Sommaire

Dépendance, perte d’autonomie : de quoi parle-t-on ?

Aujourd’hui, une personne sur cinq est âgée de plus de 65 ans*. En 2035, ce sera le cas d’un quart de la population : c’est peu de dire que le vieillissement de la population française représente un défi immense. En raison du vieillissement de la population et de l'augmentation de l'espérance de vie, le nombre de personnes âgées en situation de perte d'autonomie va augmenter. Qu’est-ce que la perte d’autonomie ? Comment la mesurer ? Faisons le point.

Publié le 23/06/23
Temps de lecture 4 min

Qu’est-ce que la perte d’autonomie ? 

Se laver, s’habiller ou encore s’alimenter sont des actes courants de la vie quotidienne qui peuvent nous paraître anodins : mais pour certaines personnes, ces gestes ne peuvent plus être accomplis sans l’aide ou l’assistance d’une tierce personne. C’est ce qu’on appelle la perte d’autonomie, ou encore, la dépendance

Accident de la vie, maladie grave, vieillissement : la perte d'autonomie peut survenir pour plusieurs raisons. 

« Quand, assumer une ou plusieurs tâches de la vie courante devient plus compliqué voire impossible à assumer seul, que ce soit physiquement ou intellectuellement, on peut parler de perte d’autonomie. Cet état ne touche pas simplement les personnes vieillissantes, mais aussi toute personne à tout âge, souffrante, présentant un handicap ou gravement malade. » 

Pierre Denis, Responsable du pôle engagement sociétal de La Mutuelle Générale et délégué général de la Fondation La Mutuelle Générale

Quels sont les trois degrés de perte d’autonomie ? 

Il existe trois niveaux de perte d’autonomie :

  • la dépendance totale : elle concerne les personnes qui ont perdu l’intégralité de leur autonomie, et qui ne peuvent plus accomplir seules les actes de la vie quotidienne - se laver, s’alimenter, se déplacer, aller aux toilettes - sans une assistance permanente. Qui concerne-t-elle ? Les personnes alitées ou touchées sur le plan neurologique. 
  • la dépendance partielle : elle concerne les personnes qui ont besoin d’une aide ponctuelle pour certains actes du quotidien seulement : s’habiller, se laver, s’alimenter, se coucher.  
  • la dépendance légère : elle concerne les personnes qui ont parfois besoin d’aide pour une tâche bien précise 

Perte d'autonomie : comment la mesurer ?

Vous ou l’un de vos proches êtes confronté à la perte d’autonomie ? La première étape consiste à mesurer le niveau de perte d’autonomie pour définir les droits et aides possibles. 

Premier outil : la grille Autonomie Gérontologie Groupe Iso Ressources (AGGIR)

Concrètement, comment ça marche ?  

Un professionnel du conseil départemental fait une visite d’évaluation de la personne à son domicile ou dans son établissement spécialisé. A l’issue de cette évaluation, la personne se voit attribuer un GIR (groupe iso-ressources) : c’est le niveau de perte d’autonomie d’une personne âgée. Il est calculé à partir de la grille AGGIR qui distingue six niveaux de GIR, de GIR 1 – le plus dépendant – à GIR 6 – le plus autonome. A chaque GIR correspond un niveau d’aide nécessaire pour accomplir les actes essentiels de la vie quotidienne.

On vous explique :

  • niveau GIR 6 : la personne est autonome ;
  • niveau GIR 5 : une aide ponctuelle suffit pour la toilette, la préparation des repas et le ménage ; 
  • niveau GIR 4 : la personne a besoin d’une aide pour réaliser plusieurs tâches : la toilette et l’habillage, ou d’une aide pour les soins corporels et les repas ;
  • niveau GIR 3 : une aide est nécessaire pour les soins corporels plusieurs fois par jour ;
  • niveau GIR 2 : une assistance est requise dans la plupart des activités de la vie quotidienne ou une surveillance permanente ;
  • niveau GIR 1 : une présence continue auprès de la personne est nécessaire. 

Seules les personnes en GIR 1 à 4 peuvent bénéficier de l’aide financière de l’APA, l’allocation personnalisée d’autonomie. 

Ce sujet n'est pas clair pour vous ? 

On vous aide à mieux le comprendre ! 

Découvrez notre vidéo

Deuxième outil : la grille Actes élémentaires de la Vie Quotidienne (AVQ) 

Elle permet de mesurer le niveau d’autonomie à travers six actes élémentaires du quotidien : la toilette, l’habillage, l’alimentation, la continence, les transferts, les déplacements à l’intérieur du logement. 

Quelles aides pour financer vos services à domicile ?

Les coûts des services à domiciles varient selon les prestations, leur fréquence et le prestataire choisi. Vous souhaitez en savoir plus ?

Consultez notre article

Lexique

  • GIR (groupe iso-ressources) : c’est le niveau de perte d’autonomie d’une personne âgée, calculé à partir de la grille AGGIR ; 
  • Grille AGGIR (Autonomie Gérontologie Groupe Iso Ressources) : c’est l’outil qui permet de mesurer le niveau de perte d’autonomie ;
  • Grille AVQ (Actes élémentaires de la Vie Quotidienne) : elle mesure le niveau d’autonomie à travers six actes élémentaires du quotidien.

En ce moment sur le Blog

Voir tous les articles

Comment l’intelligence artificielle bouleverse la médecine

Recherche, prévention, diagnostic, traitement : l’intelligence artificielle est en passe de transformer notre rapport à la santé.

Ma santé
4 min
Lire l’article

Quiz : que faire en cas de brûlure ?

Liquides bouillants, flammes, produits chimiques… 400 000 personnes se brûlent chaque année en France. Sauriez-vous réagir efficacement en cas de nécessité ?

Ma santé
2 min
Lire l’article

5 informations à connaître sur Mon espace santé

Mon espace santé est un espace numérique personnel qui vous permet de stocker et de partager vos données de santé en toute sécurité.

Ma santé
2 min
Lire l’article