En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à vous offrir une navigation optimale, des contenus personnalisés et à réaliser des statistiques d’audiences .En savoir plus
La Mutuelle Générale

Un ensemble d'offres santé et de services placés sous le signe de l'efficacité

Professionnel
  • Imprimer

Travail, chouchouter sa santé auditive

Le bruit ne tue pas. Mais il faut prendre conscience qu’il affaiblit l’individu dans ses capacités, impactant son état général de santé et son équilibre de vie. La santé auditive est fondamentale pour préserver sa qualité de vie au travail. Or 80% des salariés sont gênés par le bruit sur leur lieu de travail. Par Hélène Joubert, journaliste scientifique.

1 actif sur 2 gêné par un niveau sonore trop élevé au travail

Selon une enquête IFOP-Journée Nationale de l’Audition réalisée en 2016, huit salariés sur dix se disent gênés par le bruit sur leur lieu de travail. L’enquête Ifop-JNA « Bruit, santé auditive et efficacité au travail » parue en octobre 2017 confirme que la santé physique et psychologique des actifs au travail [est] dégradée par le bruit, dans toutes les catégories socio-professionnelles (CSP). Un actif sur deux est incommodé par un niveau sonore trop élevé au travail. Quatre actifs sur dix portent des protections individuelles contre le bruit mais près de 60% n’ont jamais bénéficié d’un dépistage auditif.
Dans le détail, les populations rencontrant le plus ce problème sont les jeunes de 25 à 34 ans (57%), les travailleurs en région parisienne (56%), les employés (54%) et les ouvriers (60%).
94% des Français interrogés accusent le bruit de produire des effets directs sur leur santé. Fatigue, perte d’attention, stress, maux de tête sont le lot de ceux qui souffrent du bruit sur leur lieu de travail. En particulier, pour 88% des personnes interrogées (moins de 35 ans), le bruit et les nuisances sonores au travail génèrent de la fatigue dont 97% chez les 18 à 24 ans. Près de 70% des actifs signalent un phénomène de lassitude.

Pr Jean-Luc Puel, président de l’association JNA : « Il est urgent de sortir l’oreille de la seule approche handicap pour la considérer comme un facteur clé d’équilibre de santé et de vie. C’est par cette voie que nous pourrons réduire les risques santé liés au bruit et optimiser les démarches de Qualité de Vie en entreprise ».

Tous les travailleurs sont concernés

Les salariés du BTP (Bâtiment et Travaux Publics) et les métiers exposés au bruit ne sont pas les seuls à être importunés. Cependant, aujourd’hui encore, le bruit et les nuisances sonores sont uniquement pris en compte dans les secteurs d’activités dits exposés au bruit. L’enquête JNA 2017 met pourtant bien en évidence que les effets du bruit se font sentir sur la santé de l’ensemble des actifs, dans tous les secteurs d’activité.

Les coûts économiques sont insidieux et pèsent aussi sur la productivité des entreprises et in fine sur la performance des entreprises françaises. Pour six actifs sur dix en poste, le bruit et les nuisances sonores altèrent leur efficacité au travail.
Plusieurs études convergent vers des coûts sociaux exorbitants qui s’élèveraient à 43 milliards d’euros (Conseil National du Bruit, Journée nationale de l’audition). Selon l’enquête Ifop JNA 2016, un actif sur cinq en poste perdrait plus de trente minutes de travail par jour à cause de la gêne du bruit dont 29% des moins de 35 ans et 32% des cadres et professions intellectuelles supérieures.

Pollution sonore sur le lieu de travail

La gêne au bruit sur le lieu de travail constitue une réelle pollution, insidieuse et toxique. Dixit l’OMS, l’idéal est de travailler dans des environnements sonores ne dépassant pas les 45 dB. Or, au sein des espaces partagés, il n’est pas rare d’atteindre 70 dB lorsque tous les collaborateurs sont en pleine activité.
Selon les experts du collectif JNA, l’exposition sonore provoque une fatigue auditive générant des efforts supplémentaires pour discriminer la parole. L’accumulation des expositions sonores fait alors entrer l’individu dans un engrenage infernal : la fatigue s’installe, entraînant des difficultés de sommeil et, par voie de conséquence, une perte de vigilance, des difficultés de concentration puis un épuisement.
Sur le plan physiologique, un brouhaha continu va créer un stress des cellules sensorielles de l’oreille. La transmission des informations sonores au cerveau auditif s’en trouve perturbée, forçant ce dernier à produire encore plus d’efforts ce qui est à l’origine des effets extra-auditifs : fatigue, stress, nervosité, agressivité.

Les grands principes de la santé auditive

C’est dans le management au quotidien que la prévention de la santé auditive se joue.
Cela passe par la mesure du bruit sur le lieu de travail (application sonomètre ou équipement en outils avertisseurs telles des lampes qui changent de couleur en fonction du niveau sonore).
Les règles de vie collective doivent aussi s’imposer dans les espaces partagés (conversations formelles et informelles, téléphone etc.).
L’environnement doit aussi être repensé avec la création de zones dédiées au phoning ou à l’impression, l’amélioration acoustique de l’espace (cloisonnettes, mobilier acoustique) et la circulation des collaborateurs au sein de l’espace. C’est aussi une autre vision du management, avec l’autorisation collective de se mettre en retrait de l’équipe sans jugement pendant une durée donnée ou encore d’accorder aux collaborateurs des temps de télétravail pour gérer cette question du bruit.


Pour en savoir plus :
-La Semaine de la santé auditive au travail (23- 28 octobre) : www.sante-auditive-autravail.org

-Brochures JNA « Santé auditive au travail : mode d’emploi pour concilier santé,
bien être et performance » dédiées aux dirigeants, aux managers et aux salariés : http://www.sante-auditive-autravail.org/pdf/guide-sante-auditive-salaries.pdf

-« Petit guide de survie au bruit et au stress au travail » éditions Guy Trédaniel www.editions-tredaniel.com

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Partagez cet article
avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi de 8h à 19h30
Vous êtes adhérent ?
Statutaires
Adhérents statutaires contactez le 0800 455 455 (service et appels gratuits)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 0800 270 270 (service & appel gratuits)
Salariés de droits privés Orange
Adhérents salariés de droits privés Orange contactez le 0800 01 31 31 (service & appel gratuits)
Fonctionnaires actifs Orange
Adhérents fonctionnaires actifs Orange contactez le 09 69 32 23 25 (service & appel gratuits)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0969 363 373 (appel non surtaxé)
Vous êtes professionnel de santé ?
Professionnels de santé contactez le 0800 666 999 (service 0.06€ / mn + prix appel)
×
×
×