Sommaire

Esthétique dentaire : gare aux fausses promesses !

Blanchiments dentaires effectués à domicile ou en institut, pose de prothèses sur des dents saines, gouttières pour aligner les dents vendues sur Internet… Certaines pratiques à visée esthétique peuvent se révéler dangereuses pour la santé buccodentaire lorsqu’elles ne sont pas réalisées à bon escient par des professionnels compétents. Tout ce qu’il faut savoir pour avoir un beau sourire sans y laisser ses dents avec le Dr Karim Meguellati, chirurgiendentiste au centre médical et dentaire Jack Senet de La Mutuelle Générale (Paris).

Doctopress
Publié le 23/01/24
Temps de lecture 3 min

Des dents blanches et parfaitement alignées, est-ce vraiment indispensable pour avoir un joli sourire ?

Dr Karim Meguellati – Non, pas nécessairement. Des dents légèrement mal positionnées, cela peut donner du charme, de la personnalité. D’ailleurs, cela plaît dans certaines cultures, en ExtrêmeOrient en particulier. Quant aux dents ultra blanches, très à la mode aujourd’hui, ça n’existe tout simplement pas, ce sont des teintes inventées ! Les dents blanches, c’est la couleur des dents de lait chez les enfants. Elles sont moins minéralisées et ont donc une teinte bien plus claire que celles des adultes.

Il est désormais possible de se faire blanchir les dents dans des instituts de beauté ou de commander des kits d’éclaircissement sur Internet. Est-ce efficace ?

K.M. – Les produits d’éclaircissement en vente libre, utilisés à la maison ou dans les instituts, sont beaucoup moins dosés que ceux réservés aux professionnels de santé en raison des risques liés à leur mauvaise utilisation. Ils sont donc moins efficaces et leurs effets durent moins longtemps. Mais ça ne veut pas dire qu’ils sont sans risque. Il y a certaines contre-indications à l’éclaircissement dentaire – la présence de caries ou des problèmes gingivaux, notamment – qui nécessitent de consulter un chirurgien-dentiste avant tout blanchiment, sous peine de complications.

On trouve de plus en plus de publicités en faveur de gouttières pour aligner les dents. Est-ce que ça fonctionne vraiment ?

K.M. – Oui, mais c’est un système qui ne convient pas forcément à tout le monde car il faut être motivé. On peut y recourir pour des défauts d’alignement et parfois des défauts plus importants. Chaque gouttière est portée pendant quinze jours environ, puis remplacée par une autre légèrement différente pour aligner progressivement les dents, et ainsi de suite jusqu’à la fin du traitement. L’avantage, c’est que c’est esthétique car les gouttières sont transparentes. On ne les voit quasiment pas. Mais c’est également assez contraignant : vous devez les porter vingt heures sur vingt-quatre et ne les enlever que pour vous nourrir ou vous brosser les dents.

Certaines start-up étrangères proposent de les commander directement sur Internet. Qu’en pensez-vous ?

K.M. – C’est risqué et même dangereux, car les gouttières d’alignement ne sont efficaces que dans des cas bien précis. Un diagnostic personnalisé par un orthodontiste est donc indispensable. Par ailleurs, pour réaliser des gouttières sur mesure, il faut disposer d’une empreinte des dents prise au fauteuil ou à l’aide d’un scanner 3D. Je ne vois pas comment cela peut se faire par Internet. Les gens ont encore trop tendance à croire au Père Noël. Ce n’est pas pour rien que les orthodontistes font une longue spécialisation après leurs études de chirurgie dentaire. De plus, un avis professionnel sur l’état des gencives est nécessaire.

Hormis les gouttières, quelles sont les autres solutions pour avoir des dents alignées ?

K.M. – Tout dépend de la situation, car avant de faire de l’esthétique, il faut faire du « fonctionnel ». Les dents sont comparables à une articulation. Elles fonctionnent en complément les unes des autres, celles du haut avec celles du bas, afin de pouvoir écraser correctement les aliments. Si les maxillaires supérieurs et inférieurs sont mal positionnés, il est inutile de chercher à aligner les dents, il faut intervenir chirurgicalement, ce qui peut être relativement lourd. Mais dans la plupart des cas, heureusement, l’orthodontie suffit. On utilise alors des bagues dentaires – des espèces de petits sachets en métal placés sur les dents et reliés les uns aux autres par un fil – pour déplacer les dents dans un certain sens.

Combien de temps dure le traitement ?

K.M. – C’est variable, en moyenne un an et demi à deux ans, plus encore un an de contention. Cette durée s’explique par le fait que les dents ont une « mémoire ». On ne peut pas les déplacer de plus de 1 à 1,5 mm par mois, au risque de les voir revenir à leur position initiale. Il faut attendre que l’os situé devant la dent se résorbe suffisamment pour qu’elle puisse avancer, et que l’os derrière la dent ait le temps de se régénérer. Si l’on va trop vite, il peut y avoir une forme de récidive.

Pour corriger certains défauts, on peut aussi utiliser des facettes dentaires…

K.M. – Les facettes présentent effectivement un intérêt pour cacher certains petits défauts esthétiques, notamment de coloration dus, par exemple, à une dysplasie dentaire, mais il faut savoir que c’est irréversible. Pour pouvoir les coller, il faut en effet enlever une partie de la couche d’émail située sur la face antérieure de la dent, il y a donc une atteinte à l’intégrité de celle-ci. Dans tous les cas, les facettes doivent être parfaitement adaptées par le chirurgiendentiste et le technicien de laboratoire.

Sur les réseaux sociaux, on voit de plus en plus de jeunes influenceurs se rendre à l’étranger, notamment en Turquie, pour se faire poser des couronnes sur des dents saines, dans un but purement esthétique. C’est une tendance qui vous inquiète ?

K.M. – C’est aberrant. Il y a quelques années, j’ai eu un jeune patient qui s’était fait poser des couronnes sur des dents vivantes, en Turquie justement. De loin, le résultat n’était pas mal, mais en y regardant de plus près, ce n’était ni fait ni à faire. Quand je le lui ai dit, sa réponse a été : « Ce n’est pas grave, quand j’aurai 40 ans, je les changerai ». Le problème, c’est que pour poser une couronne, il faut tailler les dents, et là encore c’est irréversible. Tailler une dent saine revient à la fragiliser. Le risque, c’est que des germes s’infiltrent, que les dents se carient, avec à la clé d’intenses douleurs. Une couronne, c’est fait pour protéger une dent abîmée, ce n’est pas un soin esthétique.

Peut-on consulter dans un centre dentaire mutualiste pour un simple problème esthétique ?

K.M. – Bien sûr ! Les centres dentaires mutualistes disposent d’équipes pluridisciplinaires qui permettent de prendre en charge aussi bien les pathologies dentaires que les problématiques esthétiques, et de confronter les avis de plusieurs confrères, ce qui n’est pas négligeable.

En ce moment sur le Blog

Voir tous les articles

La vente de médicaments à l’unité bientôt obligatoire ?

En cas de pénurie, la délivrance à l’unité va devenir obligatoire pour certains médicaments. Ce qu’il faut savoir.

Ma santé
2 min
Lire l’article

Prévention : quels examens de dépistage faire et à quel âge ?

Les examens de dépistage permettent la détection précoce d’une maladie. Guide des examens de dépistages à effectuer selon son âge.

Ma santé
2 min
Lire l’article

Aide pour aidant familial : comment soulager leur quotidien ?

L’impact du rôle de l’aidant sur la vie professionnelle et personnelle peut être significatif. Guide des aides pour les aidants familiaux.

Ma santé
3 min
Lire l’article