrophes, mais elles arrivent aussi avec des jetables. A certains points de vue, je trouve même les lavables plus propres que les couches jetables... En effet, on n'a pas besoin de stocker les selles dans la poubelle en attendant de la descendre !

Concernant les odeurs, tout est une question d'organisation. Inévitablement, des couches souillées ne sentent pas très bon ! Mais les stocker entre deux lessives n'est pas gênant, il existe des contenants qui isolent parfaitement les odeurs.

Et après la lessive, les couches propres n'ont aucune odeur tant qu'on les « décrasse » régulièrement : toutes les trois semaines environ, en complément des lavages ordinaires, une lessive à haute température (60°C) avec un peu d'eau de javel et beaucoup d'huiles essentielles désinfectantes (tea tree, citron, lavande...). Les couches sont comme neuves.

Couches lavables : y a-t-il des  inconvénients  ?

Oui, naturellement. Pour en revenir aux odeurs, si je trouve qu'elles ont toujours leurs solutions, j'avoue qu'elles me rebutaient quand la couche restait en place pendant plus de quatre ou cinq heures. J'avais l'impression que mon bébé tout neuf sentait le « vieux pipi »...  Du coup pour la nuit, je suis rapidement passée aux couches jetables.

Par ailleurs quand on n'est pas chez soi, il n'est pas toujours évident de transporter les couches souillées. Là aussi, le côté pratique des jetables est imbattable. Et enfin, les couches lavables sont plus volumineuses. Il faut donc gérer la taille des vêtements en conséquence !

Par ailleurs, adopter les couches lavables est plus compliqué que d'acheter un paquet dans un supermarché. Il existe de nombreux modèles - en bambou ou en coton, « tout-en-un » ou séparables en différents éléments... Il faut un peu se creuser la tête, voire faire quelques erreurs, avant de trouver la solution qui convient pour chaque famille.

Au final, les couches lavables sont très intimidantes, mais peu contraignantes concrètement. Mon expérience a été très positive et j'aurais continué à les utiliser si la crèche n'avait pas refusé ce type de couches.

Quel conseil pour les mamans ? Il est simple, si les arguments écolos, financiers des couches lavables vous tentent, alors n'hésitez pas à tenter aventure ! Vous saurez très vite si le modèle vous convient !
Source :

Marion Garteiser, journaliste santé

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Où trouver vitamines et minéraux ?

Quizz Enfant

Économisez sur votre budget, pas sur la santé de votre famille

Garanties complètes, réduction famille, bonus fidélité, assistance incluse, choisissez la mutuelle adaptée à vos besoins
Promotion en cours

Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
le lundi de 8h30 à 19h30
du mardi au vendredi de 8h30 à 21h
le samedi de 10h à 18h
Vous êtes adhérent ?
individuels ou fonctionnaires Orange
Adhérents individuels et fonctionnaires orange contactez le 0800 455 455 (service et appels gratuits)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 0800 270 270 (service & appel gratuits)
contractuels Orange
Adhérents contractuels Orange contactez le 0800 01 31 31 (service & appel gratuits)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0800 661 661 (service & appel gratuits)
Vous êtes professionnel de santé ?
Professionnels de santé contactez le 0800 666 999 (service 0.06€ / mn + prix appel)
×
×
×
×