En utilisant le site lamutuellegenerale.fr vous acceptez l'utilisation de cookies, destinés à vous offrir une navigation optimale et des contenus personnalisés. En savoir plus
La Mutuelle Générale
Sante au quotidien
Santé au quotidien
  • Imprimer
Qu'est-ce qu'une maladie auto-immune ?

Qu'est-ce qu'une maladie auto-immune ?

Dans le cas d'une maladie auto-immune, le système immunitaire combat ses propres cellules car il les considère à tort comme des ennemis.Pourquoi et quelles sont les principales maladies auto-immunes connues ?Le point sur ces étranges maladies...

Un dysfonctionnement du système immunitaire

Le système immunitaire a pour fonction de réagir contre les substances étrangères, appelées antigènes (bactéries, virus, micro-organisme, cellules tumorales, aliments, etc.). Mais il arrive parfois que ce système se dérègle et qu'il attaque spécifiquement les cellules de l'organisme, menant à une inflammation et à une destruction de tissus.

On appelle ce dysfonctionnement une réaction auto-immune.







Quels facteurs peuvent déclencher une maladie auto-immune ?

Diverses substances présentes dans l'organisme peuvent déclencher ce type de réaction :

  • une substance normalement confinée dans un organe qui se retrouve libérée dans la circulation sanguine après un traumatisme par exemple,
  • une substance altérée par un virus ou un médicament, des radiations,
  • une substance étrangère dont la ressemblance est très proche d'une cellule appartenant à l'organisme,
  • un dysfonctionnement des lymphocytes B (chargés de produire les anticorps).

Il existe également une prédisposition génétique aux maladies auto-immunes, c'est-à-dire que la présence d'un facteur (virus, lésions...) peut déclencher la réaction auto-immune dans certains tissus.

Enfin, les hormones jouent également un rôle comme en témoigne le plus grand nombre de femmes touchées par ce type de maladies.

À quoi reconnaît-on une maladie auto-immune ?

À titre d'exemple, une attaque auto-immune du pancréas est à l'origine d'un diabète de type 1. Une attaque du cerveau peut entraîner une sclérose en plaques, une attaque des articulations une polyarthrite rhumatoïde...

Si la fièvre est généralement commune à toutes les maladies auto-immunes, les autres symptômes dépendent du type de tissus touchés (peau, cartilage, vaisseaux sanguins...) ou de l'organe affecté (reins, poumons, coeur, cerveau...).

Les symptômes sont alors extrêmement variés :
prurit, déformations articulaires, douleurs, faiblesse, ictère, gêne respiratoire, oedème, confusion mentale, etc.

C'est à partir d'une analyse de sang que l'on peut identifier une maladie auto-immune :
vitesse de sédimentation, présence d'anticorps antinucléaires, anémie, etc.
Dans le cas de certaines maladies, comme la sclérose en plaques, c'est une analyse du liquide céphalorachidien qui permet de détecter l'anomalie immunitaire.

Enfin, le diagnostic génétique peut permettre d'identifier des gènes de susceptibilité chez certaines personnes (spondylarthrite ankylosante par exemple).

 

Quelles sont les grandes maladies auto-immunes ?

  • Diabète de type 1
  • Sclérose en plaques
  • Polyarthrite rhumatoïde
  • Psoriasis
  • Maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI)
  • Mais aussi : spondylarthrite ankylosante, lupus érythémateux disséminé, myasthénie, syndrome de Guillain-Barré, maladies auto-immunes de la thyroïde (Basedow, Hashimoto), hépatopathies auto-immunes, vitiligo, rétinite auto-immune, syndrome de Gougerot-Sjögren, etc.

Un traitement délicat qui repose sur des immunosuppresseurs

Le traitement d'une maladie auto-immune est long et délicat. Attention, il permet de contrôler l'évolution de la maladie mais pas d'en guérir.

Les immunosuppresseurs
Outre un éventuel traitement des symptômes, le traitement de la maladie auto-immune consiste à contrôler et à diminuer les défenses immunitaires. À cet effet, on utilise des immunosuppresseurs (ciclosporine, méthotrexate...), mais ces médicaments affectent en même temps la capacité de l'organisme à se défendre contre les substances étrangères, ce qui augmente le risque d'infections et de maladies. Contre l'inflammation, on recourt parfois en plus à des corticoïdes, mais eux aussi exposent à des effets secondaires.

La plasmaphérèse
Dans certaines maladies auto-immunes, la plasmaphérèse est utilisée, technique consistant à prélever, filtrer puis réinjecter le sang du patient débarrassé des auto-anticorps.

Les biothérapies
Les biothérapies sont par exemple des anticorps monoclonaux qui vont cibler très précisément certains facteurs pathologiques, comme le TNF-alpha dans la polyarthrite rhumatoïde, la maladie de Crohn, le psoriasis, ou l'interféron alpha dans le lupus érythémateux systémique. Leur efficacité est parfois spectaculaire. De nombreux autres biomédicaments sont en cours de développement.

La thérapie cellulaire
La recherche est très active dans ce domaine. La thérapie cellulaire consiste à injecter des cellules souches capables de se différencier et de restaurer le tissu lésé.
Source :

Isabelle Eustache

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Graisse abdominale : démêlez le vrai du faux !

Quizz Sante au Quotidien

Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Promotion en cours

Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
le lundi de 8h30 à 19h30
du mardi au vendredi de 8h30 à 21h
le samedi de 10h à 18h
Vous êtes adhérent ?
individuels ou fonctionnaires Orange
Adhérents individuels et fonctionnaires orange contactez le 0800 455 455 (service et appels gratuits)
La Poste
Adhérents la Poste contactez le 0800 270 270 (service & appel gratuits)
contractuels Orange
Adhérents contractuels Orange contactez le 0800 01 31 31 (service & appel gratuits)
itineo et monchoix.santé
Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0800 661 661 (service & appel gratuits)
Vous êtes professionnel de santé ?
Professionnels de santé contactez le 0800 666 999 (service 0.06€ / mn + prix appel)
×
×
×
×