En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à vous offrir une navigation optimale, des contenus personnalisés et à réaliser des statistiques d’audiences .En savoir plus
La Mutuelle Générale
Prévention
Prévention
  • Imprimer

Tension oculaire : des contrôles réguliers pour préserver sa vue

Fréquente après 40 ans, l’hypertension oculaire constitue le premier facteur de risque de glaucome. Prise à temps, elle peut heureusement être efficacement maîtrisée. À condition d’effectuer des contrôles réguliers.

C’est une pathologie pernicieuse qui concerne environ 2 % de la population de plus de 40 ans et près de 10 % de la population de plus de 70 ans. L’hypertension oculaire désigne une pression anormalement élevée exercée par l’humeur aqueuse, un liquide nutritif présent à l’intérieur de l’œil et renouvelé toutes les deux heures. « La tension oculaire se mesure en millimètres de mercure (mmHg), explique le Dr Sirine Hammound, ophtalmologiste au Centre mutualiste Broca, à Paris. Habituellement, elle est comprise entre 10 et 20 mmHg. Au-delà de 21 mmHg, on considère qu’elle est élevée. »

Pas ou peu de symptômes

Problème : les symptômes de cette anomalie sont rares. Si des nausées, des douleurs ou des vomissements peuvent parfois se manifester en cas d’élévation brutale ou très forte de la tension oculaire, une hypertension modérée n’a le plus souvent aucun retentissement évident. Cela ne l’empêche pourtant pas d’entraîner des conséquences délétères pour la santé de l’œil.
« La pression exercée par l’humeur aqueuse se répercute sur le nerf optique dont elle détériore les fibres.
À plus ou moins long terme, cela risque de se traduire par le développement d’un glaucome », indique le Dr Hammound. Cette maladie de l’œil entraîne une amputation progressive du champ visuel pouvant aller jusqu’à la cécité si elle n’est pas détectée à temps. « Sa progression sera d’autant plus rapide que la tension est élevée et que le nerf optique est sensible à cette tension. »

Contrôles indispensables après 40 ans

Heureusement, rien n’est irréversible à partir du moment où des traitements sont mis en place.
On comprend dès lors l’importance de faire mesurer régulièrement sa tension oculaire après 40 ans pour prévenir les complications. En cas de tension peu élevée, une simple surveillance peut être conseillée. Mais si plusieurs facteurs de risque sont présents (tension très élevée, antécédents familiaux de glaucome, angle fermé, myopie forte…), un traitement quotidien et à vie à base de collyre (bêtabloquants ou prostaglandine) est prescrit pour abaisser la pression.
Et même en présence d’un glaucome, il reste possible d’agir et de stabiliser l’évolution de la maladie grâce à des collyres, une intervention au laser ou une chirurgie.

À savoir

Votre médecin vous a appris que vous souffriez d’hypertension artérielle ? Inutile de vous inquiéter pour votre vue. Si l’appellation est proche de l’hypertension oculaire, ces deux pathologies n’ont rien à voir. Et s’il arrive qu’elles se déclarent simultanément, il s’agit de maladies qui répondent à des mécanismes totalement distincts : l’une ne prédispose pas à l’autre.

Chiffres clés : 21 c’est la tension, en millimètres de mercure, au-delà de laquelle la pression exercée par l’humeur aqueuse risque de détériorer le nerf optique.

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Promotion en cours

Partagez cet article
avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi de 8h à 19h30
Vous êtes adhérent ?
Statutaires
Adhérents statutaires contactez le 0800 455 455 (service et appels gratuits)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 0800 270 270 (service & appel gratuits)
Salariés de droits privés Orange
Adhérents salariés de droits privés Orange contactez le 0800 01 31 31 (service & appel gratuits)
Fonctionnaires actifs Orange
Adhérents fonctionnaires actifs Orange contactez le 09 69 32 23 25 (service & appel gratuits)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0969 363 373 (appel non surtaxé)
Vous êtes professionnel de santé ?
Professionnels de santé contactez le 0800 666 999 (service 0.06€ / mn + prix appel)
×
×
×