En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à vous offrir une navigation optimale, des contenus personnalisés et à réaliser des statistiques d’audiences .En savoir plus
La Mutuelle Générale
Prévention
Prévention
  • Imprimer

Baisse de tension : les risques pour la santé

29 Novembre 2018

La tension artérielle peut accuser des variations à la hausse et à la baisse. Ces variations entrent dans le cadre des maladies cardiovasculaires. Une tension qui baisse peut provoquer de graves symptômes et être dangereuse pour la santé.


Quels sont les symptômes d'une tension basse ?

La tension artérielle est considérée comme basse lorsqu'elle chute en dessous de 10 mmHg pour la valeur systolique et 6 mHg pour la valeur diastolique. Certains sujets vivent avec une tension basse, sans symptôme. Il s'agit plus souvent de femmes jeunes et de petite corpulence. Les symptômes d'une tension basse sont des étourdissements, des vertiges, l'apparition de mouches volantes devant les yeux, une pâleur cutanée. Ces signes sont associés à une grande fatigue. Lorsque la tension chute brutalement, un évanouissement peut avoir lieu, voire une syncope si l'apport sanguin au cœur et au cerveau n'est plus suffisant.

Quelles sont les principales causes d'une chute de tension ?

Les causes d'une chute de tension sont multiples. La déshydratation en est la principale. En effet, si le volume sanguin n'est pas suffisant, la pression artérielle chute. La fièvre et les infections peuvent aussi faire baisser la tension. Les femmes enceintes sont plus exposées aux malaises liés à l'hypotension. Certains médicaments peuvent provoquer une hypotension orthostatique. Cette dernière correspond à une chute de tension brutale lors du passage de la position couchée ou assise à la position debout. Elle peut être responsable de chutes. La fatigue et le surmenage peuvent aussi être à l'origine d'une baisse de tension. Les malaises vagaux et les allergies aiguës provoquent une chute brutale de la tension artérielle. Enfin, les personnes traitées pour hypertension artérielle peuvent être exposées à une chute de tension si leur traitement n'est pas adapté ou surdosé.

Comment prendre en charge une chute de tension ?

Lorsqu'une personne présente un malaise dû à une hypotension, elle doit être placée en position allongée, avec les jambes surélevées pour augmenter l'apport sanguin au cœur et au cerveau. Sa tension doit être surveillée régulièrement à l'aide d'un brassard. Si la personne est consciente, il faut lui donner à boire et surveiller sa tension jusqu'à ce qu'elle remonte. Si la personne est inconsciente, une perfusion de réhydratation rapide doit lui être administrée. Un bilan complet doit être réalisé pour trouver l'origine de la baisse de tension. Un Holter tensionnel permet la surveillance de la tension et de ses variations pendant 24 heures et permet d'évaluer le risque d'hypotension. Chez les sujets en hypotension chronique, un traitement médicamenteux peut être administré pendant quelques semaines pour maintenir la tension artérielle à un niveau acceptable. Enfin, le repos est indispensable et une évaluation suivie d'une adaptation des traitements médicamenteux doivent être effectuées. Les femmes enceintes, plus à risque d'hypotension, doivent observer un repos strict si les malaises se répètent.

 

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi
de 9h à 18h
Vous êtes adhérent ?
Statutaires Adhérents statutaires contactez le 09 69 39 39 39 (appel non surtaxé)
itineo et monchoix.santé Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0 969 363 373 (appel non surtaxé)
Salariés de droit privé La Poste Adhérents salariés de droit privé La Poste contactez le 09 69 392 393 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs La Poste Adhérents fonctionnaires actifs La Poste contactez le 09 69 39 30 30 (appel non surtaxé)
Salarié de droit privé Orange Adhérents salarié de droit privé Orange contactez le 0 969 397 497 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs Orange Adhérents fonctionnaires actifs Orange contactez le 09 69 32 23 25 (appel non surtaxé)
×
×
×
×