La Mutuelle Générale

Prévention

Prévention
  • Imprimer

Arthrose : quand les articulations se font Douloureuses

18 février 2021

Selon l’Association française de lutte anti-rhumatismale (Aflar), l’arthrose toucherait 10 millions de Français et représenterait la première cause d’incapacité fonctionnelle chez les personnes de plus de 40 ans. Alors que de nombreuses idées reçues circulent sur la maladie, le Dr Dan Michaloux, rhumatologue au centre Jack Senet de La Mutuelle Générale (Paris), a accepté de se prêter au jeu du vrai ou faux.

L’arthrose est liée à l’usure des cartilages

FAUX. L’arthrose résulte d’un déséquilibre entre la production de cartilage, qui recouvre les surfaces de frottement des articulations et facilite leur mobilité, et leur destruction.

Lorsque la destruction est plus importante que la production, le cartilage s’amincit, se fissure et finit par disparaître. Les os constituant l’articulation se retrouvent « à nu » et s’abîment, ce qui entraîne des douleurs et une perte de mobilité. Certains traumatismes, de même qu’une activité sportive ou professionnelle trop intense, en causant des lésions du cartilage, peuvent favoriser la survenue d’une arthrose.

Toutes les articulations peuvent être touchées

VRAI. Néanmoins, certaines articulations sont plus atteintes que d’autres. C’est le cas de la colonne vertébrale, au niveau cervical et lombaire, qui constitue la première localisation de l’arthrose, même si elle ne s’accompagne que rarement de douleurs.

Viennent ensuite l’arthrose des doigts, qui entraîne des déformations irréversibles, puis l’arthrose du genou et de la hanche, particulièrement invalidantes. L’épaule, le coude, le poignet et la cheville sont plus rarement atteints.

Il faut éviter l’activité physique quand on a de l’arthrose

FAUX. Elle est au contraire recommandée. L’activité physique régulière stimule le renouvellement du cartilage, renforce les muscles qui soutiennent les articulations, ce qui réduit les contraintes sur celles-ci, et améliore la mobilité articulaire et la souplesse. Enfin, elle facilite la perte de poids chez les patients qui souffrent de surcharge pondérale. Parmi les activités recommandées : la marche, la marche nordique, le vélo, la natation et les sports aquatiques (aquagym). Seule exception : l’activité physique est formellement déconseillée lors des poussées – c’est - à dire lorsque les articulations sont gonflées et très douloureuses –, au risque, sinon, d’aggraver les lésions du cartilage.

L’arthrose ne concerne que les seniors

FAUX. Même si sa fréquence augmente avec l’âge, en raison d’un renouvellement plus lent du cartilage, l’arthrose peut se déclarer à n’importe quel moment de la vie, parfois même à 20 ans. Ces arthroses précoces restent rares néanmoins. Elles concernent essentiellement les sportifs de haut niveau et touchent le plus souvent les cervicales, le genou ou la hanche.

L’arthrose et l’arthrite, c’est pareil

FAUX. Bien qu’elles soient fréquemment confondues, car elles appartiennent toutes deux à la famille des rhumatismes et entraînent des douleurs articulaires, il s’agit de deux maladies différentes. L’arthrose est une affection dite mécanique, qui se caractérise par un amincissement progressif du cartilage, en raison d’une diminution de sa capacité à se renouveler. L’arthrite, elle, regroupe toute une série de pathologies inflammatoires qui peuvent avoir une origine infectieuse (arthrite septique), auto-immune (polyarthrite rhumatoïde) ou métabolique (goutte), et qui atteignent parfois d’autres organes. En cas d’arthrose, la douleur est généralement exacerbée par le mouvement et diminue au repos, alors que c’est le contraire en cas d’arthrite

Le surpoids est l’ennemi des articulations

VRAI. Le surpoids et l’obésité multiplient par quatre ou cinq le risque d’arthrose. En cas de surcharge pondérale, les contraintes mécaniques sur les articulations sont en effet plus importantes. En outre, certaines substances présentes dans le tissu adipeux peuvent exercer des effets biologiques néfastes sur les articulations.

La météo influence les douleurs articulaires

VRAI ET FAUX. De nombreux patients arthrosiques rapportent que leurs douleurs s’intensifient lorsqu’il va pleuvoir. S’il est difficile de trancher avec certitude entre facteurs psychologiques et physiologiques, une étude britannique, parue il y a un an dans la revue scientifique Nature, a néanmoins mis en évidence une relation significative, bien que faible, entre une pression atmosphérique basse, fréquente en cas de mauvais temps, et le ressenti de certaines douleurs chroniques, dont celles liées à l’arthrose.

Le seul traitement efficace, c’est la pose d’une prothèse

FAUX. Même si on ne peut pas guérir de l’arthrose, les médecins disposent de toute une panoplie de médicaments adaptés à l’intensité de la douleur, du paracétamol aux infiltrations de corticoïdes, en passant par les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) par voie orale ou sous forme de gel, de patch ou de pommade, l’injection d’acide hyaluronique ou le lavage articulaire pour l’articulation du genou… Certaines mesures non médicamenteuses permettent également de limiter la progression de la maladie, comme la perte de poids en cas de surcharge pondérale, ou la kinésithérapie pour améliorer la souplesse et la mobilité des articulations. La pose d’une prothèse n’est envisagée qu’en dernier recours pour le genou ou la hanche, lorsque la douleur et le handicap sont trop importants.

POUR EN SAVOIR PLUS
Centres médicaux et dentaires Jack Senet et Broca de La Mutuelle Générale : centre-jack senet.fr

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Partagez cet article avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi
de 9h à 18h
Vous êtes adhérent ?
Espace Adhérents
Contactez-nous depuis la rubrique « Contact » de votre Espace Adhérent Accédez ou créez votre Espace >
Ou appelez-nous
Statutaires Adhérents statutaires contactez le 09 69 39 39 39 (appel non surtaxé)
itineo et monchoix.santé Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0 969 363 373 (appel non surtaxé)
Salariés de droit privé La Poste Adhérents salariés de droit privé La Poste contactez le 09 69 392 393 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs La Poste Adhérents fonctionnaires actifs La Poste contactez le 09 69 39 30 30 (appel non surtaxé)
Salarié de droit privé Orange Adhérents salarié de droit privé Orange contactez le 0 969 397 497 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs Orange Adhérents fonctionnaires actifs Orange contactez le 09 69 32 23 25 (appel non surtaxé)
×
×
×