En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à vous offrir une navigation optimale, des contenus personnalisés et à réaliser des statistiques d’audiences .En savoir plus
La Mutuelle Générale
Sante au quotidien
Santé au quotidien
  • Imprimer

Asthme : avoir les bons réflexes

17 Mai 2019

En France, 4 millions de personnes sont concernées par l’asthme. Le taux varie selon les classes d’âge, de l’ordre de 12 à 15 % chez les enfants et de 7 à 10 % chez les adultes. Si cette maladie peut altérer considérablement la qualité de vie, elle a parfois aussi de graves conséquences. Quelle prise en charge pour la gérer au mieux ? Le point avec le Pr Nicolas Roche, pneumologue à l’hôpital Cochin (Paris) et président de la Société de pneumologie de langue française.


À l’origine, une obstruction des bronches

L’asthme se traduit par des symptômes respiratoires : sifflements, gêne pour respirer, toux chronique. Ils sont la conséquence d’une inflammation des bronches à la suite de l’exposition à certaines substances. Résultat, leur diamètre rétrécit, le débit d’air se réduit et les symptômes surviennent, dont la variabilité est la principale caractéristique de l’asthme. En cas de doute, des tests existent et permettent de poser un diagnostic sûr. Parlez-en à votre médecin traitant.

 

Les facteurs environnementaux en cause

Mais pas uniquement. L’asthme est la combinaison d’une prédisposition génétique (familiale ou personnelle) et de facteurs environnementaux. Il s’agit soit d’irritants (pollution, tabac...), soit d’allergènes intérieurs (acariens, moisissures...) ou extérieurs (pollens...). La composante allergique est responsable d’environ deux tiers des cas. Pour autant, être allergique ne suffit pas pour devenir asthmatique. .

 

C’est pour la vie

&

Si les premières manifestations surviennent souvent durant l’enfance, certains asthmes allergiques s’atténueront au moment de la puberté. Et dans un tiers des cas, l’asthme cessera même à l’âge adulte. Ce qui ne signifie pas que la maladie ne réapparaîtra pas : l’évolution de l’asthme est très difficile à prédire. En d’autres termes, il n’y a pas un asthme, mais des asthmes.

 

L’asthme se guérit

Bien que fluctuant, l’asthme est une maladie chronique, avec des manifestations plus ou moins graves qui vont de la gêne quotidienne à des formes sévères, voire très sévères. Les traitements sont de deux types : de crise ou de fond (à base de corticoïdes inhalés généralement). Ces derniers permettent de bien contrôler l’asthme.

 

L’observance, le mot-clé

C’est tout l’enjeu de cette maladie caractérisée par sa grande variabilité. Sans symptômes pendant une longue période, un patient peut être tenté d’interrompre son traitement de fond. Autre écueil, une mauvaise utilisation du système d’inhalation. C’est pourquoi il est important que le médecin prenne le temps de bien expliquer comment prendre correctement son traitement. Il faut également s’assurer que le patient s’approprie aussi sa maladie, en se rendant, par exemple, aux consultations de suivi même quand il va bien.

 

Le sport, une contre-indication

Contrairement à une idée reçue, l’activité physique est recommandée aux asthmatiques, et notamment aux enfants. Les traitements sont faits pour pouvoir mener une vie normale ! Si vous avez tendance à ressentir des symptômes pendant ou après le sport, prenez un bronchodilatateur d’action rapide, à raison d’une ou deux bouffées avant l’effort.

 

Jamais sans son inhalateur

Pour bien gérer votre asthme, pensez à garder sur vous un bronchodilatateur de « secours ». On ne peut jamais savoir si on n’en aura pas besoin. Avant d’entrer dans un espace à risque (fumées, allergènes...), quelques bouffées inhalées pourront éviter des ennuis. Un geste facile et rassurant !

 

Reconnu comme maladie professionnelle

Entre 5 et 10 % des cas d’asthme surviennent dans le cadre d’une activité qui met le salarié en contact avec des produits allergisants. Certains métiers sont plus exposés que d’autres : les boulangers, les coiffeurs, les peintres ou les travailleurs du bois. Une enquête « en reconnaissance » est alors conduite, en association avec le médecin du travail.

 

L’asthme, une maladie banale

Chaque année, 900 patients asthmatiques décèdent des suites d’une crise aiguë (dite « d’exacerbation »). Plusieurs signes doivent vous alerter : le caractère inhabituel de la crise (intensité, vitesse de survenue et d’aggravation des symptômes) et la résistance au traitement de secours. Dans ce cas, il est nécessaire d’agir vite : appeler le SAMU -15 (surtout ne pas se rendre aux urgences en voiture), tout en continuant à prendre ses traitements.

 

LE SAVIEZ-VOUS

Pneumologie, dermatologie, cardiologie, ophtalmologie, rhumatologie ou encore soins dentaires : pensez à vous adresser aux praticiens des Centres de Santé Mutualistes dont les centres Jack Senet et Broca et bénéficiez d’un accès facilité à plus de 2 600 professionnels de santé.

Envoyer cet article à un(e) ami(e)

caractères restants
* Champs obligatoires
L'article a bien été envoyé à : .
Fermer
Fermer
Trouvez la mutuelle santé qui vous ressemble

Très bien remboursé, bien accompagné, choisissez une mutuelle santé adaptée à vos besoins et à votre budget

Partagez cet article
avec vos proches
Posez vos questions à nos experts
Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres ?
Contacter un conseiller au 3035 (service & appel gratuits)
Du lundi au vendredi
de 9h à 18h
Vous êtes adhérent ?
Statutaires Adhérents statutaires contactez le 09 69 39 39 39 (appel non surtaxé)
itineo et monchoix.santé Adhérents itineo et monchoix.santé contactez le 0 969 363 373 (appel non surtaxé)
Salariés de droit privé La Poste Adhérents salariés de droit privé La Poste contactez le 09 69 392 393 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs La Poste Adhérents fonctionnaires actifs La Poste contactez le 09 69 39 30 30 (appel non surtaxé)
Salarié de droit privé Orange Adhérents salarié de droit privé Orange contactez le 0 969 397 497 (appel non surtaxé)
Fonctionnaires actifs Orange Adhérents fonctionnaires actifs Orange contactez le 09 69 32 23 25 (appel non surtaxé)
×
×
×
×