Sommaire

Prescription et renouvellement de lunettes : qui fait quoi ?

Prescrire ou renouveler une correction visuelle a longtemps été la prérogative exclusive des ophtalmologistes. Mais l’évolution de la démographie médicale, qui a vu chuter drastiquement le nombre d’ophtalmos en France, a entraîné une réorganisation de la filière visuelle. Pour contrer des délais de rendez-vous de plus en plus longs, certaines missions réservées aux ophtalmologistes ont été déléguées aux opticiens et aux orthoptistes. Au point, parfois, de semer le trouble dans l’esprit des porteurs de lunettes et de lentilles. Alors, qui fait quoi ?

Doctopress
Publié le 22/11/22
Temps de lecture 3 min

L'Ophtalmologiste

Encore appelé ophtalmologue ou, plus rarement, oculiste, c’est un médecin spécialiste de la vision. Il diagnostique et traite les maladies de l’oeil et les problèmes de vue. Il peut demander ou réaliser des examens (mesure de la tension oculaire, du champ de vision, évaluation du tonus musculaire, fond d’oeil, etc.), prescrire des médicaments, des lunettes et des lentilles correctrices, mais aussi pratiquer des interventions chirurgicales (par exemple, pour soigner une cataracte ou une myopie). Il intervient également en cas de pathologies des paupières.

L'Opticien-Lunetier

C’est lui qui délivre les lunettes et les lentilles prescrites par l’ophtalmologiste, et doit proposer au moins un équipement éligible au 100 % santé. L'opticien procède au taillage, au calibrage et au montage des verres sur la monture. Mais son rôle ne s’arrête pas là. Il peut aussi adapter la correction des verres et des lentilles lors de leur renouvellement, à condition que la variation de puissance soit de faible importance et que l’ophtalmologiste ne s’y soit pas opposé sur l’ordonnance. Cette dernière doit être en cours de validité, c’est-à-dire avoir été délivrée dans les douze mois qui précèdent si le patient a moins de 16 ans, depuis moins de cinq ans s’il est âgé de 16 à 42 ans1, et depuis moins de trois ans au-delà de cette tranche d’âge. En outre, en cas d’urgence, par exemple si des lunettes ont été perdues ou cassées sans possibilité pour le porteur d’obtenir une prescription médicale ou de consulter un ophtalmologiste, l’opticien est autorisé à délivrer, à titre exceptionnel, un nouvel équipement optique sans ordonnance.

L'Orthoptiste

Souvent présenté comme le « kiné des yeux », c’est un spécialiste du dépistage, de la rééducation et de la réadaptation oculaires. Sur prescription de l’ophtalmologiste, il prend en charge les troubles de la vision binoculaire, les strabismes et les paralysies oculomotrices. Depuis le mois d’avril, ses missions ont été élargies par décret. Alors qu’il ne pouvait qu’adapter – au même titre que l’opticien – une correction optique dans le cadre d’un renouvellement d’équipement, il peut désormais prescrire directement des lunettes et des lentilles correctrices à tout patient âgé de 16 à 42 ans et les renouveler dans les deux ans qui suivent2. Enfin, il est autorisé à dépister l’amblyopie (mauvaise vision d’un oeil ou, plus rarement des deux) chez les enfants de 9 à 15 mois, ainsi que les troubles de la réfraction chez les enfants de 2 ans et demi à 5 ans, sans ordonnance médicale préalable.

Pour en savoir plus

Êtes-vous adhérent de la Mutuelle Générale ? Consultez le tableau de garanties disponible dans la rubrique « Contrats » de votre Espace Adhérent.

1 Moins de trois ans pour les lentilles.

2 Sous réserve que l’état visuel du patient le permette.

En ce moment sur le Blog

Voir tous les articles

5 Conseils pour en finir avec la cigarette

Retrouvez quelques suggestions pour en finir avec la cigarette

3 min
Lire l’article

Ulcère gastroduodénal : une maladie avant tout infectieuse

Découvrez l'ulcère gastroduodénal, une maladie avant tout infectieuse.

3 min
Lire l’article

Pourquoi se faire soigner dans un centre de santé mutualiste ?

Accéder à un grand nombre de professionnels de santé pour des consultations et des soins de qualité, le tout sans dépassement d’honoraires ni avance de frais, c’est possible. C’est même le but des centres de santé mutualistes.

4 min
Lire l’article