En utilisant le site lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
La Mutuelle Générale
Forme et bien être
Forme et bien être
  • Imprimer
Sélénium : un oligo-élément miraculeux ?

Sélénium : un oligo-élément miraculeux ?

Le sélénium est un oligo-élément qui a un très puissant pouvoir antioxydant. L'oxydation étant la mère d'un grand nombre de maladies ravageuses et du vieillissement, on a tendance à attribuer au sélénium des pouvoirs miraculeux. Du coup, il est devenu un complément alimentaire à la mode. Qu'en est-il exactement ?

Sélénium : à quoi sert-il ?

Le sélénium agit tous azimuts car il intervient dans l'activité de différents enzymes antioxydants qui exercent leur activité partout dans notre corps. Il est donc particulièrement protecteur. D'autant plus qu'il s'active bras dessus, bras dessous avec la vitamine E qui est aussi un antioxydant.

Ce bienfaiteur qu'est le sélénium agirait dans la prévention de différents cancers (côlon, prostate, poumon), des maladies cardiovasculaires et de la cataracte. Il aiderait aussi à traiter l'asthme.

Mais ce n'est pas tout !

Il joue un rôle reconnu dans la constitution de certaines protéines (dont celles des spermatozoïdes et de la prostate) et dans l'activité de la glande thyroïde.

Le sélénium intervient aussi dans tous les processus de nos défenses immunitaires.

Enfin, il aurait une action bénéfique sur les troubles de l'humeur et même sur la dépression. 

En fait, il semble bien que rien ne lui échappe. 

Sélénium : quels sont les besoins ?

Les besoins en sélénium sont infimes, de l'ordre de quelques dizaines de microgrammes (un microgramme est égal à un millionième de gramme).

Ils sont de 20 à 45 µg chez les enfants et à partir de 13 ans, de 50 µg. Ils s'élèvent à 60 µg chez les adultes et atteignent 70 à 80 µg chez les personnes âgées. 

Sélénium : où le trouver ?

Il y a du sélénium un peu partout dans notre alimentation, surtout dans les produits

d'origine animale, qu'ils soient terrestres (viandes, charcuteries, fromages) ou marins (poissons, crustacés et coquillages).

Il y en a aussi, mais moins systématiquement, dans certains produits végétaux, comme les céréales, les fruits. En revanche, les fruits secs  - et surtout la noix du Brésil - en sont assez bien fournis. 

L'aliment le plus riche est le jaune d'oeuf. Mais sa teneur en sélénium est très variable car elle va de 836 à 23,70 µg selon les échantillons qui ont été dosés ! Ce qui fait une moyenne, selon les tables de composition des aliments de l'ANSES, de 429 µg.

Ce grand écart existe dans tous les produits.

Cela s'explique par l'origine du sélénium : il se trouve dans la terre et dans les eaux mais il y est très inégalement réparti. Ce qui a une incidence directe sur les végétaux  et les animaux marins qui l'y puisent et sur l'alimentation des animaux. 

Sélénium : risquez-vous d'en manquer ?

Non. Et surtout si vous avez une alimentation équilibrée.

On observe une carence en sélénium chez des personnes atteintes d'une grave maladie digestive qui freine ou inhibe l'absorption de cet oligo-élément.

Mais, bien que les statistiques internationales signalent des apports en sélénium en baisse (du fait de l'appauvrissement des sols) la carence en sélénium chez les personnes bien portantes est rarissime.

C'est justement cette baisse constatée des apports alimentaires en sélénium qui est à l'origine d'un certain engouement pour les compléments alimentaires. 

Sélénium : faut-il prendre un complément alimentaire ?

Non. Pour deux raisons.

La première est que des études ont démontré que la prise de suppléments de sélénium n'apportait aucun bénéfice pour la santé, encore moins dans la lutte contre le vieillissement.

La seconde est que trop de sélénium est dangereux. En effet, au-delà de 300 µg par jour, le sélénium devient alors un véritable toxique. De plus, une supplémentation (de l'ordre de 200 µg par jour) augmenterait le risque de cancer de la prostate chez les messieurs !

Inutile donc de se hasarder à avaler inconsidérément un complément de sélénium !

Mangez souvent des oeufs, grignotez des noix et surtout des noix du Brésil et vous serez tout à fait tranquille côté sélénium.
Source :

Paule Neyrat, Diététicienne

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Cabines de bronzage : vrai / faux sur les UV artificiels

Quizz Forme et Bien Etre

Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Promotion en cours

Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
le lundi de 8h30 à 19h30
du mardi au vendredi de 8h30 à 21h
le samedi de 10h à 18h
Vous êtes adhérent ?
individuels ou fonctionnaires Orange
Adhérents individuels et fonctionnaires orange contactez le 0800 455 455 (service et appels gratuits)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 0800 270 270 (service & appel gratuits)
contractuels Orange
Adhérents contractuels Orange contactez le 0800 01 31 31 (service & appel gratuits)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0800 661 661 (service & appel gratuits)
Vous êtes professionnel de santé ?
Professionnels de santé contactez le 0800 666 999 (service 0.06€ / mn + prix appel)
×
×
×
×