En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à vous offrir une navigation optimale, des contenus personnalisés et à réaliser des statistiques d’audiences .En savoir plus
La Mutuelle Générale
Enfant
Enfant
  • Imprimer
Faut-il donner des compléments alimentaires à nos enfants ?

Faut-il donner des compléments alimentaires à nos enfants ?

05 December 2017

Les vitamines et les minéraux sont des éléments indispensables à la croissance des enfants, mais comme pour les adultes, une alimentaire saine et diversifiée suffit généralement aux besoins de chacun.Cela dit, en hiver particulièrement, la tentation est grande de donner aux enfants quelques compléments alimentaires pour les aider à passer l'hiver.Alors faut-il donner des compléments alimentaires aux enfants et lesquels ?

Pas d'automédication par les compléments alimentaires chez les enfants !

Un complément alimentaire ne se justifie qu'en cas de carence, que seul le médecin ou le pédiatre peut évaluer. À noter que certaines infections, maladies chroniques et troubles alimentaires peuvent mener à des carences et nécessiter la prise d'un complément alimentaire, mais là encore, seul le médecin pourra les prescrire selon chaque cas particulier.

Que retenir ? Il ne faut jamais donner de complément alimentaire à un enfant sans l'avis du médecin !
L'automédication par les compléments alimentaires est contre-indiquée chez les enfants,
notamment en raison de risques de surdosages préjudiciables et d'éventuels effets secondaires !

En revanche, le médecin peut juger nécessaire de prescrire une complémentation. Parmi les plus fréquentes : vitamine D, vitamine K, fluor et fer.

La complémentation préventive en vitamine K chez l'enfant

À la naissance, tous les nouveau-nés reçoivent deux doses de vitamine K, laquelle intervient dans la coagulation du sang. Puis, en cas d'allaitement exclusif, les enfants reçoivent 2 mg de vitamine K par semaine.

Les besoins en fer de l'enfant... et les carences

Les besoins en fer sont très importants durant la croissance et les carences sont fréquentes : 20 à 30% des enfants de moins de trois ans.

Si c'est le cas, une simple prise de sang permet de confirmer une carence qui sera comblée par un complément prescrit par le médecin.

Sinon, l'allaitement est le meilleur moyen de prémunir les enfants d'une carence en fer.

La vitamine D : la vitamine de l'hiver !

La vitamine D, notamment nécessaire à l'absorption du calcium, est fabriquée au niveau de notre peau sous l'effet des UV. Malgré des laits maternels et autres préparations enrichies en vitamine D, les carences en vitamine D sont très fréquentes chez les enfants, particulièrement en hiver et dans les régions peu ensoleillées.

Là encore, un simple dosage sanguin permettra de déterminer si carence il y a. Le médecin peut alors prescrire une complémentation à prendre tous les jours ou une dose tous les 3 mois.

S'il y a une vitamine à donner à votre enfant, c'est bien celle-ci si vous habitez dans le nord de la France et que votre médecin la recommande.

Une complémentation en calcium est-elle nécessaire chez l'enfant ?

Le calcium est indispensable pour une bonne minéralisation du squelette. Les besoins sont assurés grâce au lait maternel chez le nourrisson puis grâce aux laits de suite (lait de 2e âge) et laits de croissance.

Jusqu'à l'âge de 3 ans, un enfant doit absorber au moins 500 ml de lait par jour. Si c'est le cas, aucun complément alimentaire en calcium n'est requis. A défaut, il faut en parler à son médecin, lequel évaluera les différentes solutions (alimentaires, compléments).

Faut-il supplémenter les enfants en fluor ?

Essentiel pour renforcer l'émail des dents, le fluor n'est plus systématiquement donné aux enfants.

Dentifrice (à partir de 3 ans), sel de table, eaux minérales, etc., sont autant de sources de fluor. Seul le médecin identifiera les enfants à risque qui doivent bénéficier d'une complémentation en fluor, en précisant bien le dosage pour éviter tout risque de surdosage (intoxication : fluorose).

Quid des autres compléments alimentaires : oméga-3, vitamine C, magnésium, échinacée, zinc...

La question se pose sous un autre angle chez les enfants dont l'alimentation n'est pas équilibrée et diversifiée.

En effet, un enfant qui ne mange pas de poisson risque d'être carencé en oméga-3 ; sans produits laitiers, le risque de carence en calcium est élevé ; et sans fruits ni légumes, c'est la vitamine C qui pourrait manquer !

Dans ces conditions, ne prenez aucun risque.
Si le bilan de ses repas pris à la maison, à la cantine et au goûter, reste négatif, consultez votre médecin
. Après un examen clinique et un éventuel bilan sanguin, il déterminera les besoins spécifiques de votre enfant...

Aussi anodins soient-ils, les compléments en vitamines et minéraux peuvent se révéler toxiques par surdosage notamment. Or il est difficile de savoir si votre enfant manque vraiment d'oméga-3, de vitamine C, de magnésium, de vitamine D...

Il en est de même des produits coup de pouce de l'hiver : échinacée, eucalyptus, gelée royale, etc. Et n'oubliez pas que les plantes peuvent aussi avoir des effets indésirables.

Votre enfant a-t-il vraiment besoin d'un complément alimentaire durant l'hiver ?
Améliorer son alimentation, l'inciter à plus d'activité physique et veiller à une durée de sommeil suffisante, permettent d'améliorer la forme de votre enfant, et un enfant en bonne santé passe des hivers sans encombre !

Qu'est-ce qu'une alimentation équilibrée et diversifiée pour un enfant ?

Voici les recommandations de l'Association française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) pour couvrir quotidiennement les besoins en vitamines et minéraux d'un enfant :

  • 5 fruits et légumes.
  • 3 produits laitiers.
  • Du pain.
  • Des céréales.
  • À chaque repas des légumes secs.
  • Des protéines une à deux fois par jour : volaille, poisson, viande rouge, oeufs. Et par semaine : deux fois du poisson.






 

Isabelle Eustache

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Économisez sur votre budget, pas sur la santé de votre famille

Garanties complètes, réduction famille, bonus fidélité, assistance incluse, choisissez la mutuelle adaptée à vos besoins
Promotion en cours

Partagez cet article
avec vos proches
layer
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi de 8h à 19h30
Vous êtes adhérent ?
Statutaires
Adhérents statutaires contactez le 09 69 39 39 39 (appel non surtaxé)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 09 69 39 30 30 (appel non surtaxé)
Salariés de droits privés Orange
Adhérents salariés de droits privés Orange contactez le 0 969 397 497 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs Orange
Adhérents fonctionnaires actifs Orange contactez le 09 69 32 23 25 (appel non surtaxé)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0 969 363 373 (appel non surtaxé)
×
×
×
×